• Le sel de ma vie - Alice

    Le sel de ma vie


    puisez a la souce Je viens de lire « Le sel de la vie » de Françoise Héritier aux éd. Odile Jacob. Magnifique titre! Est-ce que je prends le temps de sentir, avec plaisir, le goût de la vie? L'auteure s'est interrogée à partir d'une phrase sur une carte postale: « Une semaine « volée » de vacances en Écosse . » Celui qui écrit cette simple phrase « vole-t-il un peu de répit à un monde auquel il devrait tout ou au contraire ne se laisse-t-il pas déposséder de sa vie par cet entourage dévorant, ce travail obsédant, ces responsabilités multiples, accablantes?... Et pour quel bénéfice, sinon la culpabilité de ne jamais en faire assez... Alors je me suis vite interrogée sur ce qui fait le sel de ma vie. »...Je découvre une liste impressionnante de petites choses de tous les jours... Joies bien personnelles, individuelles même si parfois on découvre la trace de la présence d'ami(e)s.


    Alors je pense à ma joie de ma rencontre de l'autre. Mes très grandes joies, dans le cadre familial ou hors cadre familial, sont lorsque je vois la joie de l'autre dans une rencontre. Faire plaisir à cet(te) autre et cette joie m'est rendue au centuple aussitôt!!! Mais aussi lorsque je lui dis d'une façon ou d'une autre:  « donne-moi à boire . »


    Prendre le temps de s'isoler dans le silence pour se ressourcer et prier! Maintenant, je préfère prendre le temps de marcher pour rencontrer l'autre. C'est cette rencontre qui me ressource, qui me bouscule, par ce visage qui s'illumine en me voyant, par cette personne qui m'aborde dans la rue, par celle-ci qui m'apercevant, cherche une place de stationnement pour me parler de..., par celle-ci qui tombe en larmes, étant à bout de force...

    Le sel de ma vie: ma vie familiale et toutes ces rencontres inopinées au Centre Social, mes activités, mes engagements, cette marche ensemble.

     

    Ma prière: cet état de contemplation: « Seigneur, je me laisse contemplée par Toi qui es Amour ». Cet état me rend disponible. « C'est dans un cœur dénudé qu' Il peut trouver place ». J'appelais cela « habiller mon cœur », drôle d'expression lorsqu'il s'agit de laisser place! Et Seigneur, Tu es là et je me plonge, en toute confiance, dans Ta Tendresse infinie! Tu agis en moi. Me laisser faire, me laisser interpeler par l'autre.

    Le sel de la vie: lorsque portant des souffrances des un(e)s et des autres avec les miennes, il m'est donné l'occasion de confier cela à un ami et, alors, trouver un geste d'offrande et repartir le fardeau léger et devenir vague d' Espérance.

     

    J'ai entendu l'appel de Mgr Patenôtre pour lui parler de la Nouvelle Évangélisation. J'ai ruminé cela durant quelques semaines, puis j'ai commencé à écrire. Pourquoi Benoît XVI parle-t-il de « nouvelle »? Que penser du constat actuel? Peut-on tout dire???

     

    Évangéliser! Le P. Lagadec disait dans son homélie sur les disciples d' Emmaüs: «  Le Christ a commencé par leur susciter le désir. « Reste avec -nous! »

    Sommes-nous des semeurs-semeuses de ce désir? Est-ce que notre façon de vivre étonne l'autre au point de lui susciter le désir de savoir ce qui nous fait vivre ou qui nous fait vivre?? Le sel de ma vie sera encore plus goûté lorsque je saurai suscité un tel désir chez un(e) autre!

     

    Une amie m'a donné la feuille liturgique préparée pour la messe du 23ème dimanche du temps ordinaire, en me disant: « j'ai pensé que tu trouverais quelque chose qui te plairait ». Je ne l'ai pas lue tout de suite... Mais quel ravissement lorsque j'ai découvert la lettre de saint Jacques!!!(enfin, 4 ou 5 versets):

    « Mes frères, mes sœurs, ne mêlez pas des considérations de personnes avec la foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme aux vêtements rutilants, portant des bagues en or, et un homme pauvre aux vêtements sales. Vous vous tournez vers l'homme qui porte des vêtements rutilants et vous lui dites: « prends ce siège, et installe-toi bien »; et vous dites au pauvre: « Toi, reste debout », ou bien: « Assieds-toi par terre à mes pieds . » Agir ainsi, n'est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon des valeurs fausses? Écoutez donc, mes frères, mes sœurs bien-aimé(e)s! Dieu, Lui, n'a-t-il pas choisi ceux, celles qui sont pauvres aux yeux du monde? Il les a fait(e)s riches de la foi, Il les a fait(e)s héritier(e)s du Royaume qu'Il a promis à ceux et celles qui L'auront aimé. »

    Joie devant ce texte!

    Je le résumerai ou plutôt le traduirai par une série de questions, peut-être la base de l'évangélisation actuelle,


    --« Seigneur, où habites-Tu? » Et nous, où demeurons-nous? Dans quel logement habites-tu? Quelle est l'épaisseur des murs? Vais-je rappeler la prière de l'abbé Pierre? «  Seigneur, fais en sorte qu'il y ait toujours un carreau cassé dans ma maison afin d'entendre la plainte qui vient du dehors! »

    --Dans quel quartier vivons-nous?

    --Quelles rencontres faisons-nous?

    --Sommes-nous attentifs, attentives à ce qui se passe autour de nous?

     

    Et comment réagissons-nous? Quels sont nos engagements, nos activités, nos responsabilités?

    --Avec qui mangeons-nous?

    « Laisse ta porte ouverte » ou « Laisserons-nous à notre table un peu d'espace à l'étranger? Trouveras-t-il quand il viendra, un peu de pain et d'amitié? » chantions-nous, il y a plus de 30 ans, à notre cérémonie de mariage.


    Sommes-nous capables de faire des miracles de bonté, de tendresse, et pouvoir ainsi déclencher une étincelle, de joie, de vie, d'espérance chez l'autre?

    Savons-nous aussi demander un service, lui dire  « donne-moi à boire »?

    Peut-être qu'ensemble nous pourrions allonger cette liste de questions qui nous permettrait de découvrir ce chemin de la Nouvelle Évangélisation?

    Et qu'ensemble nous devenions Vague d'Espérance!!!

     

    Alice

    Autres dossiers

     

    « VIDÉO - Visite du Pape au Liban - Perspectives -TV Sel et LumièreL'Évangile selon saint Luc "La croissance du règne de Dieu " (4/7) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :