• Les évêques canadiens tirent les leçons de la pandémie

    Les évêques canadiens tirent les leçons de la pandémie

    Prendre soin des autres, c'est la leçon à apprendre de ces derniers mois pour les évêques catholiques du Canada. Dans un message publié au début du mois, ils reviennent sur les souffrances endurées par de nombreuses personnes, principalement les personnes âgées, et sur les remises en question auxquelles nous faisons tous face.
     

    Xavier Sartre – Cité du Vatican

    «Nous devons nous laisser déranger par les appels de Dieu et les besoins actuels de nos frères et nos sœurs. Alors que nous revenons lentement à un mode de vie normal, n’oublions pas les personnes âgées» : c'est l'exhortation des évêques canadiens. Car il est un fait partagé par de nombreux pays et le Canada n'y fait pas exception : «La pandémie inflige des difficultés uniques et des épreuves exceptionnelles à plusieurs personnes, spécialement à celles qui se trouvent dans les établissements de soins de longue durée, aux familles monoparentales, aux sans-emploi, aux travailleurs agricoles migrants, aux sans-abris, aux communautés autochtones, aux détenus et à plusieurs qui sont affligés déjà de diverses maladies physiques et mentales» écrit dans son message le Bureau de direction de la Conférence des évêques catholiques du Canada. 

    Réévaluation des droits fondamentaux

    Ces semaines de confinement et leurs conséquences ont peut-être permis «une nouvelle appréciation des droits fondamentaux de la santé, de la sécurité sociale, du travail et de l’emploi essentiels, de l’éducation, de la santé et de la religion qui contribuent tous à la dignité authentique de la personne humaine et au tissu nécessaire qui promeut le bien commun» notent les évêques.

    C'est ainsi que les conditions de vie des personnes âgées dans les établissements de soin de longue durée ont été révélées au grand jour, montrant comment la société ne prenait pas assez soin de ses aînés. Le message revient sur tous les problèmes pratiques du quotidien dans ces structures de santé, rappelant la «culture du déchet» dénoncée à maintes reprises par le Pape François. Dans cette optique, «l’Église, en tant que Corps du Christ, a une mission décisive et cruciale, de même qu’un témoignage indéniable à donner, pour prendre soin des personnes âgées et des malades, et défendre en leur nom leur dignité en tant que personnes humaines dans notre société».

    Pris de conscience indispensable

    C'est pourquoi les évêques espèrent que les Canadiens prendront conscience du fait que notre culture tend «à négliger les droits et les responsabilités qui favorisent le bien commun de la société et la dignité de chaque personne, surtout les personnes âgées»«Pour ce faire, il faut commencer par respecter et protéger, dans la paix et la justice, les droits fondamentaux et inaliénables de chaque personne humaine, ainsi que leur réel développement et mieux-être social au sein de toute la communauté», recommande le message. «En tant que disciples du Christ, prendre soin les uns des autres est un devoir qui doit prendre un sens toujours plus grand si nous voulons être vraiment authentiques dans le témoignage de notre foi et de nos croyances» poursuit-il.

    La pandémie a révélé à tous, et surtout aux plus jeunes, le sort réservé aux personnes âgées, et qui pèse «lourdement» sur la conscience collective du pays et de l'Église. Mais la leçon principale de cette période est que nous nous sommes rappelés que «nous sommes humains et, par conséquent, pas à l’abri de la souffrance et de la mort». Toutes les limitations profondes auxquelles nous sommes soumis exigent «une plus grande coresponsabilité et une obligation de prendre soin des individus, de la société et, en fait, de toute la création». L'aspect positif, toutefois, de ces limitations est que cela a donné l'occasion «de tendre la main à d'autres (...) de façons nouvelles et porteuses de vie».

    Les autorités politiques promettent de remédier aux problèmes révélés mais les évêques remarquent que «malheureusement, l’expérience passée montre également comment les priorités sociales et économiques les mieux intentionnées changent facilement et rapidement». C'est pourquoi ils insistent sur une «nouvelle vision, une transformation personnelle, une solidarité communautaire, et un engagement social».  

    source https://www.vaticannews.va/

    ----------------------

    Articles récents
    « A la recherche du Bonheur. - BrunoNotre-Dame de Paris : vers une reconstruction à l’identique - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    coeur léger
    Samedi 18 Juillet à 15:30

    Merci Michel je pense comme vous. Surtout en Église on nous traite souvent comme des consommateurs et pas toujours comme des êtres égaux impliqués participants. Puissions-nous vivre communautairement les uns avec les autres dans le respect de la valeur unique de chacun(e). Et que ces bonnes intentions et prises de conscience  portent fruit AVEC le Seigneur, n'est-ce pas Lui le Maître à bord. 

    1
    Michel Couillard
    Vendredi 17 Juillet à 12:57

    J'ai envie d'écrire ENFIN!

    J'attendais impatiemment un tel message des évêques du Canada.

    J'aimerais qu'il soit relayé par tous les évêques du pays ainsi que par les curés des paroisses. J'espère que ce message sera largement diffusé et entendu.

    Souvent ce genre de message reste dans les "hautes sphères" de l'Épiscopat sans atterrir auprès des fidèles. Comme on dit, "Ça passe par dessus leur tête" et c'est très dommage.

    Cette prise de parole est pourtant au cœur de la foi en Jésus Christ. Elle est au cœur de son Sacré Cœur.

    Malheureusement, elle risque de rester, comme c'est trop souvent le cas, un autre énoncé théorique qui n'aura aucun impact dans la vie des fidèles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :