• Les foules au rendez-vous de Guanajuato - Zenit

    Les foules au rendez-vous de Guanajuato
    Rencontre du P. Lombardi avec la presse

    Pape-Sandiago-Cuba.jpg

    Crédits photo : OSSERVATORE ROMANO/REUTERS

    Anita Bourdin

    ROME, dimanche 25 mars 2012 (ZENIT.org) – Environ un million de personnes auraient salué le pape Benoît XVI tout au long de ses déplacements depuis vendredi soir, 24 mars, a estimé le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le Père Federico Lombardi lors d’une rencontre avec la presse, ce 25 mars, a Léon.

    Il a souligné l’accueil « chaleureux » et « joyeux » réservé à Benoît XVI lors de la rencontre de Guanajuato avec les enfants, samedi soir.

    Il a retenu que Benoît XVI a insisté sur l’éducation à la fois « culturelle », « morale », et de la « conscience » des jeunes, comme seule voie pour « combattre la violence ».

    Répondant aux journalistes, il a exclu une rencontre avec les candidats à la présidentielle tout comme une rencontre avec le président du Venezuela Hugo Chavez à Cuba : ce dernier se trouve en effet sur l’île pour un cycle de radiothérapie. « Je ne suis pas informé de cela, mais je ne crois pas qu’il y ait de possibilité concrète. J’en serais très surpris », a-t-il déclaré.

    Dans les discours de Benoît XVI, il a aussi attiré l’attention sur l’appel à la « liberté religieuse » : l’Eglise, a-t-il dit, « ne demande pas de privilèges mais de participer à la vie de la société mexicaine ».

    Il a par ailleurs confirmé la rencontre qui a eu lieu, samedi, 24 mars, entre Benoît XVI et les familles de victimes du terrorisme et du trafic de drogue, mais il n’y a pas de rencontre prévue, a-t-il précisé, avec des victimes de la pédophilie.

    Lorsque de telles rencontres ont eu lieu, a-t-il ajouté, les rencontres étaient « demandées par les évêques » et il y avait eu une « préparation », ces personnes étant insérées dans un processus de « dialogue et d’assistance » qui impliquait l’Eglise. Il a aussi rappelé que le pape ne rencontre pas toujours des victimes de la pédophilie : ce n’a pas été le cas ni en France ni au Portugal par exemple.

    Certaines personnes ont demandé une rencontre avec « une certaine agressivité et une certaine ambiguïté »: « on disait vouloir rencontrer le pape, mais on ne voulait pas l’écouter dans un dialogue profond, de spiritualité ».

    Surtout, le P. Lombardi a déploré les accusations contre Benoît XVI: « Il est injuste de parler de Benoît XVI comme d’un pape qui a agi contre la vérité et contre la transparence ». Il a aussi repoussé les accusations selon lesquelles le cardinal Joseph Ratzinger aurait été au courant des agissements du P. Marcial Maciel (+2008) dès 1998 et aurait cherché à occulter le scandale : il a fait valoir qu’un « grand nombre de documents » démontrent le contraire. Le P. Maciel a été suspendu « a divinis » par une décision de la Congrégation pour la doctrine de la foi, approuvée personnellement par Benoît XVI lui-même en 2006.

    Le P. Lombardi a également repoussé les accusations contre Jean-Paul II qui « n’avait pas conscience de la double vie, du côté obscur de Maciel ». Il a rappelé qu’à ce sujet « il y a eu une déclaration solennelle au cours de son procès de béatification ».

    « Les deux papes ont toujours été pour la vérité et la transparence dans ce domaine », a-t-il conclu.

    « Journée mondiale de la Jeunesse 2012, - 1er avril - ZenitTomber amoureux c’est laisser s’abattre le mur qui sépare les individus - Bruno »

  • Commentaires

    2
    Vendredi 30 Mars 2012 à 14:51

    Merci de me signaler cette erreur

    1
    Vendredi 30 Mars 2012 à 13:47

    Je crois qu'il y a erreur de lieu géographique:Guanajuato se trouve au Mexique et non à Cuba. En effet, j'ai suivi le voyage du Pape à la télévision en espagnol.

                               Bonne journée en présence des oeuvres du Seigneur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :