• Les jeunes catholiques réalisent des vidéos parodiques pour parler de leur foi - Pèlerin

    Les jeunes catholiques réalisent des vidéos parodiques pour parler de leur foi

    jeune-Evang-Video.jpg Ecclesia Campus, le premier rassemblement national d’étudiants cathos à Rennes les 4 et 5 février est révélateur d’une nouvelle génération de croyants, rompue à la communication sur internet. Animée d’un désir missionnaire, elle parodie en vidéo des pubs ou des émissions célèbres.

     

    "Il est bientôt fini, le temps des feuilles paroissiales jaunies !" C'est un jeune homme de 32 ans, informaticien de formation et catholique engagé, qui l'affirme dans un sourire. Jean-Baptiste Maillard.

    Cet auteur de Dieu et internet  (paru aux  éditions des Béatitudes), ajoute : "Pour les jeunes, un mouvement ou une initiative d'Église n'existe pas tant qu'il n'est pas visible sur Internet. Les nouvelles technologies sont en train de réinventer la communication, chez les croyants comme ailleurs."

    Q

    uels sont ces nouveaux codes qui s'imposent déjà sur le réseau ? Moins de verticalité, une parole plus personnalisée, plus synthétique, n'hésitant pas à employer l'humour, ou à piquer dans les références culturelles du moment.

     

    Les vidéos et billets d'humeur qui s'échangent sur les blogs et les réseaux sociaux de la "cathosphère" sont de plus en plus nombreux. Parmi eux, beaucoup ont moins de 30 ans, et une parfaite maîtrise de ces outils avec lesquels ils ont grandi. Ils s'en sont largement servis l'année dernière pour battre le rappel pour les JMJ.

    Pierre-François Jan, 21 ans, avait alors produit une série de cinq clips vidéos, parodiant la publicité d'un fournisseur d'accès à Internet, pour inciter les jeunes à s'inscrire auprès des diocèses bretons. Tous conclus par le générique : " Il va aux JMJ, il a tout compris".

     

    Ces petits films ont été vus chacun des dizaines de milliers de fois, notamment grâce aux partages via le réseau social Facebook, qui permet, en un clic, de proposer un contenu à tous ses contacts. Et chaque jeune s'adresse en moyenne à 200 « amis », copains de fac ou de travail, anciens camarades de classe, pas forcément tous cathos...

    Fort de son succès, Pierre-François Jan s'est ensuite investi dans la préparation d' Ecclesia Campus, le premier rassemblement national de tous les étudiants catholiques, qui se tient à Rennes les 4 et 5 février.

    L'étudiant en communication a appliqué la même méthode en lançant un concours de parodies de la série Bref sur Canal + depuis la rentrée. "L'idée reste la même : créer un buzz pour toucher au-delà des pratiquants réguliers et mobiliser les aumôneries avant l'événement." 

     

    Une dizaine de vidéos ont été postées, mettant en scène les étudiants motivés par l'événement, originaires de Grenoble (" Bref, j'suis tombé sur une drôle de coloc") , de Brest (" Bref, j'ai un rencart avec Ecclesia campus"), de Toulouse (" Bref, j'ai décollé pour Ecclesia campus"), entre autres.

     

    Une apparente légèreté qui transmet un message profond

    Le jeune web catho reconnaît cependant des écueils à prendre en considération avant de se lancer : "La rapidité de l'information sur Internet peut être à double tranchant, souligne Pierre-François Jan. Les modes passent vite, et les critiques peuvent pleuvoir instantanément. S'ils s'y prennent mal, les catholiques risquent de passer pour encore plus 'ringards' qu'ils ne paraissent déjà ! La clé, c'est de réussir à trouver l'équilibre subtil qui permettra, à travers ces technologies qui encouragent apparemment la légèreté, de faire passer un message profond de vérité, surtout auprès de ceux qui ne connaissent pas l'Évangile".

     

    Une analyse que partage Amaru Cazenave, monteur-truquiste chez TF1 et fondateur de la Frassateam. Ce groupe de prière, composé d'une dizaine d'amis inspirés par la vie du Bienheureux Pier-Giorgio Frassati, s'est rendu célèbre sur Internet par ses clips vidéos, toujours décalés et d'excellente facture, dont les derniers en dates sont, eux aussi, inspirés par la mini-série Bref de Canal +.

     

    Depuis 2008 et les premières aventures de Cadichon, l'âne playmobil témoin de la Nativité, Amaru Cazenave cherche à ancrer plus profondément le message qu'il fait ainsi passer : "Sur internet, l'humour et la qualité du montage peuvent faire circuler très rapidement un clip. Avec une limite : celle de la superficialité. Quelle dimension voulons-nous donner à ces vidéos ? Est-ce seulement pour sourire ou aussi pour évangéliser ?"

     

    Depuis sa collaboration avec Le Jour du Seigneur pour la couverture des JMJ, la Frassateam s'est rapprochée des Dominicains. Grâce à l'expertise des Frères prêcheurs, elle prépare une série de vidéos catéchétiques pour le printemps.

     

    "Notre génération a une dimension missionnaire, plus que communautaire", explique Amaru Cazenave qui cite la préface du Youcat, ce catéchisme distribué aux JMJ de Madrid (Espagne) dans laquelle le pape invite les jeunes à "être encore plus enracinés dans [leur] foi que la génération de [leurs] parents, pour affronter avec courage et détermination les défis et les tentations de notre époque".

     

    Catégories

    « Philippes, une ville romaine - InterBibleHomélie du 6ème dimanche ordinaire -12 février 2012 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :