• Les origines de Jésus selon Matthieu 1, 1-17 - InterBible

    L'enfance de Jésus selon Matthieu (1/6)

    Les origines de Jésus selon Matthieu
    Matthieu 1, 1-17

    La-Nativite-V-M.jpg Le récit des origines de Jésus de l’Évangile de Matthieu gagne à être mieux connu. Très différent de l’histoire de Luc où l’on retrouve l’annonce à Marie, les bergers, le recensement et la chorale des anges chantant le gloria, le récit de Matthieu comporte, entre autres, un roi paranoïaque et cruel, une intrigue politique, une étoile mystérieuse, des mages, des révélations divines lors de songes, un massacre de bébés innocents et plusieurs éléments qui demandent quelques explications pour mieux comprendre ce qui introduit au reste de l’Évangile.

         Avant de raconter les événements entourant la naissance de Jésus, l’Évangile de Matthieu nous le présente par sa généalogie. Ce texte nous semble répétitif et soporifique. Il présente une série de générations d’Abraham à Jésus. Pourtant, plusieurs détails sont importants à relever pour saisir l’image de Jésus.

    Pourquoi une généalogie ?

         Aujourd’hui, lorsqu’on se présente, on commence par dire notre emploi et nos réalisations. À cette époque, on se présentait d’abord en disant qui est notre père, notre famille, notre clan, notre village. Dans les cultures antiques, les généalogies n’ont pas d’abord une visée biologique ou historique. Elles sont plutôt utilisées pour présenter les diverses caractéristiques de la personnalité de l’individu dont on dresse la liste des aïeuls. La généalogie de Jésus renvoie à des réalités plus profondes que la chronologie des faits.

    Scandale, des femmes!

         Le hic, c’est qu’il y a plusieurs éléments inattendus dans la généalogie de Jésus. D’abord, parmi cette liste de pères et de fils se trouvent quatre femmes portant à la fois un potentiel de scandale et de salut.

         Tamar a une histoire tumultueuse racontée en Gn 38, 7-16. Ce récit illustre la loi du lévirat : lorsqu’un homme décède, son frère doit le remplacer auprès de sa femme pour lui donner une descendance. Après la mort de son premier mari, Tamar est donnée en mariage à son frère qui à son tour meurt avant de lui donner un fils. Juda, le père des maris, refuse de lui donner son troisième fils. Tamar se déguise alors en prostituée pour coucher avec Juda, son beau-père. Elle tombe alors enceinte. Juda veut d’abord la tuer, mais lorsqu’il reconnait sa paternité, il affirme qu’elle a été plus juste que lui.  
    Rahab est une prostituée cananéenne dont l’histoire est racontée au chapitre 2 du livre de Josué. Elle sauve deux espions hébreux, elle se convertit au Dieu d’Israël et toute sa famille se joint au peuple entrant en terre promise.

         Ruth est une Moabite qui, après le décès de son mari, va immigrer en Israël en suivant Noémi sa belle-mère. En arrivant au pays, elle est pauvre, veuve et étrangère. Elle réussit à séduire Booz qui la prendra en mariage, ce qui changera complètement sa situation initiale.

         Bethsabée, la femme d’Urie, est l’objet de convoitise du roi David qui commet l’adultère avec elle et fait ensuite tuer son mari sur la ligne de front dans un combat contre les Philistins. L’enfant qui naît de cette union meurt, mais le suivant, Salomon, prendra la place de David comme roi.

         Ces femmes ont en commun de vivre des situations marginales. Au moins deux d’entre elles sont étrangères, deux doivent se prostituer, deux sont veuves et toutes sont confrontées à l’application d’un précepte de la Loi : le lévirat, le mariage avec une femme étrangère, le glanage dans les champs et l’adultère. Pourtant ces femmes marginales sont au cœur de l’ascendance du Messie.

    Des rois et des inconnus

         On peut s’attendre à ce que la généalogie de Jésus contienne des rois. Pourtant, Matthieu ne fait pas qu’un simple copié/collé d’une liste des rois du pays. Il en omet plusieurs et choisit d’en garder certains qui sont loin d’être des modèles. D’abord, il y a David, mais en précisant qu’il s’est uni à la femme d’Urie, le texte met l’accent sur son adultère. Notons aussi la présence d’Achaz et de Manassé qui ont sacrifié leurs propres enfants. De bons et de mauvais rois comptent parmi les aïeux du Messie.
    Il y a aussi plusieurs noms de la généalogie qui ne sont pas connus. Après l’Exil, les noms de la liste sont majoritairement inconnus. Il y a donc aussi une grande place pour des « gens ordinaires ». 

         Des prostituées, des étrangers, des mauvais rois et des gens ordinaires. Tel est le portrait surprenant de la descendance d’Abraham jusqu’au Messie.

     

    Sébastien Doane, bibliste

     Source: Le Feuillet biblique, no 2379. Toute reproduction de ce commentaire, à des fins autres que personnelles, est interdite sans l'autorisation du Centre biblique de Montréal.

    Source www.interbible.org

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « La joie lucide de François -E&ELes récits de la naissance de Jésus - extrait de "Parabole" »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :