• Les prophéties défaillantes - InterBible

    Les prophéties défaillantes

    La reconstruction du Temple

    La reconstruction du Temple
    Julius Schnorr von Carolsfeld
    Die Bibel in Bildern,
    gravure, 1853
    (image : Courtesy of the Digital Image Archive,
    Pitts Theology Library, Candler School of Theology, Emory University)

    Question« Aggée et Zacharie avaient annoncé des prophéties qui n'étaient pas réalisées. Or elles sont incorporées dans la Bible. Est-ce que toutes les paroles dans la Bible sont de Dieu, y compris ces prophéties défaillantes ? » (Godefroy, Madagascar)

    RéponseLes livres des prophètes Aggée et Zacharie accordent beaucoup d’importance à la reconstruction du Temple et au rôle de Jérusalem, après le retour de l’Exil à Babylone (fin du VIe s. av. J.-C.). À les lire, on a l’impression que Dieu promet que Jérusalem deviendra un lieu de paix, le centre spirituel du monde, vers lequel tous viendront. On ne peut qu’être terrifié en comparant la beauté de ces promesses avec l’enlisement du conflit israélo-palestinien et les violences incessantes à Jérusalem aujourd’hui. Si la Bible est « la parole de Dieu en tant que mise par écrit sous l’inspiration de l’Esprit-Saint » (Concile Vatican II, Dei Verbum §9), il y a bien de quoi se demander pourquoi ces textes s’y trouvent.

         Si ces livres sont dans la Bible des chrétiens, il faut repartir du Christ pour y voir clair. Déjà, nous croyons que Jésus est « vrai homme et vrai Dieu » (Concile de Chalcédoine). En lui, il n’y a pas de contradiction entre ce qui est humain et ce qui est divin. Cela nous permet de comprendre que, pour la Bible aussi, il n’y a pas de contradiction entre ce qui a été écrit par des hommes et ce qui a été inspiré par Dieu. La Bible n’a pas été dictée par Dieu à des secrétaires ; des hommes inspirés ont fait un vrai travail d’écrivain, s’exprimant souvent de manière imagée ou poétique, avec le langage de leur temps.

         Dans les Évangiles, on voit que ces questions sur l’accomplissement des prophéties agitaient beaucoup les contemporains de Jésus. Le peuple vivait dans l’attente messianique, entretenue par des prophètes comme Aggée et Zacharie. Ils espéraient que Jésus allait être un sauveur nationaliste qui les libérerait de l’occupation romaine. Mais c’est autre chose qui s’est passé. En relisant les évangiles, on comprend que l’attente messianique a préparé la venue de Jésus, qu’elle a ouvert les cœurs à l’accueil du Royaume de Dieu. On comprend en même temps que cette attente ne s’est pas accomplie littéralement, mot-à-mot. Les disciples d’Emmaüs, d’ailleurs, n’avaient rien compris sur le moment (Lc 24,13-35) ; il faudra que le Ressuscité ouvre leurs cœurs à l’intelligence des Écritures.

         Mais une fois que l’on a rencontré Jésus Ressuscité, une fois qu’il nous a redonné la vie et remis dans une relation juste avec nos frères et sœurs, comment ne pas le reconnaître dans ce qu’annonçaient Aggée et Zacharie ? Quelques exemples :

    Za 1,16 « Je reviens vers Jérusalem avec compassion, ma Maison y sera rebâtie. » ; Jésus dit : « “Détruisez ce temple, et, en trois jours, je le relèverai.” […] mais il parlait du Temple de son corps. » (Jn 2,19-22).

    Za 8,22 : « des peuples nombreux et des nations puissantes viendront à Jérusalem rechercher le Seigneur » ; À la Pentecôte, ceux qui écoutent les disciples à Jérusalem disent : « Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et de la Libye cyrénaïque, ceux de Rome en résidence ici, tous, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu. » (Ac 2,11).

    Za 14,4 : « le mont des Oliviers se fendra par le milieu, d’est en ouest, changé en une immense vallée. » Jean-Baptiste proclame, au début de l’Évangile : « Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées » (Lc 3,5).

    Ag 2,9 : « dans ce lieu, j’établirai la paix ». Le Ressuscité apparaît aux disciples : « Le soir de ce même jour qui était le premier de la semaine, alors que les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : la paix soit avec vous. » (Jn 20,19).

         Et il y a beaucoup d’autres exemples… à lire en pensant au Christ ressuscité ! Plusieurs attentes ne se sont pas accomplies littéralement, mais ces textes prophétiques ont permis aux disciples de mieux comprendre qui était Jésus Christ.

    Erwan Chauty

    source http://www.interbible.org/

    --------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Homosexuels et chrétiens, ils témoignentLe pape François au cinéma »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :