• Les trois attitudes de l’Avent, par le pape François - Zenit

    Les trois attitudes de l’Avent, par le pape François

    Messe matinale à Sainte-Marthe

    Les trois attitudes de l’Avent, par le pape François - Zenit

    Messe À Sainte-Marthe, © L'Osservatore Romano

    Au lendemain de l’entrée en Avent, le pape a donné trois attitudes pour se préparer à rencontrer le Seigneur, lors de sa messe matinale le 28 novembre 2016. En la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican, il a fait observer qu’il ne suffisait pas de réciter le Credo par cœur pour avoir la foi.

    L’Avent est « un temps pour marcher et aller à la rencontre du Seigneur, un temps pour ne pas rester immobiles », a expliqué le pape dans son homélie rapportée par Radio Vatican. Il a donné trois attitudes pour préparer son cœur à rencontrer le Seigneur : « vigilants dans la prière, actifs dans la charité et jubilants dans la louange ».

    Et de préciser que la charité fraternelle n’est « pas seulement donner l’aumône » mais aussi « supporter les personnes qui m’ennuient, supporter à la maison les enfants quand ils font trop de bruit, ou le mari ou la femme quand il y a des difficultés, ou la belle-mère… ».

    Le pape a aussi insisté sur « la grande surprise » du Seigneur qui « ne reste pas immobile », qui « me cherche, avant que j’aie commencé à le chercher ». Dieu « nous a cherchés en premier (…). Nous faisons un pas et lui en fait dix ». « Notre Dieu est le Dieu des surprises, a-t-il poursuivi, le Dieu qui nous cherche, qui nous attend, et il nous demande seulement le petit pas de la bonne volonté ». Il s’agit d’avoir « la volonté de le rencontrer ».

    Citant Benoît XVI, le pape François a rappelé que « la foi n’est pas une théorie, une philosophie, une idée, c’est une rencontre (…) avec Jésus ». Celui qui n’a pas « rencontré sa miséricorde » peut « réciter le Credo par cœur, mais ne pas avoir la foi ». Ainsi « les docteurs de la loi savaient tout de la dogmatique à cette époque, tout de la morale à cette époque, mais ils n’avaient pas la foi, parce que leur cœur s’était éloigné de Dieu ».

    Le choix est donc simple, entre « s’éloigner ou avoir la volonté d’aller à la rencontre » de Dieu. Le pape a formulé ainsi la grâce à demander pour le temps de l’Avent : « Aller à la rencontre de Jésus (…) avec la vigilance dans la prière, le travail dans la charité et la jubilation dans la louange ».

     source ZENIT.org
    -------------------------------------
     
    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Pour rire un peu: Vous connaissez cette p'tite histoireChine: deux évêques nommés par Rome, acceptés par Pékin, - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :