• Lettre de 2005, que je viens de retrouver - Alice

    Notre Alice se dévoile... un peu plus... 

     

     Lettre de 2005, que je viens de retrouver :

    Lettre de 2005, que je viens de retrouver - AliceCher ami,

    Permettez- moi de vous appeler ainsi puisque vous-même aviez parlé de notre relation ''amicale''. Je vous écris mais je sais très bien que je ne vous enverrai jamais cette lettre. Cependant, j'ai besoin de faire ce travail d'écriture.

    Nos chemins se sont croisés et je suis tombée amoureuse de vous. « Cela m'est tombé dessus » comme disent les jeunes et je ne pensais pas qu'à mon âge, (60 ans), cela m'arriverait encore ! Cependant je n'envisageais pas quitter mon petit homme et mes deux enfants, vous-même étant marié.

    Je crois que vous avez très vite compris ce qui m'arrivait mais vous n'avez jamais rien dit. Et j'ai buté sur votre silence ! Vous êtes toujours resté silencieux et d'une très grande réserve. Mais nous étions sur la même longueur d'onde. Votre visage parlait pour vous. Il s'épanouissait dès que vous m'aperceviez. Vos yeux, votre sourire et même votre hommage silencieux, un certain matin, parlaient pour vous.

    Lorsque nous discutions ensemble, nous nous regardions dans les yeux. Certains diraient : « droit dans les yeux ». Pour ma part, je dirai : « vers le haut » comme pour nous inviter mutuellement à nous dépouiller un peu plus de nous-même afin de laisser l'autre continuer sa route, sans interférer dans sa vie.

    Lorsque j'étais jeune, on m'avait donné le conseil de Napoléon : « En amour, il n'y a qu'une solution : la fuite ». J'ai essayé mais cela ne m'a pas convaincue. Alors j'ai appris à aimer plus, voire à aimer mieux afin de laisser l'autre vivre sa vie. « L'amour commence lorsqu'on préfère l'autre à soi-même. » a écrit Roger Garaudy, dans « Paroles d'homme » Et je reprendrai cette poésie de Rabindranah Tagore qui m'aide à suivre ce chemin dépouillé, source de liberté :

    Puisque tu le veux, je cesserai de chanter.

    Si mon regard fait battre ton cœur, je détournerai mes yeux de ton visage.

    Si de me rencontrer, tu tressailles, je m'écarterai vers un autre sentier ;

    Si ma présence te gêne quand tu tresses des fleurs, je fuirai ton jardin solitaire.

    Si l'eau de la rivière s'agite, tumultueuse, au passage de ma barque , je ne ramerai plus vers ta rive.

    Oui, il m'a fallu faire mon deuil, accepter de vous perdre, de disparaître de votre vie alors que j'aurai voulu vous dire tant de choses, partager une amitié. Amour transcendé par cet oubli de soi pour le bonheur de l'autre.

    Si aimer c'est partager, là, dans ce cas, aimer fut d'accepter de ne pas partager.

    Lorsque j'étais ''jeune'', accepter de laisser l'autre continuer sa route m'avait donné le sentiment de n' être plus qu'un tas de ruines. Alors qu'aujourd'hui, cette fois-ci, je sors de ma souffrance, rayonnante, apaisée,.... avec, il est vrai l'aide précieuse de mon petit homme.

    Cher ami,

    Maintenant, lorsqu'il nous arrive de nous croiser, au hasard des rencontres, le seul cadeau que je puisse vous offrir, c'est mon sourire et ma sérénité.

    Cher ami, je vous dis :'' au revoir . ''

    Alice

    NB : Quelle émotion en retrouvant, 14 ans plus tard, cette lettre bien sûr non envoyée, !

    Une religieuse m'avait dissuadée de vouloir être religieuse car, m'a-t-elle dit, « je tombais trop facilement amoureuse. » Je ne savais pas qu'il fallait fermer son cœur pour être religieuse !!! !!! !!! !!! Je n'ai pas fermé mon cœur, mais Pierre a toujours su lorsque je tombais amoureuse et a toujours cru en moi. Il m'a toujours aidée et nous avons ainsi toujours continué notre route ensemble ! Et nous fêtons, avec joie, nos 40 ans de mariage

    ----------------------

    Articles récents
    « Des chrétiens signes d'unité et d'espérance pour l'Afrique -RMPPFONU – Les spiritualités en dialogue pour la terre - E&E »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    coeur léger
    Mercredi 29 Mai à 03:26

    Bonsoir Alice merci de ce magnifique vécu de coeur et merci de le partager dans un coeur à coeur anonyme. Nous sommes tous en lien fraternel les uns les autres. Paix et Joie Madeleine

    1
    Samedi 25 Mai à 23:53

    Merci Alice pour ta belle simplicité, bonne route!

    Richard

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :