• Lettre ouverte d'Élisabeth à...(concernant un article sur le baptème)

    Lettre ouverte d'Élisabeth à...
    Bonjour Alice,

    bénitier Oui, nous sommes tous  enfants d'un même père, le créateur de ce monde et de tout ce qu'il contient,  nous sommes tous les descendants d'Adam, le premier homme, formé  à l'image et à la ressemblance de Dieu et donc tous frères. Aucun d'entre nous n'est exlu de cette grande famille.  Mon article  sur le baptème,  se place sur un autre plan,  celui de la relation, celui d'un mode relationnel qui nous est proposé. Il s'agit, en conscience de devenir fils, de naitre une seconde fois  dans l'eau et l'esprit.Il s'agit de faire Noël en nous.  Noël c'est  la fête de la nativité, la célébration de la naissance du Christ, c'est à dire  de l'entrée dans l'Histoire et dans notre histoire personnelle, de l'Immanouel, Dieu avec nous. Si nous n'oublions pas de fêter somptueusement et avec ferveur  la naissance de ce  prince  de la paix, dans une crêche, nous oublions trop souvent de le faire naitre en nous, de le mettre nous aussi au monde. Nous avons à mettre au monde notre christ, la parcelle messiannique, unique et singulière qui est en chacun d'entre nous, notre verbe et l'incarner dans notre chair afin qu'il n'y ait plus que lui qui vive. Que nous soyons les yeux, les mains, les pieds de l'Amour en marche. Au coeur de la nuit la plus longue , vient au monde, celui qui est la Lumière du monde, l'Ayelet a Chakhar, la Biche de l'aurore du Psaume 50, la Biche du sacrifice,  de celui qui donne sa vie pour le  rachat et le salut du monde. A son imitation, du coeur de nos ténèbres nous devons faire jaillir cette lumière si particulière de la divine miséricorde qui est offrande et don gratuit de nos vies. Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé, ainsi l'on reconnaitra que vous êtes de mes disciples. Aimer jusqu'à donner sa vie pour l'autre. A Noêl nous fêtons la naissance d'une rencontre d'amour, celle du fiat de Dieu avec celle du fiat de l'homme dans l'épaisseur d'une nuit étoilée, dans la fragilité d'un nouveau né, dans l'intimité secrête d'une grotte.
    Autres dossiers
    « Conte de Noël, entre mère et fille - AliceVoeux de Noël - OFS de Sherbrooke »

  • Commentaires

    1
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:05

    Merci, Elisabeth , d'avoir pris la peine d'essayer de me répondre... Je vais prendre le temps de la méditer

    Alice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :