• Méditation- La sainteté de la sexualité humaine -Richard Rohr

    Méditation quotidienne de Richard Rohr

    Du Centre d'action et de contemplation

     Crédit image : Jenna Keiper, Impressions (détail), 2020, photographie, Bellingham.
     

    La sainteté de la sexualité humaine

    Le but est l'union 

    Le but de notre désir sexuel est l'amour universel, c'est-à-dire l'union avec Dieu, nous-mêmes et ce qui Est. Nous venons de l'union et tout notre désir est un mouvement de retour vers l'union. Les expériences de la sexualité peuvent nous aider à entrevoir et à goûter cette unité et nous amener à ce que j'appelle la « Porte du Temple », mais elles ne nous font pas à elles seules franchir les portes. Le regretté écrivain contemplatif gay Michael Bernard Kelly (1924‒2020) a compris que nos amours incarnés et finis trouvent leur source dans Infinite Love :

    À chaque époque et dans chaque partie de la vie, nous avons tendance à nous concentrer sur les « expériences », les « frissons » extatiques. . . . Cette tendance est particulièrement marquée dans la sexualité et la spiritualité, où les goûts sont si enivrants, éphémères et profonds. Ces goûts sont essentiels ; ce sont des graines, des aperçus de cette plénitude à laquelle nous sommes appelés. Cependant, ils ne sont pas le Voyage lui-même, ni la transformation, ni l'union mystique, ni l'illumination. Ils nous mettent sur la route — peut-être même sont-ils des aperçus de la destination — mais nous ne sommes pas encore arrivés. En effet, nous sommes à peine partis ! Si nous devenons accros à la recherche de toujours plus d'« expériences », qu'elles soient sexuelles ou spirituelles, nous n'y arriverons jamais. Nous connaissons tous cette tendance dans la sexualité, mais la séduction dans la spiritualité peut être plus subtile, plus convaincante et plus destructrice d'âme.

    Alors que se passe-t-il ? Tout d'abord, certains éléments de cette « dépendance » sont probablement inévitables dans notre aspiration et notre désir, car le goût de l'ecstasy, quelle qu'en soit la nature, est si délicieux, si écrasant. Bien sûr, nous le cherchons encore et encore !

    « Vous répandez votre parfum autour de moi ; J'ai respiré et maintenant j'ai le souffle coupé pour ton doux parfum. Je t'ai goûté et maintenant j'ai faim et soif de toi. Tu m'as touché et je m'enflamme d'amour de ta paix », dit saint Augustin [1], et à nos différentes manières nous savons ce qu'il veut dire. Cependant, nous devons permettre au retrait d'avoir lieu. C'est le retrait qui nous entraînera vers la transformation, vers l'accomplissement durable de ce que nous goûtons si brièvement dans nos extases. Comment cela peut-il arriver?

    Lorsque nous goûtons au Mystère, nous aspirons à le boire abondamment, à le prendre en nous, à en être possédé, à nous y soumettre, à le devenir d'une manière permanente, « pour toujours et à jamais ». Devenir ce que nous goûtons. . . . Cela se reflète très puissamment dans les images de communion spirituelle, où nous mangeons et buvons « le corps et le sang du Seigneur », nos corps mêmes fusionnant et se transformant en Celui qui est le Bien-aimé de nos âmes.

    C'est le cœur de notre aspiration : devenir ce dont nous avons le goût et la faim, pas brièvement, mais pleinement, totalement, de façon permanente, en étant complètement transformé en ce que nous désirons si profondément. Syndicat. Extase. L' « Amoureux avec son bien-aimé, transformant l'aimé en son Amoureux », [2] le chercheur transformé en ce qu'elle cherche.

    -------------------------------------- 

    [1] Augustin, Confessions , livre 10, chapitre 27. 

    [2] Jean de la Croix, « L'ascension du mont Carmel », strophe 5.

    Michael Bernard Kelly, Seduced by Grace: Contemporary Spirituality, Gay Experience, and Christian Faith (Clouds of Magellan: 2007), 10-12.

    Crédit image : Jenna Keiper, Impressions (détail), 2020, photographie, Bellingham.

    Inspiration de l'image : Dans son arc-en-ciel de couleurs, la sexualité humaine peut être plusieurs choses : délicate, puissante, mystérieuse, belle. Comment pouvons-nous favoriser une relation saine avec le don sacré de la sexualité ?

    source https://cac.org/

    -----------------------------------------------

    Articles récents
    « Taybeh, un bijou et un trésor - InterBibleCardinal De Kesel: la sécularisation est une chance pour la liberté religieuse - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :