• Merci à toi, Jean, pour ton passage chez nous !!! - Alice

    Bonjour à toutes et tous, Alice nous partage ceci...

    -----------------------------------------------------------

    Merci à toi, Jean, pour ton passage chez nous !!! - Alice

    Merci à toi, Jean, ( cousin, P.O. en retraite ) pour ton passage chez nous !!!

    « Il n'y a pas à dire !!! Les prêtres ouvriers...savent vivre avec nous, savent être discrets, savent nous parler de notre vie de tous les jours, de ce qu'ils vivent. Ils savent, aussi, nous faire parler et nous écouter! »
    Réflexion de Pierre, à table, hier soir....
    Joie et merci ! Dans ma joie, je lui ai lu 2 textes d'Arnaud Favart (prêtre ouvrier, vicaire général de la Mission de France), textes découverts par hasard, hier matin.

    1) Jour de mariage.
    Les invités se hâtaient lentement dans l'église. La mariée s'avança en saluant chacun d'un adorable sourire. A l'entrée du chœur le marié prit la main de sa future épouse qu'il serra en confiance.
    A la fin de la célébration un murmure de contentement emplissait les voûtes de l' église. Enhardi par ce climat j'ajoutais un mot improvisé. Je fis remarquer la beauté originale des compositions florales du cousin. Elle était en forme de partition musicale . Et je remerciais l'animateur des chants pour nous avoir si bien transmis ce bonheur de chanter.

    Puis nous partîmes en cortège joyeux pour le vin d'honneur. Dans la soirée un homme et une femme s'approchèrent. « Nous voulions vous remercier. Nous redoutions des paroles sentencieuses et un jugement sévère de l’Église. » Comme je m'étonnais, ils poursuivirent : « Nous sommes les parents du fleuriste dont vous avez remarqué la composition. Notre fils nous a annoncé qu'il vivait un grand bonheur avec son ami musicien. Nous en avons été bouleversés, mais leur amour semble si sincère. »
    Au fur et à mesure des confidences de la soirée, je découvrais combien des paroles et des attitudes de l' Église avaient blessé ceux qui me parlaient.

    Oui nous avons besoin d'un vrai débat en Église et dans la société sur l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe. Oui, nous devons prendre au sérieux la signification de ce que le mariage institue pour la famille et la société, donnant un cadre qui protège les personnes de l'arbitraire et des injustices.
    Gardons-nous de nous présenter en donneurs de leçons. Des hommes, des femmes, des jeunes, des aînés ont besoin de compagnon de route, de frères du chemin, plutôt que d'être renvoyés sèchement à leur solitude, leur religion, leur origine ou leur sexualité.
    Arnaud Favart. (Texte tiré de la revue « Vagues d'espérance , décembre 2014)


    2) Texte dans Ouest France du 06 septembre 2012 :

    Arnaud Favart a pris les rênes de la Mission de France.
    Prêtre dans la Creuse, après avoir été conducteur d'engins de chantier pendant douze ans, Arnaud Favart travaillait aussi à mi-temps comme chauffeur de transport scolaire, avant de prendre ses nouvelles fonctions. Le nouveau vicaire général de la Mission de France, 59 ans, est originaire de Dordogne. Il s'est engagé également auprès des Scouts et Guides de France. Il rédige des chroniques régulières pour La Croix et Pèlerin.
    Voici son éditorial de rentrée en soulignant volontairement la pertinence des questions posées.
    "La marelle, la bascule, et l’évangile ''e, et l’évangile
    "Quelques jours avant la rentrée scolaire, je remarquais avec un brin d’étonnement la remise à neuf d’un jeu de marelle dans une cour de récréation. Malgré le numérique, la marelle aurait-elle gardé son attractivité ? Les jeux de cloche-pied sont intéressants à exploiter car ils réduisent nos appuis, mais éduquent à l’équilibre dans les passages en rupture.

    "Attentifs aux basculements du monde, les membres de la Communauté Mission de France viennent de vivre leur assemblée générale. Nous avons observé combien les appuis institutionnels se sont réduits, les valeurs traditionnelles ont perdu en audience, les espérances ont replié leur territoire sur le présent.
    "Il serait tentant de s’en tenir à des constats d’impuissance s’il est vrai que l’individu peine à vivre en couple, que le professeur ne sait plus comment tenir sa classe, que l’Europe a perdu le fil de son industrie et de sa finance, que les footballeurs ne savent plus faire équipe, que l’internaute ne sait plus à quel écran se vouer, que le croyant cherche sa route plus que sa paroisse.

    "N’y a-t-il pas illusion à croire que le monde aurait rompu avec l’âge d’or d’un équilibre paisible ? La vie des enfants est faite d’incessants et joyeux sauts, avec lesquels ils manifestent leur vitalité communicative.
    "Avec l’âge, l’adulte perd de sa souplesse, et toute rupture devient déstabilisante. Car il faudra puiser en profondeur et en patience l’énergie nécessaire pour retrouver la paix en soi-même et avec les autres.
    « L’Église saura-t-elle entendre cet appel intérieur avec la même liberté que Jésus a vécu dans la rencontre avec ceux qui sont en rupture ? Saura-t-elle comprendre ce qu'il comporte de recherche d'appuis solidaires, de dialogue bienveillant, et d'espérance fraternelle malgré les tangages de l'existence ? »

    Arnaud FAVART,
    Vicaire général de la Mission de France

    ----------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Un dialogue fécond avec le monde juif - ZenitLe secret du bonheur d’un aveugle indien bouleverse Facebook »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :