• Merci pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble - Alice

    Merci pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble

     Merci pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble - Alice

    crédit: Louise Perreault

    J'ai fait partie d'un groupe RESF, Réseau d’Éducation Sans Frontières, sur Fougères. Je n'ai plus de voiture, donc je ne participe plus. Lundi soir, j'ai rencontré un ami qui m'a dit :  «  il y a , en ce moment, une personne célibataire dans un logement d'urgence sur L.... Il y est pour 3 jours pour après, avoir un autre local temporaire ». Dans les logements d'urgence, il faut changer constamment de lieu pour que « les gens ne s'habituent pas à un logement ». Donc c'est encore le même système et pourtant comment ces personnes-responsables ne voient-elles pas comment la santé des familles se dégrade très vite en subissant ce turn-over ?

    Cet ami m'indique le lieu où est « hébergée » cette personne. La description qu'il m'en fait est vraiment sinistre.

    Le lendemain mardi, je suis occupée, je ne peux m'y rendre. Le mercredi, je n'ai plus d'excuse... Aller voir des personnes chez elles, je ne sais pas faire...Il me faut donc me faire violence pour faire la démarche d'aller chez cette personne ! J'y vais... et je vois ...Sinistre ! L'émotion de mon ami m'a peut-être aussi pousser à m'émouvoir et à réagir... Une seule pièce, un lit, une petite table avec une chaise, une étagère pour un micro-onde, n'ayant aucune lumière venant de l'extérieur, n'ayant rien à faire, ne voyant rien ni personne, oui le temps ne s'écoule pas …

    Après avoir dit à cette personne qui m'envoyait, je lui propose de marcher ensemble... Je l'invite à manger et donc je l'emmène aussi dans deux magasins. Une connaissance me rencontre, me parle et donc serre aussi la main de cette personne qui m'accompagne... A la maison, nous commençons à discuter. Je lui présente notre famille : des photos de nos deux enfants et de leurs enfants... Pierre fait une réflexion et alors, cette personne nous raconte en peu de mots son parcours pour arriver en France. Lire cela dans des revues est une chose, l'entendre dit, en peu de mots est une autre. J'ai vu dans ses yeux la souffrance, la peur aussi de revivre cela...

    Jeudi, cette personne retourne, par le bus matinal, à Fougères pour y recevoir une nouvelle affectation. Las, mon ami de Fougères me prévint que cette personne revient au même endroit pour jusqu'au lundi suivant...Vendredi, je le retrouve en mairie mais je suis occupée avec une autre personne.un peu plus tard, il vient me voir. Il me montre qu'il des bons d'achat pour des baguettes de pain et un bon de 10 euros dans tel magasin. Il est heureux car je lui propose de l'accompagner... Que peut-il acheter pour se nourrir ? Il ne sait pas ce qu'il y a dans les boites de conserve... Sur le chemin du retour, il fait nuit, mais je lui dis : je crois que la personne qui, de loin m'a saluée, est mon élève. Ma vue baisse ! Alors, arrivée chez moi, je me retrouve avec 2 élèves. Nous étions quatre autour de notre table. Je m'étais assise entre mes 2 élèves qui ont fait connaissance, je m'étais assise entre les deux, et Pierre en face, nous regardait avec joie. Apprendre à l'un à construire le symétrique d'une figure par rapport à une droite et en même temps faire écrire l'autre, revoir ses tables de multiplication, finir par une dictée de quelques verbes conjugués... J'étais heureuse et je nous voyais tous les quatre heureux de ce moment. Je voyais la confiance de mes élèves et j'ai dit : « on croirait que j'ai fait ça toute ma vie » !!!

    Et d'ajouter : « Merci, pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble. »

    Cette semaine, il est déplacé sur une autre ville. Mais je crois que nous risquons de le revoir souvent...

    ALICE

    ------------------------ 

    Articles récents- OFS-Sherb

     

     

    « Es-tu à la recherche d’un groupe d’appartenance...Fédération luthérienne mondiale : plus jamais adversaires ni rivaux »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :