• Mon âme est triste à en mourir. Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonnée ? - Alice

    Mon âme est triste à en mourir. Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonnée ?

    Cher François,

     

    Je lis votre sermon du 25/06/14. Je n'ose pas dire « homélie » car je n'y trouve pas ''le ton, la douceur et le langage maternels.'' Je ne trouve pas, non plus, ''le dialogue de Dieu avec le Peuple'' comme vous le disiez dans votre conception d'une homélie . Mais qu'est-ce que le Peuple de Dieu ? Je ne conçois pas le partage de l' Humanité entre, d'une part, l’ Église et, d'autre part, les autres.

    « Pas de place dans l’ Église pour les « cavaliers seuls » et les « francs-tireurs »
    C’est pourquoi les chrétiens qui affirment « Je crois en Dieu, je Crois en Jésus, mais l’Église ne m’intéresse pas », font fausse route. « Il n’y a pas de place dans l’ Église pour ceux qui veulent faire « cavalier seul » ou pour les « francs-tireurs » !
    Prétendre pouvoir avoir un rapport personnel, direct, immédiat avec le Christ, en dehors de la communion et de la médiation de l’Église, est une tentation dangereuse ». On ne peut pas aimer Dieu en dehors de l’Église (!!!!!!!!!) Enfin, (…) On ne peut pas aimer Dieu sans aimer ses frères, on ne peut pas aimer Dieu en dehors de l’Église. On ne peut pas être en communion avec Dieu sans l’être avec l’Église. Et on ne peut pas être de bons chrétiens, sans l’être avec tous ceux qui essaient de suivre le Seigneur Jésus, comme un seul peuple, un seul corps, c’est cela, l’Église ».

    source http://www.aleteia.org/ )

    Mais comment peut-on dire cela ? Cela ressemble à « Hors de l’Église, point de salut » Qu'est-ce que cette Église ? Le Christ a-t-il dit que pour être sauvé/e, il faut être dans l’Église ?

    Vous aviez dit de « se soucier des personnes blessées par l’ Église »

    Vous aviez dit de « chercher des routes nouvelles ». Alors, François, j'ai voulu vous faire partager mon chemin.. Avec Pierre et d'autres, nous avons longuement marché dans le désert.. J'ai délaissé les sacrements, symboles vides de sens, pour moi. Mais j'ai trouvé d'autres sacrements-Révélation de la présence de Dieu-Amour ou du Christ, dans la nature et dans mes rencontres avec les autres. Et maintenant, je proclame ma joie de travailler à la Vigne du Seigneur, en aimant !!!Et je crois que l' Esprit souffle où Il veut !

    En lisant votre sermon, j'ai reçu un sérieux coup de massue sur la tête. Je me suis sentie rejetée une nouvelle fois. Je ne m'étais jamais sentie autant rejetée ! « Mon âme est triste à en mourir ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonnée ? »

    Cher François, je vous écris avec confiance, fruit de l'Amour.

    Alice

    « Retrouver la confiance. - BrunoRester "jeûne" d’esprit - E&E »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Tartelette
    Samedi 5 Juillet 2014 à 17:21

    Hé ?!! Pourquoi faire de l'interprétation sur des bouts des phrase ? Il faudrait tout lire d'abord.


    http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/audiences/2014/documents/papa-francesco_20140625_udienza-generale.html


    Il ne faut pas manquer la première phrase :


    "Au cours de la première catéchèse sur l’Eglise, mercredi dernier, nous sommes partis de l’initiative de Dieu qui veut former un peuple qui apporte sa bénédiction à tous les peuples de la terre."


    Dieu aime tous les hommes, oui-oui ! On continue :


    "Il commence par Abraham et ensuite, avec beaucoup de patience — et Dieu en a, il en a beaucoup! —, il prépare ce peuple pendant l’Ancienne Alliance jusqu’à ce que, en Jésus Christ, il le constitue comme signe et instrument de l’union des hommes avec Dieu et entre eux (cf. Conc. œcum. Vat. II, Const. Lumen gentium, n. 1). Aujourd’hui, nous voulons nous arrêter sur l’importance, pour le chrétien, d’appartenir à ce peuple. Nous parlerons de l’appartenance à l’Eglise."


    Union des hommes ( tous, et les femmes aussi ) appelés à l'union à Dieu et entre eux. Quoi de plus ?


    Ensuite seulement il explique la place de celui qui se dit chrétien = c'est dans l'Eglise !


    Sinon, il s'appellera taoiste ou autre, mais pas chrétien. C'est clair !


    L'appartenance à l'Eglise implique des conditions, en principe on les accepte le jour du baptême. Aucun problème.


     


     


     

    2
    Alice Damay-Gouin
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 17:04

    Oui, André: Que signifie Eglise? 

    Cela n'empêche que  "Pas de place dans l'Eglise pour..." est un langage d'exclusion, donc violent et cela ne se remarque même pas car habituel. Je me suis sentie rejetée...

    1
    andré
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 16:42

    Mais la question centrale demeure: "Mais qui est l'Église?", "Quelle Église est l'Église du Christ?"... Je crois qu'on ne peut suivre le Christ et être en même temps "désincarné" d'abord de la communauté des chrétiens et ensuite de la communauté des humains... Les grands ermites chrétiens ont tous possédé ce grand sentiment d'appartenance à leurs frères... Le corps mystique du Christ est une réalité à laquelle on ne peut se soustraire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :