• Mon trésor c'est... - Alice

    « Bienheureuses les personnes ayant le cœur pur ! Elles verront Dieu ! » 

     

    Mon trésor c'est... - Alice(crédit image http://lucilyne.l.u.pic.centerblog.net)

     

    Mais qu’est-ce qu’un cœur pur ? Comment purifier mon cœur ?  

    Merci, François, pour votre allocution du 30/08/2015. 

      

    Je passerai sur la hiérarchie que vous mettez entre « l’extérieur de nous-mêmes et notre intériorité. « Ce primat de l’intériorité… C’est le cœur qui exprime nos intentions, nos choix et le désir de faire tout pour l’amour de Dieu ! » Mais, François, le Christ ne dit-Il pas aussi : « Ce n’est pas la personne qui crie :’’Seigneur ! Seigneur !’’ mais celle qui écoute la parole et la met en pratique qui… » ? Donc nos intentions, nos choix, tout cela ne devrait-il pas se traduire en actes ? 

      

    Par contre, François, j’aime cette question : « Où est mon cœur ? 

    Jésus disait : ’’ Là où est ton trésor, là est ton cœur ?’’ Quel est mon trésor ? C’est Jésus, c’est sa Bonne nouvelle ? » (Excusez-moi, François, je préfère ’Bonne Nouvelle’ à ’doctrine’ !!!)

      

    Alors, quel est mon trésor ? 

      

    … Mon trésor, c’est l’instant où, lors de la projection d’un film, j’ai eu cette Révélation que Dieu m’aime, nous aime ! 

    Mon trésor, c’est l’instant où, me rendant à la faculté, je suis tombée en admiration d’une petite fleur blanche, fragile, appelée perce-neige ; admiration qui m’a dévoilé, qui m’a révélé que je pouvais faire toutes les études que je voulais mais que l’essentiel est de privilégier les relations humaines ! (Par quel cheminement, je ne sais pas !!!). Cet instant reste gravé dans ma mémoire, dans mon cœur. Cette Révélation guide ma vie ! 

    … Mon trésor est dans ma soif de Rencontres. 

    … Mon trésor, c’est la Révélation de la Fierté de Dieu-Amour, NOTRE Père-Mère pour nous, tous et toutes, ses enfants.  

    Ces Révélations me sont faites en des lieux, des moments qui ne semblent pas appropriés ! Révélations, comme un éclair, dans la vie de tous les jours. 

      

    … Mon trésor, c’est la Révélation de sa Présence en mon cœur, en chacun de nos cœurs. Cette conscience de cette Présence qui m’habite, me fait dire comme Paul : « Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ qui vit en moi » tout en ajoutant immédiatement cette autre remarque de Paul : « Je fais le mal que je ne voudrais pas faire et je ne fais pas le bien que je voudrais faire. » J’aime cette association de ces 2 phrases qui me fait découvrir que cette Présence divine m’habite tout en gardant mon humanité faite de mélange de bon grain et d’ivraie.  

     

    … Mon trésor est dans cet APPEL : « Alice, si tu veux, viens et suis-moi. » 

    « Seigneur, tu sais bien que je T’aime ! Tu as donné sens à ma vie : aimer, marcher avec les autres tout en s’épaulant mutuellement, être levain dans la pâte … Mais comment répondre à cet appel ? Prêtre ? Moi, femme, je ne peux l’envisager ! Pourquoi ?... !!! Donc vie religieuse ! Mais cette voie m’est déconseillée « car je tombe trop facilement amoureuse » ! Doit-on fermer son cœur ? Et je me retrouve dans le monde, désorientée ! (Mais maintenant, comme je remercie cette maîtresse des novices ! Et comme je suis heureuse de ne pas avoir fermé mon cœur !!!) Mais n’est-il pas étrange que répondre à l’appel du Christ se traduise par « être prêtre ou entrer dans la vie religieuse ? Et donc « Choisir librement » le célibat ??? 

    Et moi, je me retrouve dans le monde, sans repère !!! 

    Puis, je retrouve un ami connu en Afrique et j’ai le coup de foudre et il me dit : « Alice, si tu avais été éblouie comme tu l’es actuellement, 3 ans plutôt, il y a longtemps que nous serions mariés ! » C’était un novice qui était en période de doute avant de s’engager définitivement. Devant ma souffrance, il m’a proposé plusieurs fois le mariage et je lui répondais : « Tu sais bien que je le désire de tout mon cœur mais je ne le veux pas. » Je ne voulais pas qu’un jour il regrette d’avoir abandonné sa vocation. Peu à peu, il a retrouvé la paix et le jour de son ordination, je me suis offerte sur l’autel du célibat. Je voyais le bras d’Abraham, mais il n’y a pas eu d’ange pour arrêter le geste et j’étais un tas de ruines. POURQUOI ? Je ne comprenais pas la raison de son célibat ! Et, 30 ou 40 ans plus tard, François nous dit que le célibat du prêtre n’est pas un dogme !  

      

    … Mon trésor est dans ma Rencontre de Pierre, de l’amour de Pierre, dans notre mariage. Mais l’Eglise reconnaît-elle que c’est notre manière de répondre avec joie, à l’appel du Christ ? Dans le prochain synode qui va « se pencher » sur la famille, la réflexion ne pourrait-elle pas commencer par valoriser NOTRE VOCATION vécue au sein du mariage ? Répondre à l’appel du Christ en aimant, en m’engageant avec d’autres au cœur de la société pour construire ensemble, un monde plus juste, plus humain, plus fraternel, et pour redonner à chaque personne, sa dignité humaine.  

    Oui, je crois que j’ai enfin trouvé le chemin pour répondre à cet Appel entendu durant ma jeunesse. Ah ! Si le synode pouvait chercher les routes nouvelles dans une vie de couple, et pas obligatoirement avec une famille. Dans notre vie de couple :  

    - S’aimer, c’est se contempler l’une, l’autre mais… aussi s’ouvrir aux autres. 

    - S’aimer peut prendre un sens lorsqu’on projette de faire ensemble, avec d’autres, une œuvre magnifique, construire ensemble une ’’belle cathédrale’’ ou tout simplement vouloir prendre soin de la dignité de chaque personne et soin de la planète Terre.

    Aimer dans notre vie de couple, en famille, dans le monde, c’est aussi une façon de nous occuper des affaires de Dieu !!!

     

    … Mon trésor est d’avoir reconnu le Christ, cette personne étrangère qui s’est invitée sur le parcours de 2 disciples. Joie de cette Rencontre, de cette Reconnaissance qui me pousse à retourner auprès de mes frères et sœurs dans ce monde. Je peux dire comme le père Loïc Lagadec, (homélie du 08/05/2011, 3ème dimanche de Pâques) :  

    « Dans le chemin d’Emmaüs, Jésus qui aborde les disciples, met du temps à se faire Reconnaître. Il leur fait exprimer le désir de sa Présence. ’’ Reste ’’ disent-ils. Jésus se fait apprécier pour Lui-même, avant même qu’ils ne sachent qui Il est. Comme si l’amour précédait la foi consciente … La foi consciente émerge quand Jésus choisit de se faire reconnaître dans le partage du pain. Mais c’est à ce moment qu’Il échappe. Reconnaître sa présence, et tout en même temps, faire l’expérience de son absence. Mais n’y aurait-il que ces deux alternatives pour être en présence du Ressuscité : être avec Lui et ne pas savoir que c’est Lui, ou bien, après L’avoir reconnu, devoir accepter qu’Il n’est plus là ? 

    Croire, c’est être capable de faire confiance à partir d’une rencontre fugitive, dont il ne reste presque rien : pas de preuves, mais cependant, une trace dans le cœur brûlant. Croire c’est partager cette expérience avec d’autres qui la font aussi (pour peu que l’on prenne la peine de les retrouver et de leur en parler) en retournant à Jérusalem… » 

    Reconnaître Jésus, l’instant d’un éclair et ma vie en est transformée, dynamisée, comme un sursaut qui me fait goûter la vie dans toutes ses dimensions !!! Joie, émerveillement, énergie, audace de parler, d’agir… 

    Aimer, apprendre à faire confiance en chaque personne 

      

    … Mon trésor est dans cet instant incroyable où, à la fin d’une partie de cartes, j’ai osé donner mon premier texte à mes ami-es et j’ai alors senti en moi l’effondrement de ces fortes murailles dans lesquelles je m’étais enfermée. Alors, j’ai commencé à parler et «  les disciples ont cherché à me faire taire… » Mais, Merci, Seigneur, car Tu m’écoutes.

     

    … Mon trésor est dans cette rencontre au bord du puits où Jésus me fait découvrir qu’aimer, c’est aussi savoir aller vers l’autre pour lui demander un service. Joie de telles rencontres ! C’est merveilleux ! Et comme pour la Samaritaine, Jésus, tu me donnes soif d’Eau Vive !

     

    … Mon trésor est dans toutes mes rencontres, au jour le jour. Je vois, au fil du temps, des personnes commencer à sourire, à reprendre confiance en elles, découvrir la joie de rire ensemble. Tous ces petits miracles d’amour me donnent Joie et Espérance…

     

    Oui, mon trésor, c’est Jésus qui m’anime…

    Mais, François, en disant cela, c’est oublier les personnes incroyantes. Pouvons-nous penser qu’une personne incroyante et donc qui n’a pas conscience de se tourner vers le Christ, n’a pas un cœur pur ? NON, impensable ! L’une d’entre elles, à 96ans, pour qui « toutes les religions sont mauvaises » (et dont j’admire sa vie militante), nous a dit, en réunion : « Le Bonheur, c’est le Bien-Vivre ensemble » J’aime cette formule en précisant : dans le respect de l’autre, dans l’écoute et l’attention à l’autre, en luttant contre l’isolement, la solitude, la précarité, en luttant pour une justice sociale…Oui, cultivons le Bien-Vivre ensemble dans un amour fraternel, pour l’épanouissement de chaque personne.

     

    Alice

    ----------------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Photo - Racines Franciscaines 2015L'Amour est un art. - Bruno »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :