• [Monde] L’Instrumentum laboris du Synode sur la nouvelle évangélisation de A à Z - Proximo

    [Monde] L’Instrumentum laboris du Synode sur la nouvelle évangélisation de A à Z

    À quatre mois de l’ouverture du Synode des évêques sur la nouvelle évangélisation (7-28 octobre 2012), le Vatican a publié le 19 juin l’Instrumentum laboris de cette assemblée. Ce long document, réalisé à partir des réponses aux 71 questions contenues dans les Lineamenta de mars 2011, dresse un tableau assez sombre de la « crise » de foi qui touche les pays d’ancienne tradition chrétienne. Il relève néanmoins quelques signes encourageants pour l’avenir.

    Synode-Nouvelle-evang.jpg

    L’Instrumentum laboris évoque pêle-mêle l’excessive bureaucratisation de l’Église, son exposition à la sécularisation, ou encore la routine des rites liturgiques comme autant d’obstacles à la diffusion de l’Évangile. Ce document de travail salue d’autre part la floraison des groupes charismatiques, encourage à l’utilisation des nouveaux médias et relève les signes d’une importante renaissance religieuse. Voici plusieurs extraits significatifs de cet Instrumentum laboris, de A à Z :

     

    Apostasie silencieuse : Beaucoup de fidèles se détachent de la pratique chrétienne dans une véritable « apostasie silencieuse ». (69)

     

    Bureaucratisation : Une bureaucratisation excessive des structures ecclésiastiques a été déplorée, celles-ci étant perçues comme éloignées de l’homme commun et de ses préoccupations existentielles. (69)

     

    Catéchistes : Les catéchistes sont des témoins directs, des évangélisateurs irremplaçables, qui représentent la force de base des communautés chrétiennes. (Le Synode doit s’interroger) sur la possibilité de configurer pour le catéchiste un ministère stable et institué au sein de l’Église. (108)

     

    Charismatiques : La floraison au cours de ces décennies, souvent de façon gratuite et charismatique, de groupes et de mouvements se consacrant de façon prioritaire à l’annonce de l’Évangile est un (…) don de la Providence à l’Église. (115)

    Ecclésiologie : Plus d’une Église particulière demande au Synode de vérifier si l’infécondité de l’évangélisation aujourd’hui, de la catéchèse des temps modernes, est avant tout un problème ecclésiologique et spirituel. La réflexion porte sur la capacité de l’Église à se structurer en communauté réelle, en fraternité authentique, en tant que corps et non comme une entreprise. (39)

     

    Églises persécutées : Leur témoignage de foi, leur ténacité, leur capacité de résistance, la solidité de leur espérance, l’intuition de certaines de leurs pratiques pastorales constituent un don à partager avec les communautés chrétiennes qui, bien qu’ayant derrière elles des passés glorieux, vivent un présent fait de difficultés et de dispersion. (75)

     

    Hédonisme : La « mort de Dieu » annoncée au cours des décennies passées par nombre d’intellectuels a laissé la place à une mentalité hédoniste et consumériste stérile, qui pousse vers des façons très superficielles d’affronter la vie et les responsabilités. (53)

     

    Jésus-Christ : « Jésus lui-même, Évangile de Dieu, a été le tout premier et le plus grand évangélisateur ». (21)

     

    Laïcs : (Dans nombre de réponses) est affirmée la nécessité d’imaginer une organisation locale de l’Église où dans l’animation des communautés, soient toujours plus intégrées, des figures de laïcs à côté de celles des prêtres. (84)

     

    Liturgie : Plusieurs personnes ont regretté des célébrations liturgiques formelles et des rites répétés presque par habitude, dénués de toute expérience spirituelle profonde, qui éloignent les personnes au lieu de les attirer. (69)

     

    Mal… scandales : Outre le contre-témoignage de certains de ses membres (infidélité à la vocation, scandales, sensibilité moindre pour les problèmes de l’homme d’aujourd’hui et du monde actuel), il ne faut pas sous-estimer toutefois le « mysterium iniquitatis » (69)

     

    Mission de l’Église : La mission qu’a assumée l’Église et à laquelle elle est restée fidèle pendant des siècles, cette mission est appelée à se mesurer aujourd’hui aux transformations sociales et culturelles qui modifient profondément la perception que l’homme a de soi et du monde, en entraînant des conséquences aussi sur sa façon de croire en Dieu. (6)

     

    Médias : Les nouveaux médias sont toujours plus employés dans la pastorale évangélisatrice de l’Église. (…) Le besoin est ressenti d’effectuer un discernement attentif et partagé pour comprendre le mieux possible les potentialités que cet espace offre en vue d’annoncer l’Évangile, mais aussi pour en saisir correctement les risques et les dangers. (61)

     

    Nouvelle… évangélisation : L’adjectif « nouvelle » se réfère au contexte culturel modifié et renvoie à la nécessité, pour l’Église, de retrouver énergie, volonté, fraîcheur et talent dans sa façon de vivre la foi et de la transmettre. (49)

     

    Obstacles intérieurs : Les obstacles principaux à la transmission de la foi sont semblables un peu partout. Il s’agit d’obstacles intérieurs à l’Église, à la vie chrétienne : une foi vécue de façon privée et passive ; ne pas ressentir le besoin d’une éducation de sa propre foi ; une séparation entre la foi et la vie. (95)

     

    Obstacles extérieurs : Le consumérisme et l’hédonisme ; le nihilisme culturel ; la fermeture à la transcendance qui éteint toute aspiration au salut. (95)

     

    Œcuménisme : La division entre les chrétiens est un contre-témoignage (…) Aller outre les divisions est la condition indispensable pour que l’imitation du Christ soit pleinement crédible. (125)

     

    Paroisses : Les réponses demandent de mettre au centre de la nouvelle évangélisation la paroisse, communauté de communautés, pas seulement administratrice de services religieux, mais espace de rencontre pour les familles, promotrice de groupes de lecture de la Parole et d’engagement laïc renouvelé. (107)

     

    Préoccupation : Le ton général indique une préoccupation. On a l’impression qu’un grand nombre de communautés chrétiennes n’a pas encore perçu pleinement la portée du défi et l’entité de la crise engendrée par ce climat culturel au sein de l’Église même. (49)

     

    Prêtres : Tous les textes dénoncent l’insuffisance numérique du clergé qui, par conséquent, ne réussit pas à assumer de façon sereine et efficace la gestion de cette transformation de la façon d’être Église. (84)

     

    Qualités des « nouveaux évangélisateurs » : Capacité de vivre et de motiver leurs propres choix de vie et leurs valeurs ; désir de professer publiquement leur foi, sans crainte ni fausse pudeur ; recherche active de moments de communion vécue dans la prière et l’échange fraternel ; prédilection spontanée pour les pauvres et les exclus ; passion pour l’éducation des jeunes générations. (115)

     

    Renaissance : S’il est vrai que le processus sécularisateur en cours engendre, chez beaucoup de personnes, une atrophie de l’esprit et un vide du cœur, il est aussi possible d’observer dans de nombreuses régions du monde les signes d’une renaissance religieuse importante. L’Église catholique elle-même est touchée par ce phénomène. (63)

     

    Sectes : Certaines réponses demandent de veiller à ce que les communautés chrétiennes ne se laissent pas influencer par ces nouvelles formes d’expérience religieuse, en confondant le style chrétien de l’annonce avec la tentation d’imiter les tons agressifs et prosélytes de ces groupes. (66)

     

    Sécularisation : Ces dernières années, elle n’a plus autant la forme publique des discours directs et forts contre Dieu, la religion et le christianisme, même si, dans certains cas, ces tons anti-chrétiens, anti-religieux et anti-cléricaux ont encore résonné récemment. (52)

     

    Universalité : Qu’elle le sache ou non, chaque personne de notre époque a besoin de cette annonce. (167)

     

    Zachée : L’art même de Jésus de traiter avec les hommes doit être considéré comme un élément essentiel de sa méthode évangélisatrice. Il était capable de les accueillir tous, sans discrimination ni exclusion : en premier lieu les pauvres, ensuite les riches comme Zachée et Joseph d’Arimathie. (23)

     

    Publié le 19 juin 2012, le texte complet de l’Instrumentum laboris du Synode des évêques sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne » est disponible sur Internet : www.vatican.va/roman_curia/synod

    apic/imedia/ami

     

    Source http://www.radiovm.com

    Autres dossiers

    « Le mot gloire, « kavod » en hébreu... - ÉlisabethHomélie du 13ème dimanche du temps ordinaire - 1er juillet »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :