• «Ne fermons pas les portes» à l’espérance des personnes réfugiées, demande François - VA

    «Ne fermons pas les portes» à l’espérance des personnes réfugiées, demande François

    Après la prière de l’angélus, à l’occasion de la 107ème Journée mondiale du migrant et du réfugié, célébrée par l’Église catholique depuis 2019 chaque dernier dimanche de septembre , François a exhorté à ne pas fermer les portes aux personnes déracinées et à se tenir aux côtés des plus vulnérables.
     

    «Il est nécessaire de marcher ensemble, sans préjugés et sans peur, en se tenant aux côtés des personnes les plus vulnérables : les migrants, les réfugiés, les personnes déplacées, les victimes de la traite et les personnes abandonnées. Nous sommes appelés à construire un monde de plus en plus inclusif qui n'exclut personne.», a rappelé le Pape François dans la foulée de la prière de l’Angélus, dimanche 26 septembre. De nombreuses associations comme la Caritas avait fait le déplacement pour célébrer avec François la Journée mondiale du migrant et du réfugié.

    La barque des anges inconscients

     

    Le Souverain Pontife a invité les fidèles à porter leurs regards sur le monument place Saint-Pierre qui représente une longue barque sur laquelle voguent des personnes cherchant refuge, des personnes de toute époque, protégées par les ailes d’un ange. Cette œuvre en bronze, intutilée «Les Anges inconscients», est signée du sculpteur canadien Timothy Schmalz. Inspirée d’un passage de l’épître de saint Paul aux Hébreux, «N’oubliez pas l’hospitalité: elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges», elle est installée depuis septembre 2019.

    «Attardez-vous sur le regard de ces personnes, saisissez dans ce regard l'espoir que chaque migrant a aujourd'hui de recommencer à vivre. Allez-y, voyez ce monument. Ne fermons pas les portes à leur espérance», a invité François, le sourire aux lèvres.

    Le Saint-Père avait également partagé un message à l’occasion de cette journée, sur le thème « «Vers un nous toujours plus grand». «Nous sommes tous dans le même bateau et nous sommes appelés à nous engager pour qu’il n’y ait plus de murs qui nous séparent, qu’il n’y ait plus les autres, mais un seul nous, aussi grand que toute l’humanité.», avait-il rappelé. La catholicité de l’Église doit être vécue grâce à l’Esprit du Seigneur qui «nous rend capables d’embrasser tout le monde pour faire communion dans la diversité, en harmonisant les différences sans jamais imposer une uniformité qui dépersonnalise», précisait François dans ce message. 

    LIRE AUSSI
    « Homélie du 27ième dimanche ordinaire - 3 octobre 2021Trouver le sens de notre existence. - Bruno »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :