• « Ne vous Résignez jamais » éd. Pocket, 2010 - Alice

    Extrait du livre de Gisèle Halimi : « Ne vous Résignez jamais »   éd. Pocket, 2010

     « Ne vous Résignez jamais »   éd. Pocket, 2010 - AliceJ’ai connu des mères de famille nombreuses pauvres, déprimées, suicidaires. Parce que mères de famille nombreuse.

    Je garde encore en mémoire l’entretien que j’avais eu dans mon cabinet (d’avocate) en 1970, avec cette femme mère de 10 enfants. Son compagnon-particulièrement violent- lui interdisait toute précaution.

    « Vous comprenez, disait-elle en regardant le sol, il rentre soûl et me prend (elle hésitait)… de force. Souvent je crie mais ça réveille les petits. » Et les petits, justement, qui étaient-ils ? Leur âge ? Leur sexe ? Je m’apprêtais à en dresser la liste. « L’aîné, c’est Jean puis j’ai eu une fille, Pierrette. Et François l’année suivante… » Elle s’interrompait. « Non, François est le cadet de Jean et Pierrette n’a que huit ans. » Elle se reprenait : « Je ne sais plus, maître, excusez-moi… Je n’en peux plus. » Tel un animal, elle confondait l’ordre de sa portée. La tête entre les mains, elle pleurait silencieusement. « Je l’ai tué à la naissance. J’ai accouché seule dans les toilettes… Je n’en pouvais plus… »

    Accusée d’infanticide. Elle avait étranglé son onzième enfant. Elle ne se sentait pas mère mais bête de reproduction. Pas de remord, inapte à tout sentiment. Je la regardais. Elle illustrait tragiquement le démenti à la fable de l’instinct maternel. La maternité à répétition en avait fait une meurtrière et une étrangère à elle - même »

    Bien sûr, on ne parle pas du compagnon violent qui lui interdit toute précaution ! De l’homme qui a réduit cette femme dans un tel état de délabrement.

    Bien sûr on ne parle de l’Eglise qui interdit aussi toute précaution puisque, pour elle, tout acte sexuel ne doit être fait que pour procréer ! La hiérarchie a vite fait de dire ce qui est péché. Dans ce cas, dira-t-elle que cette femme a péché ??? C’est si facile de porter condamnation sans regarder la femme, cette femme vidée de sa propre vie…Mais, je n’en dirai pas plus.

    Par contre, je voudrais aussi poser une question : « Que pouvons-nous faire devant une telle situation ? » Il est si facile de conseiller « Mais quitte le donc ! » Ou même de lui donner un ordre !!! Sans regarder, non plus dans quel état elle est et son impuissance ! Lorsqu’une personne est déprimée, ne lui dit-on pas facilement : « cela fait assez longtemps que ça dure, secoue-toi ». J’avais beau me dire : « Alice, secoue-toi » rien ne bougeait. Mes ressorts étaient cassés. Jusqu’au moment où un déclic s’est produit et alors, je découvrais que mes ressorts n’étaient seulement que décrochés. Il m’a tout de même fallu du temps pour les raccrocher un à un !!! On ne connaît pas l’état de la personne à qui on donne un ordre. C’est pourquoi je ne supporte pas que l’on dise aux autres ce qu’ils-elles doivent faire.

    Alice

    -------------------------

    Dossiers
    « Laissez-vous choisir par l'Esprit - BrunoCitoyens des cieux, point final! - InterBible »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :