• Noël, pour « construire un avenir plus fraternel et solidaire »: voeux du pape François - Zenit

    Noël, pour « construire un avenir plus fraternel et solidaire »: voeux du pape François

    A tous, « joie et espérance »

    Voeux de Noël 2017 © Vatican Media

    Voeux De Noël 2017 © Vatican Media

    Que Noël « suscite désir de construire un avenir plus fraternel et solidaire » et « apporte à tous joie et espérance »: ce sont les voeux du pape François après la bénédiction solennelle de Noël sur la Ville et sur le mMonde « Urbi et Orbi », ce lundi 25 décembre, depuis loggia des bénédictions de la basilique Saint-Pierre.

    Le Vatican annonce qu’environ 50.000 visiteurs étaient présents sur la place.

    Le pape était entouré des  cardinaux Leonardo Sandri, qui a annoncé la bénédiction, et Prosper Grech, O.S.A..

    C’est le 5e Noël du pape François au Vatican et le 81e anniversaire de son baptême, le 25 décembre 1936, à Buenos Aires.

    « A vous, chers frères et sœurs, arrivés de toutes les parties du monde sur cette place, et à tous ceux qui, de différents pays, sont reliés par la radio, la télévision et les autres moyens de communication, j’adresse mes vœux les meilleurs », a dit le pape en italien.

    Il a invité à la solidarité en disant: « Que la naissance du Christ Sauveur renouvelle nos cœurs, qu’elle suscite le désir de construire un avenir plus fraternel et solidaire, qu’elle apporte à tous joie et espérance. Joyeux Noël! »

    Dans un « tweet » posté sur son compte @Pontifex _fr (le pape est suivi par plus de 40 millions de personnes sur twitter), le pape ajoute cette invitation à l’émerveillement devant la crèche: « Arrêtons-nous pour admirer la crèche : entrons dans le vrai Noël avec les bergers, portant à Jésus ce que nous sommes. »

    Le message du pape François pour Noël a aussi invité à contempler l’Enfant de la crèche et à ne pas se fermer à la douleur des enfants du monde, dans une sorte de tour du monde de la douleur des enfants.

    Dans la nuit, son homélie aussi invitait à s’ouvrir aux détresses du monde, à partir de la contemplation de la précarité des conditions de vie de la Sainte-Famille, contrainte de quitter sa terre (de Nazareth, en Galilée), pour le recensement de César Auguste, sans être accueillie dans la terre d’où elle est pourtant originaire, Bethléem de Judée, ville de David dont Joseph descend.

    Et elle est bientôt contrainte de quitter la Judée pour l’Egypte, sous la menace d’Hérode. La Sainte-Famille survivra et ne reviendra pas en Judée, mais dans la « Galilée de Nations ». Jésus n’y reviendra que pour y mourir, à Jérusalem.

    Le pape a évoqué les Hérode modernes que fuient les familles exilées:  « Survivre aux Hérode de l’heure qui, pour imposer leur pouvoir et accroître leurs richesses, n’ont aucun problème à verser du sang innocent. »

    Comme c’est la tradition, le message de Noël, l’angélus, la bénédiction et les voeux du pape ont été ponctués par les hymnes du Vatican (Gounod) et de l’Italie (Mameli) dont quelques mesures ont été jouées par les fanfares des carabiniers – en présence de détachements des forces de l’ordre italiennes -, et de la Gendarmerie vaticane – en présence d’un détachement de la Garde suisse pontificale -.

    Les deux prochains rendez-vous avez le pape sont demain, mardi 26 décembre, l’angélus à midi et mercredi 27, l’audience générale du mercredi.

    source ZENIT.org

    --------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Joyeux Noël de la Jeunesse franciscaineHomélie - FÊTE DE LA SAINTE FAMILLE - dimanche 31 décembre 2017 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :