• Notre père dans la foi - Interbible

      Abraham, le pèlerin de la foi (2/6)

    Notre père dans la foi

    La Bible nous présente Abraham comme le premier homme avec lequel Dieu noue le dialogue, dans le cadre de l’histoire de l’humanité, et plus parti­culièrement celle du peuple d’Israël. Sans prononcer le mot, la Bible le désigne comme un homme de foi, mais de cette foi conçue comme un itinéraire. En ef­fet, Abraham est un chercheur de Dieu dont les pérégrinations le long du crois­sant fertile deviennent un pèlerinage de foi. Abraham fait la découverte pro­gressive de l’amitié de Dieu et du projet de salut que celui-ci souhaite réaliser, grâce à lui, en faveur de l’humanité entière. Abraham apparaît comme le type de l’homme qui marche son existence dans une inlassable re­cherche de Dieu, parce qu’il est tout d’abord en quête du sens de la vie et à la re­cherche da sa propre identité.

     

         Dès Genèse 12, 1, Abraham est rejoint par la Parole de Dieu qui bouleverse son existence : Pars…  Il est invité à tout quitter pour désormais avancer dans la vie avec, comme seul soutien la confiance en Dieu. Son obéissance à l’appel de Dieu l’oblige à quitter ses habitudes, ses sécurités, ses certitudes, son enracinement. Son cheminement ne se fera pas sans difficultés. Questions, doutes, obscurité feront partie de sa relation avec Dieu. Lorsque la pro­messe d’une terre et d’une descendance semblera se faire attendre, voire lui échapper, ou  lorsqu’il ne voit plus comment elle pourra se réaliser, Abraham a comme premier réflexe de prendre son avenir en mains. On le voit, par exemple, lorsqu’il accepte l’offre de Sara de lui donner sa servante Hagar pour qu’il ait enfin une descendance. Abraham fait alors l’expérience des limites de sa confiance en Dieu en même temps qu’il découvre que Dieu seul a l’initiative de l’itinéraire qu’il lui trace. Abraham nous indique que le cheminement de la foi consiste à mettre entre les mains de Dieu son avenir et de se laisser faire.

         Avec les générations de croyants qui nous ont précédés, nous nous recon­naissons dans l’expérience d’Abraham. Saint Paul affir­me qu’Abraham est notre père à tous.  Il est notre père dans la foi, parce que nous faisons partie de la des­cendance spirituelle de tous ceux et celles qui, en Jésus Christ, sont nés à la vie de fils et de filles de Dieu. En effet, saint Matthieu, dans la généalogie qui ouvre son Évangile, inscrit Jésus dans la descendance d’Abra­ham. C’est en Jésus Christ que se réalise la promesse faite à Abraham de connaître un jour une nombreuse descendance, comme le développe saint Paul dans les lettres aux Romains (ch. 4) et aux Galates (ch. 3). À deux reprises dans son récit de l’enfance de Jésus, saint Luc met Abraham en rap­port avec Jésus, en qui s’accomplit l’espérance du patriarche. Dans le Magnificat, Marie affirme que Dieu a porté secours à Israël son serviteur, se souvenant de sa miséricorde, ainsi qu’il l’avait promis à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa descen­dance à jamais (Luc 1, 54-55). Et Zacharie d’ajouter que Dieu a fait miséricorde à nos pères, qu’il s’est souvenu de son Alliance sainte, du serment qu’il a juré à Abraham notre père,… (2, 72-75).

     

         Puisque la promesse faite à Abraham se réalise en Jésus Christ, nous sommes concernés par son expérience de foi. Il est notre père et notre guide dans l’itinéraire de la foi, dans la manière de vivre en justice et sainteté sous le regard de Dieu, de le servir et l’adorer dans l’Esprit de vérité. Abraham est le modèle de l’homme qui se fait tout accueil et disponibilité à la Parole de Dieu et à son projet de salut. Abraham nous invite à faire confiance à Dieu et d’espérer contre toute espérance en l’avenir que Dieu nous offre de vivre. C’est un avenir de communion qui est déjà en germe dans la vie présente et qui peut se développer à la mesure de notre foi. Abraham nous enseigne que la vie d’un être humain qui s’ouvre à l’existence de Dieu est un cheminement de foi, avec tout ce que cela comporte de progrès, de questions, d’incertitudes, de joie, de confiance, de nouveauté et d’étonnement. Abraham nous apprend que la foi est l’acte radical qui oriente notre vie vers la communion pleine et entière avec Dieu.

     

    Yves Guillemette, ptre

    Source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Il y a de l’eau dans le gaz pour les Quakers - E&EHistoire de l’OFS et de sa Règle (14) »

  • Commentaires

    2
    André HENDRIX
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:04

    Il est remarquable de contater que l'Eternel est apparu à Abram (Ge 12.7). C'est la première fois que les Saintes Ecritures déclarent explicitement que DIEU est apparu à quelqu'un. C'est la premère théophanie connue.

    Que le Seigneur Jésus-Christ et Notre Dame du très Saint Rosaire vous bénissent abondamment.

    André HENDRIX.

    1
    Dimanche 13 Janvier 2013 à 03:44

    Merci pour ce commentaire André

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :