• Nous nous souvenons Il y a 15 ans le 11 septembre

    Nous nous souvenons Il y a 15 ans le 11 septembre
    P. Thomas Rosica
    10 septembre 2016
    wtc-firefights-610x343
     
    Père Thomas Rosica, csb
     
     La date du 11 septembre nous donne l’occasion de réfléchir en profondeur sur la façon dont nous réagissons, comme communauté chrétienne, au mal dans le monde : à la façon dont nous pardonnons et faisons preuve de miséricorde. Il y a quinze ans, le monde s’est arrêté, et la terreur et l’horreur du 11 septembre 2001 nous ont plongés comme jamais dans les profondeurs des mystères du mal, de la souffrance humaine et de la mort. Nombreux sont ceux qui se sont alors demandé où était Dieu au milieu de pareille destruction, dans la dévastation du 11 septembre. Mais, avec la grâce de Dieu, nous avons aussi été témoins de la grandeur du sacrifice humain et nous avons vu nos frères et sœurs manifester un amour héroïque.
      
    Les attaques terroristes à Washington, D.C., en Pennsylvanie et à New York ne furent pas seulement des attaques contre les États-Unis. Pour citer St-Jean-Paul II, « ce furent des crimes contre l’humanité ». Les victimes de ces tragédies venaient de dizaines de pays différents, et les retombées économiques et politiques de ces attentats ont touché le monde entier. Même si les responsables de ces attaques ont pu être motivés par leur opposition à des politiques américaines précises, notamment au Moyen-Orient, leur programme fondamental a paru s’inspirer d’un profond antagonisme à l’encontre de la culture et des institutions occidentales. Or il faut rejeter toute association simpliste entre l’islam et le terrorisme. Le 11 septembre pose un défi à l’Église autant qu’à l’État : nous devons en arriver à une meilleure compréhension de l’islam et établir avec lui des rapports plus profonds.
      
    « L’ennemi » dans une guerre contre le terrorisme est très difficile à cerner; prenons bien soin de faire du premier venu un ennemi potentiel. Il faut éviter de faire en sorte que la guerre au terrorisme devienne la guerre contre l’autre. Une société édifiée sur la peur et la méfiance de l’autre ne sera jamais une société pacifique. Ce n’est que lorsque seront rétablies la légalité, la règle de droit et la coexistence pacifique que nous pourrons goûter la victoire.
     
     
    Religion et terrorisme
      
    En dépit du message de Jésus et de l’enseignement limpide de l’Église, il se peut que bien des gens soient encore captifs de la colère et de l’indignation face à la violence criminelle, en particulier au sujet des événements du 11 septembre 2001. Une réaction instinctive nous pousse à crier vengeance mais l’exemple de Jésus dans les Évangiles nous invite tous et toutes à développer une attitude différente, une attitude nouvelle face à la violence. L’Église est appelée à abattre les barrières qui divisent les populations, à jeter des ponts de confiance et à promouvoir le pardon et la réconciliation entre des peuples qui sont devenus étrangers les uns aux autres. Comme disciples de Jésus, nous devons être des prophètes de justice et de paix, et nous préoccuper passionnément de la souffrance de l’humanité de notre temps.
    pour lire la suite ICI
    ---------------------------
     
    « Soyez vous-même ! - BrunoHomélie du 25ème dimanche du temps ordinaire - 18 sept 2016 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :