• Nous vivons avec les autres et non pour les autres - Bruno

    Nous vivons avec les autres et non pour les autres.

    pas-sable.jpg

    Vivre en se demandant sans arrêt : « Qu'est-ce que les autres pensent de moi ? » peut très souvent devenir épuisant.

    Cette question n'hante pas seulement les personnes qui se sentent mal dans leur peau, elle hante également les personnes qui semblent avoir du succès dans leur vie sociale.

    Quantité d'hommes et de femmes sont emprisonnés par l'opinion que les autres peuvent avoir sur eux.

    Le regard des autres les privent de leur liberté.

    Quand j'étais à l’école primaire, j'avais un copain qui croyait qu'il fallait « posséder » pour être estimé des autres.

    A chaque fois que je lui parlais des jeux de notre âge (à l’époque, c’était le début des consoles de jeux), il répondait immanquablement : « J'ai déjà ! ».

    Un jour, je suis allé chez lui, et je lui ai fait remarquer qu'il avait la même télé toute pourrie que j'avais chez moi.

    A cela, il a répondu que ses parents allait bientôt la changer.

     Bref, il fallait toujours qu’il ait plus que les autres, et il croyait être quelqu’un si ses copains pouvaient lui envier des choses !

     

    Dans ce monde, la considération des autres se mérite ; et quoique la Bible te dise que Dieu t'aime sans condition préalable, tu peux être tenté d'essayer de gagner cet Amour.

     C'est une chose de vouloir plaire à Dieu, c'en est une autre de chercher à gagner son Amour.

     Si tu es obsédé par l'opinion que les autres ont de toi, il est probable que, de la même façon que tu essaies de gagner la considération des autres, tu essaies de gagner celle de Dieu.

     Sache une chose : tu n'as pas mérité l'Amour que Dieu a pour toi, et tu ne le mériteras pas.

    Quand tu comprends cela, tu te décharges d'un lourd fardeau.

    Dieu t'aime d'un amour éternel, et tu ne pourras pas l'en empêcher.

    Il ne faut pas confondre la cause et l'effet : Dieu t'aime et pour cette raison, il t'invite à le suivre.

     Croire qu'il t'aimera parce que tu le suis est un raisonnement à l'envers. Dieu t’aime d’un amour éternel.

     

    Question :

     

    Qu'as tu fais parfois pour gagner la considération des autres ? As-tu essayé de faire la même chose avec Dieu ?

     

    Prière :

     

    Remercie Dieu pour son Amour et demande Lui de t'aider à aimer de la même façon, sans attendre quoi que ce soit en retour.

    Puisse ta Foi être puissante au point de transporter des montagnes. Et ne crains rien, Dieu donne en fonction de nos charismes. Il ne saurait t'accorder une tâche que tu ne saurais porter avec légèreté et Amour.

    Il ne te donnera guère de fardeaux trop lourds à porter, à supporter.

    Sois dans l'Espérance !

     

    Bruno LEROY.

    source http://brunoleroyeducateur-ecrivain.hautetfort.com

    Autres dossiers

    « LE RETRAIT DE DIEU - SuzanneUne fraternité de plus pour la Famille Franciscaine »

  • Commentaires

    3
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:19

    Cher Bruno,

    Merci. Permets-moi d'y ajouter 2 commentaires.

    Lorsque j'ai lu ton titre, j'ai vu autre chose : "vivre pour les autres", dans ma tête, je voyais une personne, qui dans son désir d'aimer les autres, se posait constamment cette même question:"qu'est-ce que je peux faire pour un tel ou une telle? "  tout en oubliant qu'il faudrait  aussi parfois se poser cette question: "quel service puis-je demander à l'autre" à  l'image du Christ disant à la Samaritaine "Donne-moi à boire".  J'avoue que je n'avais pas pensé à cette question: "qu'est-ce que l'autre pense de moi?"  Cela m'arrive parfois. Mais j'ai appris à méditer le "Donne-moi à boire" du Christ pour aborder la Samaritaine.

    J'aime aussi ton passage : "Dieu t'aime sans condition préalable". et donc puis-je ajouter : "Dieu te pardonne sans condition préalable". Dieu ne demande pas de prendre l'engagement de changer radicalement de vie pour te pardonner. Le Christ savait que la Samaritaine vivait avec un homme qui n'était pas son mari et cependant il a fait  de la Samaritaine, son premier missionnaire et qui a manifestement bien remplie sa mission. Beaucoup de Samaritains ont cru Au Christ par son témoignage". Une femme , premier missionnaire. Disciple, elle est partie , 'laissant là sa cruche" comme il est dit pour les disciples "laissant là leurs filets".

    Dieu m'aime!   Dieu me pardonne!  Dieu me pardonne sans aucune condition!

    Merci, Seigneur! C'est la découverte de cet amour que Dieu à pour moi comme pour les autres qui me donne actuellement l'audace de dire, même devant un évêque, l'audace de poser différents actes alors que j'étais timide. J'avais sans doute peur (dans cette autre vie) de ce que les autres pouvaient penser de moi!

    Merci, Bruno, pour ton texte, qui me rappelle le sens de ma vie:

    "Se SAVOIR AIMé(E) et AIMER". Savoir que Dieu nous aime inlassablement, tel(le)s que nous sommes, nous pardonne sans aucune condition    et, à notre tour, aimer  tout autre, toute autre comme soi-même."

    2
    guillermet
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:19

    DIEU AMOUR DIEU NOTRE SAUVEUR PRIONS PRIONS DIEU ETERNEL AU QUOTIDIENDIEU EST TJRS PRESENT DIEU HABITE DS NS Q D N B A

    1
    Samedi 7 Juillet 2012 à 15:01

    Très beau commentaire Alice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :