• Premières Images De La Lune @ INA

    50 ans de l’Homme sur la Lune : une leçon pour ne pas renoncer à résoudre les problèmes “impossibles”

    L’événement vécu au Vatican, par le fr Consolmagno SJ

    Avec les premiers pas de l’Homme sur la Lune, « l’impossible fut réalisé », souligne le frère Guy Consolmagno SJ: une leçon qui invite à ne pas « renoncer à résoudre les problèmes “impossibles” d’aujourd’hui ». Le directeur de l’Observatoire astronomique du Vatican signe une Tribune en Une de L’Osservatore Romano du 20 juillet 2019, se remémorant cet événement historique vécu en direct par Paul VI, cinquante ans plus tôt.

    « C’était un dimanche soir, narre le jésuite, le 20 juillet 1969, quand Paul VI adressa ces paroles aux astronautes d’Apollo 11 » : « D’ici, le pape Paul VI, de son Observatoire de Castelgandolfo, parle aux astronautes. Honneur, salut et bénédiction à vous, conquérants de la Lune, pâle lumière de nos nuits et de nos rêves ! Portez-lui, par votre présence vivante, la voix de l’esprit, l’hymne à Dieu, notre Créateur et notre Père. Nous sommes proches de vous par nos vœux et nos prières. Le pape Paul VI vous salue avec toute l’Eglise catholique. »

    « Une télévision avait été installée dans la coupole du télescope Schmidt, raconte encore le fr Consolmagno… de là, (Paul VI) donna un coup d’œil à la Lune à travers un des télescopes… et puis, à 22h17 heure de Rome, il vit les astronautes atterrir et entendit la fameuse phrase : ‘L’Aquila a atterri’. Après quoi il s’est uni aux autres leaders du monde en parlant aux astronautes sur la Lune. »

    Le jésuite astronome souligne que depuis cet événement, « notre compréhension de la Lune et l’Observatoire du Vatican ont considérablement changé » : le télescope Schmidt a été fermé en 1982, victime de la pollution lumineuse grandissante qui rendait les observations astronomiques rigoureuses impossibles. C’est le télescope Carte du Ciel de 1891, restauré, qui permet aujourd’hui des observations occasionnelles du ciel nocturne ; mais les astronomes du Vatican travaillent désormais en Arizona.

    Bien que la “course spatiale” de l’époque de la guerre froide soit révolue, la motivation humaine reste « fondamentalement la même », constate le fr Consolmagno : tout comme escalader des montagnes ou traverser des mers, marcher sur la Lune fait partie des entreprises qui « ne mettent pas de nourriture sur la table » mais « nous nourrissent au-delà de nos estomacs ». « De telles activités sont de fait essentielles pour nous êtres humains comme créatures animales, mais plus qu’animales. Comme l’Ecriture nous le rappelle, l’on ne vit pas seulement de pain. Les missions Apollo ont été nourriture pour nos âmes. »

    Le directeur de l’Observatoire astronomique du Vatican fait état des découvertes scientifiques depuis le premier alunissage : cratères qui permettent d’approfondir l’évolution du système solaire depuis sa naissance il y a 4,6 milliards d’années ; origine commune de la Lune et de la Terre… Les roches rapportées par Apollo, au contraire des météorites qui se dégradent dans l’atmosphère terrestre, n’ont pas subi de traumatisme et ont été conservées dans un environnement contrôlé. Cette année en outre, des échantillons encore jamais étudiés ont été sortis des archives pour être examinés avec des équipements et des techniques inconnus encore il y a 50 ans.

    Un monde fragile, mais un monde sans limites

    Le débarquement sur la Lune va au-delà de la science, estime le jésuite : « En allant sur la Lune, nous avons pu regarder derrière nous dans une nouvelle perspective. De fait, les images les plus importantes des missions lunaires ont été les photographies de la Terre, vue pour une fois comme une petite bille avec une subtile atmosphère bleue où la vie, incluant la vie humaine, doit survivre. Ces images nous ont montré un monde fragile, mais aussi un monde sans limites. »

    Les alunages, ajoute-t-il, sont « une métaphore de ce que les hommes peuvent atteindre quand ils consacrent leur esprit et leurs efforts à un objectif, et un reproche pour tous les autres problèmes qui restent irrésolus ». En effet, « si nous pouvons aller sur la Lune, pourquoi ne pouvons-nous pas… réparer les trous, contrôler le climat, soigner le banal rhume » ?

    L’astronome y voit cependant « un signe d’espérance » : « Avec la volonté politique, l’impossible fut réalisé. C’est pourquoi nous ne devons pas renoncer à résoudre les problèmes “impossibles” d’aujourd’hui, que ce soit la pauvreté ou le changement climatique… plus nous repoussons leur résolution, plus il faudra de coût et d’efforts. »

    Pour les personnes croyantes, « il y a une leçon de plus à apprendre » dans la conquête de la Lune, conclut le fr Consolmagno : « Plus nous apprenons sur la création, plus nous apprécions la grandeur de son Créateur. »

    source ZENIT.org

    -----------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Vue sur les jardins du Vatican et la Basilique Saint-PierreVue sur les jardins du Vatican et la Basilique Saint-Pierre 

    Écologie: vers un Vatican sans plastique

    L’État de la Cité du Vatican progresse en matière de baisse de sa consommation de plastique. D’ici la fin de l’année, celle-ci devrait même atteindre le niveau «zéro». Outre le recyclage, l’interdiction de la vente de plastique à usage unique devrait permettre d’atteindre cet objectif.
     

    Eugenio Serra – Cité du Vatican

    Stimulé par l’exemple de pays plus avancés sur le plan écologique, et désireux de concrétiser les recommandations du Pape François dans son encyclique Laudato Si’, le Vatican ne ménage pas ses efforts pour mieux respecter l’environnement.

    Le service “jardins et propreté urbaine” du plus petit État du monde a ouvert la voie, en s’opposant à la vente de plastique à usage unique. L'épuisement des stocks de plastique devrait être atteint en fin d'année. Le recyclage devrait quant à lui augmenter, passant de 55% des déchets du Vatican actuellement triés, à 70-75% d’ici trois ans.

    Compost local pour les jardins pontificaux

    «Le monde des déchets se divise en deux principales catégories, celle des déchets urbains et celle des déchets spéciaux, dangereux ou non dangereux, rappelle Rafael Ignacio Tornini, responsable du service “jardins et propreté urbaine”. En 2016 a été créée un île écologique, l’éco-centre, où vont tous les déchets spéciaux. Mais elle avait ses limites: en 2018 nous l’avons restructurée et renforcée, et maintenant nous sommes en mesure de gérer environ 85 codes Cer, les codes de déchets mis en place par l’Union Européenne. Au cours de ces six premiers mois, nous avons réussi à atteindre un taux de 2% de déchets indifférenciés, soit 98% de déchets triés», précise-t-il.

    Mais si la situation à l’intérieur des murs du Vatican est encourageante, la Place Saint-Pierre, arpentée quotidiennement par des milliers de touristes, suscite plus d’inquiétudes. «Sous la colonnade, fait toutefois remarquer Rafael Ignacio Tornini, nous avons mis en place des conteneurs spécifiques pour le plastique, et je dois dire que cela fonctionne car nous parvenons à recueillir environ dix kilos par jour».  L’économie circulaire a également trouvé un terrain favorable au Vatican. Les résidus d’élagage et autres déchets verts – soit 400 tonnes de déchets – sont transformés en compost, dans l’objectif de jeter le moins possible… et de fournir des engrais de bonne qualité aux jardins du Vatican ou de Castel Gandolfo, la résidence d’été des souverains pontifes.  

    Mais comme le souligne Rafael Ignacio Tornini, la meilleure gestion des déchets passe d’abord par la formation et un changement des mentalités: «nous avons aussi donné des cours au personnel gérant les déchets spéciaux», explique celui qui conseille de prendre «à cœur la ligne donnée par le Saint-Père dans Laudato Si’».

    source https://www.vaticannews.va/

    -----------------------------

    Articles récents

     


    votre commentaire
  • L’intégrité de la justice

     
     

    Prions pour que tous ceux qui rendent la justice travaillent avec intégrité et que l’injustice qui traverse le monde n’ait pas le dernier mot.

    Pape François – Juillet 2019

    Des décisions prises par les juges influent sur les droits et les biens des personnes.
    Leur indépendance doit les préserver du favoritisme, des pressions qui peuvent contaminer les décisions qu’ils doivent prendre.
    Les juges doivent suivre l’exemple de Jésus, qui ne négocie jamais la vérité.
    Prions pour que tous ceux qui rendent la justice travaillent avec intégrité et que l’injustice qui traverse le monde n’ait pas le dernier mot

    SOURCE https://thepopevideo.org

    --------------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Les vacances... 

    Tu est étudiant-e, travailleur-se avec ou sans un emploi ou peut-être retraité-e !

    Les vacances...Que seront-elles ces vacances, pour toi qui me lit ? Qu'en feras-tu ?

    Il serait intéressant de connaître tes projets, cela pourrait nous donner des idées...

    Donc écris-nous dans la section COMMENTAIRES au bas de cet article.

    Au Plaisirs de te lire.

    Richard - re: Serviteur-OFS

    (Suggestions en ajoutant ton adresse COURRIEL dans l'espace désignée tu seras en mesure de savoir si tu as reçu une réponse.)

    ---------------------

    Articles récents

    2 commentaires
  • Vladimir Poutine reçu près d'une heure au Vatican

    Le président russe a rencontré le Pape François dans la bibliothèque du palais apostolique. "Une rencontre très substantielle" a salué Vladimir Poutine.
     

    C'est avec près d'une heure de retard que le cortège du président russe s'est présenté dans la cour Saint Damase, devant le palais apostolique. Vladimir Poutine, qui avait été précédé par son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a été accompagné jusque dans la bibliothèque où il a serré la main du Pape François sous le crépitement des appareils photo. 

    Le Saint-Père et son hôte, qui se retrouvaient pour la troisième fois, ont eu ensuite un entretien en privé conséquent, durant plus de cinquante minutes. Avant de prendre congé du président russe, François a procédé au traditionnel échange de cadeaux. Le Pape a offert à Vladimir Poutine une medaille commémorant le centenaire de la fin de la fin de la Première guerre mondiale, ainsi qu'un exemplaire de son message pour la Journée mondiale de la paix, «que j'ai signé aujourd'hui», a t-il précisé. 

    François a par ailleurs offert symboliquement au chef du Kremlin le Document sur la fraternité humaine qu'il avait signé lors de son voyage à Abu Dhabi au mois de février dernier, ainsi qu'un exemplaire de ses exhortations apostoliques Gaudete et Exultate, sur l'appel à la sainteté dans le monde actuel et Christus Vivit, la plus récente issue du Synode sur les jeunes. 

    Renforcement des relations bilatérales

    De son côté, le président russe a offert au Saint-Père un livre et un film biographique sur Michel-Ange, tourné par le réalisateur russe Andrej Konchalovski, ainsi qu'une icône représentant les Saints Pierre et Paul. Lors de cet échange, le président russe a tenu à remercier le Pape pour le temps qu'il lui avait dédié et pour leur rencontre qu'il a qualifiée de «très substantielle»

    Vladimir Poutine s'est également entretenu avec le cardinal-secrétaire d'Etat Pietro Parolin ainsi que Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats. Dans un communiqué la salle de presse du Saint-Siège que la rencontre entre le Pape et le président russe les deux parties ont fait part de leur satisfaction devant le développement des relations bilatérales, «renforcées par la signature aujourd'hui d'un protocole d'accord concernant la collaboration entre l'hôpital "Bambino Gesù" et les hôpitaux pour enfants de la Fédération de Russie».

    La salle de presse du Saint-Siège précise aussi que les entretiens ont abordé la question écologique ainsi que les grands dossiers internationaux à commencer par la situation en Syrie, en Ukraine ou au Venezuela. 

    source https://www.vaticannews.va

    ---------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • equiterre.org

    GESTE DU MOIS DE JUILLET : RAFRAÎCHIR SON LOGIS SANS CLIMATISEUR

    Le mercure augmente et nous ferons bientôt face à des épisodes de canicule qui nous guettent de plus en plus avec la crise climatique.

    LES CLIMATISEURS… RÉCHAUFFENT LA PLANÈTE!

    L’achat de climatiseurs contribue au réchauffement climatique en rejetant de l’air chaud dans les villes et augmentant la consommation globale d’énergie pour les faire fonctionner. Un cercle vicieux (plus il fait chaud plus il y a de climatiseurs et plus il y a de climatiseurs plus il faut chaud) qui nuit malheureusement aux citoyens les plus susceptibles de souffrir de la chaleur, selon le Dr Pierre Gosselin, médecin-conseil à l’INSPQ et responsable du programme Santé pour le groupe Ouranos : « Paradoxalement, quand tout le monde démarre la climatisation, ça contribue à augmenter d’au moins un degré et demi la température générale en ville et à aggraver les effets de la canicule sur ceux qui n’ont pas les moyens de s’en prémunir »

    Comment sortir de cette impasse? L’adoption de mesures climatiques ambitieuses, l’isolation efficace de nos logements et la transition énergétique vers des sources d’énergies renouvelables aideront à faire face à la crise climatique. À court terme toutefois, avant d’opter pour le climatiseur, voici quelques trucs, pour la plupart gratuits, qui vous aideront à rafraîchir votre logis cet été?

    * NOTE: nous comprenons que l’état de santé, l’âge et certaines conditions particulières rendent l’achat d’un climatiseur nécessaire pour certains . Il est donc de mise de bien évaluer votre situation avant de prendre une décision. Il est possible d’acheter un climatiseur usagé dans des boutiques d’articles usagés ou sur des plateformes comme Kijiji et Marketplace, pour éviter la production d’un nouvel objet. Favorisez aussi les appareils peu énergivores certifiés Energy Star et évitez de les placer aux fenêtres en plein soleil.

    DES SOLUTIONS PRATIQUES POUR ÊTRE AU FRAIS CET ÉTÉ

    En ville, il fait parfois de 5 à 9 °C plus chaud qu’en campagne, pour différentes raisons dont « le manque de végétation, la présence en grande quantité d'asphalte, la chaleur émise par les véhicules » et... la climatisation (Source : Éco-Habitation). Voici quelques trucs pratiques pour faire face aux vagues de chaleur (Source : Éco-Habitation et CAA-Québec) :

    • CUISINEZ FRAIS : Limitez l'utilisation du four, des ronds de poêle et de l'eau chaude lors de la douche et des tâches ménagères. Évitez aussi de faire fonctionner le lave-vaisselle et le sèche-linge durant le jour, et favorisez le séchage du linge à l’air libre!
    • BOIRE DE L’EAU À TEMPÉRATURE AMBIANTE : Le corps n’aura pas besoin de réguler sa température à 37 degrés et de dépenser de l’énergie. La sensation de fraîcheur lorsque l’on boit de l’eau froide ne reste donc qu’une sensation et n’agit pas réellement pour rafraîchir notre corps.
    • OUVRIR LES FENÊTRES... PARFOIS : ouvrez seulement les fenêtres lorsque la température à l'extérieur est inférieure à celle à l'intérieur, ce qui arrive le plus souvent la nuit l’été.
    • COUVREZ VOS FENÊTRES : Le jour, bloquer la lumière avec des volets, des toiles opaques ou des stores de couleurs pâles permettra d’éviter du réchauffement. « Les fenêtres sud et sud-ouest sont responsables d’environ 40 % du réchauffement de votre maison par le soleil. » (Source : CAA-Québec). Vous pourriez aussi installer des pellicules pare-soleil dans les fenêtres, qui peuvent bloquer jusqu’à 75 % de la chaleur par induction.
    • VENTILEZ : Même si les ventilateurs de refroidissent pas une pièce, ils sont efficaces en permettant de redistribuer l’air et d’offrir une sensation de fraîcheur. Installés près d’une fenêtre pendant la nuit, ils faciliteront l’entrée d’air frais.
    • VERDISSEZ : Les plantes grimpantes et vignes éviteront aux murs exposés d’emmagasiner la chaleur. À l’intérieur, l’évapotranspiration des plantes rafraîchira vos pièces. Comme pour l’humain qui transpire, elles régulent leur chaleur intérieure.
    • ISOLEZ BIEN : Si votre logement n’est pas étanche l’endroit où l'air froid s'infiltre en hiver permet aussi à l'air chaud et à l'humidité de s'infiltrer en été. Les différents endroits à inspecter sont : cadrages de fenêtres et portes, autour des installations électriques,de plomberie et des conduits de ventilation.
    • CHOISISSEZ DES REVÊTEMENTS DE MAISON PÂLES : « jusqu’au tiers de la chaleur captée par un bâtiment peut être transférée à l’intérieur par conduction. » (Source : CAA-Québec) Pour le toit ou les murs extérieurs, optez pour des couleurs pâles qui réfléchiront une large portion de la chaleur indésirable, ou encore mieux : un toit végétal!
    • ÉVITEZ LE BÉTON ET L’ASPHALTE : ils deviennent des radiateurs et créent des îlots de chaleur!
    • INSTALLEZ DES PARE-SOLEILS : Aussi connus sous le terme brise-soleils, ils font de l’ombre et peuvent faire une grande différence lorsqu’ils sont installés au-dessus des fenêtres orientées sud. Les bons vieux volets, que l’on ferme en journée, font également très bien le travail!

    source et suite ici

    --------------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Pape François : «Nous parlons souvent de paix, mais nous vendons des armes»

    Dans un message vidéo publié le mardi 2 juillet, le Saint-Père déplore une économie de plus en plus en élitiste et prône la mise en place d’un développement inclusif, qui ne laisse personne sur le bas-côté.
     

    «Il ne s’agit pas seulement d’une question de migrants : il s’agit de n’exclure personne». Face caméra, le Pape François pèse ses mots, et déplore un monde d’aujourd’hui qui devient de plus en plus élitiste et cruel avec les exclus. «Les pays en développement continuent d'épuiser leurs meilleures ressources naturelles et humaines au profit de quelques marchés privilégiés», déclare François, dans son message publié en vue de la journée mondiale des migrants et des réfugiés du 29 septembre.

    L’hypocrisie du dialogue des armes

    «Nous parlons souvent de paix, mais nous vendons des armes», continue le Saint-Père, qui parle d’une hypocrisie. «Les guerres ne touchent que certaines régions du monde ; cependant, la construction et la vente d'armes se font dans d'autres régions, qui ne veulent alors pas s'occuper des réfugiés».

    Messe pour les migrants le 8 juillet 

    A l’occasion du VI° anniversaire de sa visite à l'île italienne de Lampedusa, une des premières côtes européennes en Méditerranée, le Pape célébrera lundi 8 juillet en la basilique Saint-Pierre au Vatican une messe pour les migrants et réfugiés. 250 personnes environ participeront à la célébration : migrants, réfugiés et sauveteurs. 

    source https://www.vaticannews.va/fr

    ------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Logo du voyage du Pape à Madagascar

    Logo du voyage du Pape à Madagascar 

    Programme du Pape au Mozambique, à Madagascar et Maurice

    Le Saint-Père partira du 4 au 10 septembre. La salle de presse du Saint-Siège a dévoilé ce vendredi le programme détaillé de son déplacement au Mozambique, à Madagascar et à Maurice.
     

    Le Pape François visitera trois pays lors de ce voyage apostolique: le Mozambique, où il passera une journée et demie, Madagascar, où il s’arrêtera deux jours complets, et enfin Maurice, où il passera juste quelques heures.

    Le Saint-Père quittera Rome le mercredi 4 septembre pour Maputo où il arrivera en début de soirée. Ce n’est que le lendemain, jeudi 5 septembre, qu’il rencontrera officiellement les autorités, la société civile et le corps diplomatique à qui il s’adressera. Il présidera ensuite une rencontre interreligieuse avec les jeunes en fin de matinée avant de s’entretenir dans l’après-midi avec les évêques, les prêtres, les religieuses et religieux, les personnes consacrées, les séminaristes, les catéchistes et les animateurs.

    Le vendredi 6 septembre, François visitera l’hôpital de Zimpeto, avant de célébrer la messe dans le stade de Zimpeto. Il prendra ensuite l’avion, direction Antananarivo, à Madagascar.

    Le samedi 7 septembre, dans la capitale malgache, le Pape rencontrera les autorités, la société civile et le corps diplomatique en début de matinée. Il prononcera ensuite une homélie lors de l’office de tierce au monastère des carmélites déchaussées avant de rencontrer les évêques du pays. Il visitera ensuite la tombe de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo. Il conclura la journée par une veillée avec les jeunes dans le champ diocésain de Soamandrakizay.

    Dimanche 8 septembre, il y célébrera la messe. Après déjeuner, François visitera le village d’Akamasoa du père Pedro. Il se rendra ensuite sur le chantier de Mahatzana pour y réciter une prière pour les travailleurs. Cette seconde journée sur la Grande Ile se terminera par la rencontre avec les prêtres, religieuses et religieux, les personnes consacrées et les séminaristes au collège Saint-Michel.

    Lundi, François fera un aller-retour à Maurice depuis Antananarivo. Il débutera la journée par une messe, à Port-Louis, au monument de Marie Reine de la Paix. Après le déjeuner en compagnie des évêques de la conférence épiscopale de l’océan Indien, il effectuera une visite privée au sanctuaire du père Laval avant de rencontrer le président, puis le Premier ministre et de s’adresser aux autorités, à la société civile et au corps diplomatique pour sa seconde et dernière prise de parole publique de la journée.

    Mardi 10 septembre, le Pape reprendra l’avion depuis Antananarivo, direction Rome où il atterrira en principe à 19h.

    source https://www.vaticannews.va

    ------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Sauver des vies n'est pas un crime - Amnistie Internationale

    La solidarité n'est pas un crime !

    Vous déposez un bidon d'eau dans le désert, à l'intention de migrants assoiffés. Vous sauvez de la noyade des mères et leurs enfants en pleine mer. Vous transportez deux jeunes migrants vers un centre d'aide. Dans toutes ces situations, vous pourriez être victime de harcèlement de la police ou faire face à de lourdes peines de prison. 

     

    La criminalisation de la solidarité est une tendance mondiale montante et alarmante. On le constate aux États-Unis, où l'administration Trump intimide, harcèle ou menace les défenseurs des droits des personnes migrantes, ou en Europe, où des poursuites judiciaires non fondées sont intentées contre ces travailleurs humanitaires. Partout, des manifestations de bonté et d'humanité sont sanctionnées.  

     

    Vous vous êtes mobilisé.es pour Scott Warren, qui est présentement poursuivi en justice pour avoir donné de l'eau et de la nourriture à des migrants traversant le désert d'Arizona. Le jury à son procès n'ayant pu arriver à un verdict, les parties se réuniront à nouveau le 2 juillet pour déterminer les suites à donner. 

     

    Plus que jamais, nous devons démontrer aux autorités que la solidarité n'est pas un crime. Que les sentiments humains normaux que sont l'empathie et l'entraide ne doivent pas être punis par la loi, mais encouragés et soutenus. 

    ‒ Andréanne Pâquet, Directrice Mobilisation et Impact
    SIGNEZ NOTRE PÉTITION 

    ------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Photo d'archive. Réunion du Conseil des cardinaux en 2017. Photo d'archive. Réunion du Conseil des cardinaux en 2017. 

    Une nouvelle réunion du Conseil des cardinaux pour travailler sur la réforme de la Curie

    Le Pape François poursuit son travail de réforme de la Curie entouré des six cardinaux faisant partie de ce groupe de réflexion. 

    La trentième réunion du Conseil des cardinaux (depuis octobre 2013) s'est ouverte ce mardi matin au Vatican en présence du Pape François. Pendant trois jours, les cardinaux vont poursuivre leur travail de réflexion autour de la nouvelle constitution apostolique qui fixe le règlement de la Curie romaine. Son titre provisoire, adopté au mois de février dernier est "Praedicate evangelium" («Prêchez l’Évangile»). 

    Une première https://www.vaticannews.vade ce nouveau texte a été envoyé aux présidents des Conférences épiscopales nationales, aux synodes des Églises orientales, aux dicastères de la Curie romaine, ainsi qu'aux conférences des Supérieurs majeurs des ordres religieux et à plusieurs universités pontificales, qui ont été invités à envoyer leurs observations et suggestions.

    Une conférence de presse sera tenue jeudi à l'issue de cette nouvelle réunion des cardinaux autour du Pape François et faire le point sur l'avancée de leurs travaux de réflexion. Le Conseil des cardinaux est une structure qui a pour mission d'aider le Souverain Pontife dans la gouvernance de l'Église universelle. La publication de la nouvelle Constitution apostolique, prévue avant la fin de l'année ne mettra pas un terme à cet organe. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique