• Parabole d’aujourd’hui - Alice

    Parabole d’aujourd’hui, (acte révélateur d'impuissance)

     

    La photo d’un homme agressé à Air France a fait le tour des réseaux sociaux. On s’indigne de s’en prendre ainsi à un homme mais qui se soucie du sort des petites gens salarié-es aussi dans cette entreprise, sous la menace de licenciements. Ce geste n’est-il pas signe de la révolte signe de leur impuissance à se faire entendre, à exister ? Oui, vraiment, « Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade ». Plus sérieusement, j’appelle Jean Jaurès à la barre.

     

    Le député Jaurès a dénoncé devant la Chambre des députés, "la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons"

    « Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. [...] Ainsi, tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, est toujours défini, toujours aisément frappé, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, elle se dérobe, elle s’évanouit dans une sorte d’obscurité. »

     Jean Jaurès, devant la Chambre des députés, séance du 19 juin 1906

     

    Quelques jours plutôt, un autre spectacle à fait aussi les délices de la presse ! « Un prêtre polonais Krzysztof Olaf Charamba, théologien, membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi, au Vatican, a révélé être homosexuel. Acte spectaculaire, mêlant des questions distinctes : homosexualité, célibat des prêtres et besoin de vivre son amour en famille. Aussitôt, cette démarche est jugée offensive et irresponsable, à l’ouverture du synode sur la famille.

    S’il en arrive à cette démarche, n’est-ce pas parce que cette souffrance ne peut se faire entendre ? Mais au lieu d’écouter, on sanctionne : ce prêtre est immédiatement relevé de ses fonctions.

    Ce prêtre n’a-t-il pas brisé la loi du Silence ? N’est-il pas ce lépreux de l’Evangile qui a brisé la loi en touchant le Christ ? Le Christ ému par cette souffrance qui entraine aussi celle de l’exclusion, a aussi transgressé la loi de Moïse en touchant ce lépreux…

     

    Que nos oreilles entendent, que nos yeux voient cette misère ; cette révolte, signe de l’impuissance ! Rejetons toute exclusion ! Laissons-nous toucher et agissons en commençant par rendre à ces personnes leur dignité humaine.

    Alice

    ----------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « week-end spirituel « Dieu, que tes fidèles se réjouissent » Gérard MarierRegards sur l'Homosexualité - Bruno »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :