• « Partageons et Célébrons - La joie de l’Évangile » Guylain Prince ofm

    *FRATERNITÉ 2014*

    RENCONTRE ANNUELLE DES FRATERNITÉS OFS

    La rencontre fraternelle annuelle de l’OFS s’est tenue comme habituellement au Campus Notre-Dame-de-Foy à Saint- Augustin de Desmaures, les 6,7 et 8 juin 2014. La Fraternité régionale de Montréal avait la responsabilité de l’organiser. Plus de 120 frères et sœurs ont participé avec enthousiasme à cette rencontre. L’équipe du SIAF était représentée par Huguette Matte. Le thème choisi cette année était : « Partageons et Célébrons - La joie de l’Évangile », thème fort actuel et évocateur pour la grande Famille franciscaine.


    L’ouverture officielle a été faite par Gilles Métivier, Vice-ministre national, le vendredi soir après que Sylvie Tardif, nouvelle Ministre de la Fraternité de la région de Montréal nous ait adressé un mot de bienvenue et nous ait présenté l’équipe de Fraternité 2014. Le chant-thème choisi « Réveille-toi, fils de lumière » était rassembleur et bien vivant. Le Frère Louis Cinq-Mars, ofmcap a présidé l’Eucharistie du vendredi.


    Samedi matin, la journée débute par la présentation de Sylvie Tardif, d’une longue et impressionnante biographie du conférencier, le Frère Guylain Prince, ofm. À partir de son propre chemine- ment, de son expérience auprès des adultes et surtout des jeunes et des nom- breuses leçons tirées des divers projets auxquels il a été impliqué, Guylain nous a dressé un portrait éloquent de la situation et des enjeux actuels de la « La Nouvelle Évangélisation ». Ce thème n’est pas nouveau puisqu’il appa- raissait déjà sous le pontificat de Jean-Paul II et qui ressurgit avec le Pape François. Notre conférencier nous a introduit au thème de sa conférence :
    « La Nouvelle Évangélisation – un exemple par le chant Gospel » en distinguant trois niveaux : l’éveil de la foi, l’initiation chrétienne et la maturation dans la foi. Ces divers niveaux constituent avant tout, pour Guylain, une occasion de faire une rencontre avec le Christ dans une relation vivante.


    Il nous a interpellés à plusieurs occasions sur la qualité de la relation que nous entretenons avec le Dieu de Jésus-Christ, sur le besoin de « faire autrement », d’éveiller ou réveiller une relation vivante, personnelle et réciproque avec l’Autre et les autres, et surtout, devenir des témoins crédibles et joyeux car la seule façon de transmettre l’Évangile, c’est par l’attraction. Aussi, les efforts pastoraux devraient cibler les adolescents et les jeunes adultes avec un accueil inconditionnel car tous et toutes sont aimés de Dieu. On ne peut pas justifier l’exclusion et le mépris. La priorité devraient être pour les marginalisés et les personnes appauvris dû à un système injuste.


    Puis, en conclusion Guylain a résumé en quelques pistes du « comment » on peut faire de la nouvelle évangélisation dans le Québec actuelle ? En favorisant une qualité de relation au Dieu de Jésus-Christ, comme François avait si bien compris ; par l’initiation chrétienne : amour ou mission de l’Église ? ; par les efforts pastoraux, cibler les adolescents et les jeunes adultes ; présentement, la foi se transmet davantage par des témoins que par les institutions catholiques ; les jeunes apprennent davantage par le jeu et les arts (ex. Brebis de Jésus) ; l’incarnation du message évangélique tout en assumant la dimension corporelle ; avoir une idée claire de sa position minoritaire et ses conséquences, tout en proposant la sagesse chrétienne ; développer un accueil inconditionnel (toutes et tous sommes aimés de Dieu) ; priorité pour les marginalisés et les appauvris ; aller rejoindre les jeunes là où ils sont ? Comprendre leur culture (ex. Café Bière et foi), initiative à Trois-Rivières ; l’Évangile restera une Bonne Nouvelle : sommes-nous des bonnes nouvelles quand nous nous présentons ? Laissons-nous l’Esprit Saint résonner en nous, avant même que nous ouvrons la bouche ?


    Les ateliers subséquents ont permis un échange fructueux entre les participant(es)s et de développer des questions aux- quelles Frère Guylain a réussi avec clarté et vivacité, à nous fournir
    des pistes de réflexions afin de nous aider à devenir des témoins cohérents et joyeux de l’Évangile.
    En soirée, lors de la partie fraternelle et récréative, les quelques 120 participant(es) et l’ajout de dizaines de visiteurs pour la soirée, ont eu droit à un programme de chants bien dosé et très intéressant. Frère Guylain nous a présenté différentes facettes de cette chorale Gospel dont 17 membres s'étaient déplacés pour nous offrir cette joie de vivre qu'ils partagent ensemble et avec l’auditoire.

    Huguette Matte

    source Écho de la Famille Franciscaine du Canada francophone

    Articles récents

    « Au paradis, paraît-il, mes amis C´est pas la place pour..- Félix LeclercL’écologie de François ne manque pas d’assise - E&E »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :