• « PASSEZ À TABLE, MONSIEUR LE CARDINAL ! »-3 (TDN)

    (doc. 3)

    « PASSEZ À TABLE, MONSIEUR LE CARDINAL! »

    Forum André-Naud

     

    Le Forum André-Naud se veut un regroupement de personnes qui favorisent des lieux de dialogue en Église (catholique) et la libre pensée des filles et des fils de Dieu selon l'esprit de Vatican II. Déjà, en 2006, une prise de parole sur l'exclusion des personnes homosexuelles avait créé quelques vagues qui ont tôt fait de perturber le paysage vatican ... Le ressac s'est fait sentir et des rappels à l'ordre ont été faits.

    Le Forum André-Naud ne combat rien; il laisse vivre et tient, par ses prises de parole, à dire tout haut qu'une autre Église existe que celle correspon­dant à l'image projetée par la hiérarchie institution­nelle catholique. Des gens éveillés et engagés à faire lever la pâte humaine pour qu'un monde meilleur advienne croient qu'il est pertinent, à cette heure-ci, de rappeler que plusieurs personnes ne se sentent pas à l'aise à la vue de la table eucharistique qui déjà se dresse pour le Congrès de Québec 2008. La grande nappe blanche, tout empesée, qui recouvrira l'autel de ce congrès, fait peur à certains, en déçoit d'autres et détourne même, par sa mise en scène à saveur de déjà vu, l'attention des questions réelles que doit se poser l'Église catholique si elle veut tou­jours avoir l'audace de faire eucharistie au cœur des défis du monde.

    Le Forum André-Naud vous lance une invitation, Monsieur le Cardinal, primat de l'Église cana­dienne, organisateur en chef de ce congrès : « Pas­sez à table! » Mais cette table ne ressemble guère à celle derrière laquelle vous présidez habituellement les eucharisties - inévitablement aussi la grande messe de Québec, l'été prochain. Il s'agit davantage d'une simple table pliante que l'on peut déplacer, transporter. Une table amovible qui osera se dresser là où des paroles doivent se faire entendre pour que l'eucharistie, un héritage et une mission merveilleuse laissés par Jésus de Nazareth à l'humanité, rejoigne d'autres chercheuses et chercheurs de Dieu. Nous prétendons que la majorité des gens est désormais à la recherche de telles tables !

    Dépliez les pattes de cette table auprès de ces personnes auxquelles vous désiriez demander par­don l'automne dernier. Osez leur dire que les nom­breuses réactions suscitées à la suite de votre geste précipité, sans la solidarité de vos autres confrères évêques, vous ont appris qu'une demande de par­don, pour qu'elle soit véritable, doit d'abord libérer la parole des gens blessés. C'est à ce compte que l'on exprime le "ferme propos" ... à tout le moins, celui de ne plus jamais exclure.

    Transportez la table là où des gens célèbrent tou­jours, mais autrement, la Cène du Seigneur. Des for­mes différentes, plus ouvertes, nouvelles, créatrices permettent à des gens engagés au nom de Jésus­-Christ de répondre à l'appel du Seigneur: « Faites ceci en mémoire de moi! » Venez placer votre table au côté de toutes ces autres tables qui existent bel et bien et qui regroupent des jeunes, des femmes, des personnes luttant au nom de l'Évangile pour que la justice compose des situations de vie meilleures. Tous ces gens se sentent moins bien dans nos églises; ils ont appris à faire eucharistie autrement!

    Portez attention à la façon dont se disposent les gens autour de cette table pliante; c'est le lieu de leur prise de parole. Elles sont femmes. Elles ont tout à nous dire de la féminité du monde, cette ri­chesse qui nous est essentielle pour comprendre Dieu. Regardez comment elles sont pasteures autour de ces tables simples, ouvertes et vraies.

    Passez à table en redisant « Heureux les invités au repas du Seigneur! » sans arrière pensée, avec ces hommes et ces femmes au mystère amoureux différent de la majorité, ces ''hors normes" aux yeux de l'Église. Redites « Heureux les invités au repas

    . du Seigneur! » à ces autres qui ont connu l'échec dans leur projet d'amour et qui y croient toujours, mais se font refouler aux tourniquets du banquet eucharistique.

    Et plus encore, allez frapper à la porte de nos frères et soeurs chrétiens d'autres confessions pour leur demander simplement comment la table les ras­semble et les engage. Dites-leur que le partage de leur expérience nous enrichirait. Faites de même avec les autres religions et les grands mouvements spiri­tuels qui alimentent notre monde.

    Que des catholiques se rassemblent l'été prochain à Québec pour faire la fête et, par un congrès et une grande mise en scène liturgique, rappellent que cette expression de foi existe toujours, ça nous va ! Mais cette image ne doit pas en occulter d'autres, aussi vraies et essentielles, celles de centaines de chrétien­nes et de chrétiens qui, à la base, militent, se récla­ment d'une même tradition et l'appellent à compo­ser davantage avec la réalité de vie des gens d'ici. De cela, le Forum André-Naud peut en témoigner puis­qu'il s'enracine dans plusieurs diocèses québécois.

    Un jour, Monsieur le Cardinal, il vous faudra bien passer à d'autres tables!

    Pour débloquer l'avenir, faut rendre la table accessible à tous et toutes !

    Nous constatons que les autorités de l'Église ca­tholique ont mis et maintiennent en place aveuglé­ment des pratiques d'exclusion de la table eucharis­tique:

    - accès interdit aux couples vivant une « situa­tion conjugale particulière »;

    - accès interdit aux personnes homosexuelles, seules ou en couple;

    - accès interdit aux femmes pour la présidence de l'eucharistie et au presbytérat.

    Quel écart entre ce repas sélectif et la pratique de Jésus qui mangeait avec tous ceux et celles que les autorités de SA religion avaient exclus. L'Église qui a mission d'encourager et de rassembler les en­fants de Dieu dispersés n'a pas les pratiques de ses responsabilités et prétentions (égalité de tous les êtres humains, primauté de la conscience individuelle, universalisme, démocratie). Nous constatons que les pouvoirs économiques et politiques ont mis et main­tiennent en place aveuglément des pratiques d'ex­clusion de la table communautaire :

    - salaire minimum et sécurité du revenu insuffi­sants pour vivre décemment;

    - soins de santé de plus en plus difficiles d'accès et retour au privé;

    - enfants et jeunes en difficulté plus nombreux et expansion du privé;

    - régions oubliées et désertées, environnement massacré au nom du profit.

    Nous sommes loin des promesses politiques et de l'objectif de la Loi 112 adoptée à l'unanimité en 2002 à l'Assemblée nationale visant à devenir un Québec sans pauvreté. Loin aussi du rapport « Un Québec fou de ses enfants » publié en 1991 par le Groupe de travail pour les jeunes. Des vautours ont . flairé la bonne affaire du lucratif marché du soula­gement de la douleur humaine et cherchent à l'en­vahir; d'autres tendent à réduire l'être humain au rang de simple ressource humaine pour assurer le profit de leur capital. De plus en plus de membres de la famille sociale sont marginalisés et perdent leur chaise à la table familiale. Heureusement que d'in­nombrables citoyens veillent au grain dans une mul­titude de groupes sociaux, populaires, syndicaux et de défense des droits, permettant quelques nouveaux accès à la table commune! POUR DÉBLOQUER L'AVENIR, nous demandons aux autorités politi­ques et religieuses de manifester une véritable vo­lonté politique d'inclusion à la table du partage du pain. Que dans le respect de leurs compétences res­pectives elles mettent en place des lois et des prati­ques allant en ce sens. Si la politique est « l'art de rendre possible ce qui est nécessaire» (Robert Bu­ron), nous invitons les autorités politiques à écarter tout esprit mercantile dans leurs décisions concer­nant entre autres la santé, l'éducation et le logement qui sont des droits sacrés, et nous invitons les autorités religieuses à faire mémoire du Christ, à « sortir de leurs abstractions et à se mettre en face de la figure ensanglantée qu'a prise l'histoire d'au­jourd'hui ». (phrase d'Albert Camus paraphrasée) Il y a chez nous un grand besoin de changement car la machine, la religieuse comme la politique, divise et meurtrit alors qu'elle devrait réconcilier et vivifier.

    Alain Ambeault

    André Gadbois


    La suite L'EUCHARISTIE, TABLE DE VIE ET L'ENGAGEMENT -4

    « L'EUCHARISTIE, TABLE DE VIE ET L'ENGAGEMENT -4 (TDN)DE LA TABLE EUCHARISTIQUE À LA TABLE DE LA SOLIDARITÉ UNIVERSELLE! -2 (TDN) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :