• POUR FRANÇOIS, LA VIE RÉELLE DES GENS NE «BÂTARDISE» PAS LA THÉOLOGIE

    COMMENTAIRES SUR AMORIS LAETITIA : POUR FRANÇOIS, LA VIE RÉELLE DES GENS NE «BÂTARDISE» PAS LA THÉOLOGIE

    Vendredi, 29 Septembre, 2017 
     
    Voir, comprendre et entrer en contact avec la vie réelle des gens ne «bâtardise» pas la théologie, a récemment confié le pape à un groupe de jésuites en Colombie. Au contraire, il estime que c’est nécessaire pour aller vers Dieu.
     
     «La théologie de Jésus est l’une des choses le plus réelles qui soient : elle a pris naissance dans la réalité et s’est élevée jusqu’au Père», a ajouté François, lors de son audience privée avec des confrères jésuites et leurs collaborateurs laïcs, à Carthagène, le 10 septembre. 
     
    Le 28 septembre, La Civilta Cattolica, journal jésuite publié à Rome, a publié une retranscription de cet échange entre le pape et ses confrères de la Colombie. «Je suis venu ici pour vous», et pour répondre à vos questions, a affirmé le pape. Il a alors été questionné par un professeur de philosophie affilié à une institution jésuite, qui lui a demandé de s’exprimer sur les orientations à donner à la réflexion théologique au sein de l’Église universelle. 
     
    Aux yeux du pontife argentin, la théologie, tout comme la philosophie, n’est pas une «science de laboratoire». Au contraire, a-t-il dit, elle doit plutôt être pratiquée de manière incarnée et «en dialogue avec la réalité». 
     
    «Benoît XVI a déjà dit que la vérité est une rencontre. Autrement dit, qu’il ne s’agit pas d’un processus de classification mais plutôt d’un cheminement». La recherche de la vérité doit toujours être menée «en dialogue avec la réalité». «On ne pratique pas la philosophie à l’aide d’un tableau d’algorithmes», a-t-il dit. 
     
    Ce genre de dialogue doit aussi être au cœur de la pratique théologique. Il est faux de croire que cela dénature la théologie. C’est plutôt le contraire, a renchéri François: Jésus, qui est «la plus grande réalité qui soit», s’est toujours montré attentif à la vie réelle des gens pour les guider vers le Père. 
     
    S’appuyant sur des éléments tirés de la vie concrète des gens – «une semence, une parabole» ou un quelconque événement – Jésus enseignait une théologie riche et «profonde».
    ----------------------------
     
    « Jeunes : le pape recommande de les impliquer et les écouter - ZenitVIDÉO - Témoignage d'un couple engagé dans la Fraternité Franciscaine Séculière (FFS ou OFS) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :