• « Prions, pour qu’en sortant de nous-mêmes, ... - Alice

    « Prions,

    pour qu’en sortant de nous-mêmes,

    nous nous rendions proches des personnes qui se trouvent à la périphérie des relations humaines et sociales » …nous dit François.

    Je pense à une prière de l’abbé Pierre : « Seigneur, fais que, dans ma maison, il y ait toujours un carreau cassé afin que j’entende la plainte qui monte du dehors ! »

    « Bienheureuses les personnes pauvres car elles ont besoin des autres ! C’est une partie de ma Monsignor Jacques Gaillot: “In Francia regna l’ingiustizia”traduction personnelle des Béatitudes ! »  ai-je dit en riant ! Mais la mémoire me revient. C’est en fait ma traduction d’une réflexion trouvée dans un des livres de Jacques Gaillot - (photo ci contre) : « Celui qui a tout ce qui lui faut, n’a pas besoin des autres ». Toi, Jacques que l’Eglise a envoyé, sans aucun ménagement, évêque à Partenia, n’incarnes-tu pas une périphérie de relations humaines et sociales de cette Eglise ?...!!!!

    Jacques, ton courage de rester, me donne aussi ce courage. Dans ton livre :’’Carnets de route. 1995-2005’’, en 4ème page de couverture, je lis : Pour celui qui a fait le choix des plus démunis, aucun combat n’est à exclure. … Jacques reste un infatigable semeur : toujours en chemin.

    Tu dis :

    « Je suis donc évêque des sables et du grand vent. Et Partenia devient le symbole de tous ceux qui, dans la société comme dans les Eglises, ont le sentiment de ne plus exister… »

    ou : «  Je suis fiché par les renseignements généraux. Je fais désormais partie des 150 personnalités jugées ’’dangereuses’’. Une télé débarque et me demande : « Cela ne vous choque pas de côtoyer des criminels et des terroristes ?-Pas vraiment. C’est plutôt la place d’un évêque. Il vaut mieux que je sois du côté des criminels et des terroristes que du côté des riches et des puissants ».  

    ou : « Les gens m’accueillent comme un frère et ils m’apprennent beaucoup. »

    Dans ton livre : ’’Avance et tu seras libre’’, je lis, en 4ème page de couverture : ’’Jacques Gaillot reste immergé au quotidien dans l’enfer des déshérités et continue de s’engager aux côtés des sans-abri, des sans-papiers, des peuples sans terre et des victimes d’une morale désuète…’’ 

    Tu dis : « L’Eglise doit être l’Eglise des exclus, pas de l’exclusionMon homélie était une semence. Elle exprimait ma confiance dans les gens… »

    ou : «  Il a fallu des siècles pour abolir l’esclavage, des siècles pour abolir la peine de mort : il faudra peut-être quelques siècles encore pour créer un modèle de société sans prisons… Je fais partie de comités de soutien aux prisonniers pour aider, pour soutenir, pas pour prendre position. Je ne pose jamais de questions à un prisonnier sur son passé…Et puis il y a les familles auxquelles je me trouve mêlé dans les longues files d’attente, aux portes de la prison. Elles sont terriblement éprouvées. Elles viennent généralement de loin, avec les gosses, et une fois franchi le seuil de la prison, elles subissent la fouille humiliante, et encore l’attente. Tout cela pour quelques minutes de face-à-face dans un parloir minuscule et crasseux où l’on peut à peine respirer… »

    Et puis, tu cites Dom Helder Camara, que l’on appelait l’évêque des pauvres. Aux personnes désolées par la profanation d’hosties et qui sont venues lui demander une messe de réparation, Dom Helder répond :

    «  Je viendrai, je célébrerai cette messe. Je connais bien votre région : elle compte beaucoup de gens dans la misère et victimes de l’injustice. S’il vous arrive de voir des hommes et des femmes dans la misère et victimes de l’injustice, n’hésitez pas à venir me trouver avec autant de fièvre et tout aussi désolés qu’aujourd’hui, pour me demander de me rendre visite auprès d’eux. »

    Jacques, comme j’aime cette réflexion qui inverse l’ordre des choses : « Les gens m’accueillent comme un frère et ils m’apprennent beaucoup. » D’ordinaire on va vers l’autre que l’on considère comme un frère, comme une sœur ! Merci, Jacques pour ta vie témoignage.

    Alice

    ---------------------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « « Confiance, mon enfant, tes péchés sont remis » (Mt 9,2) - AliceRAPPORT ANNUEL DE FRANCISCAIN INTERNATIONAL (FI) POUR 2014 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :