• PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE CIOFS - févr. 2012

    NOUV-LOGO-FORM-PERM-CIOFS-copie-1.JPG 

    (Février 2012)

     

      IL EST TEMPS POUR EMMAÜS

     

    Le XIIème  Chapitre général de l'Ordre franciscain Séculier  s'est tenu à Sao Paolo au Brésil du 22 au 29 octobre dernier (2011). Il avait pour thème: "Évangélisé pour Évangéliser". Fr. Fernando Ventura OFMCap en fut le conférencier principal."Il est temps maintenant, dit-il, de comprendre  les milliers, les millions  de nos frères et sœurs en marche vers Emmaüs". L' expérience et les voyages  de Fr. Fernando lui ont permis de bien comprendre la situation mondiale. Dans cette première partie de sa conférence, il explique pourquoi il est temps d'en revenir à Emmaüs,  de  rencontrer sur la route ces deux disciples  et de réfléchir à leur expérience d'abandon d'une centralité de foi et d'espérance pour se voir conduits à la périphérie du désespoir. Il est important que vous lisiez, étudiez et discutiez le contenu de ce dossier  avec vos frères et sœurs dans votre fraternité.  

     

    Le temps de retourner à Emmaüs...

    C'est notre époque qui réclame des réponses, c'est notre époque qui crie pour se faire entendre alors que nous, plutôt que d'écouter, nous continuons à parler. Plutôt que d'entendre la douleur des gens, nous continuons à imposer nos théologies, nos philosophies et nos vieilleries plus ou moins théologiques que nous chargeons sur les épaules des autres, alors que nous ne sommes même pas capables de lever un doigt. Il est temps de revenir à Emmaüs, il est temps de retrouver ces deux disciples: Ils laissaient derrière eux cette centralité de foi et d'espoir, et marchaient vers la banlieue, vers le désespoir. Leur espoir était abandonné, resté pendu sur une croix. Plus rien n'avait de sens. "Nous, nous espérions que grâce à lui le rachat d'Israël était imminent. Depuis, trois jours se sont écoulés! (Lc 24;21) et nous allons vers Emmaüs," nous quittons.

     

    Le temps d'écouter...

    Peut-être n'est-ce pas aussi sensible en Amérique-latine que dans d'autres parties du monde, mais il est temps d'entendre les milliers, les millions de nos frères et sœurs qui marchent vers Emmaüs... qui d'une façon ou d'une autre ont laissé leurs espoirs, leur joie de vivre, et marchent vers cet endroit périphérique, Emmaüs. C'est maintenant qu'il nous est donné de vivre, de transformer, de servir. Pas d'être des Grands. De servir, pas d'être servis. C'est très difficile. C'est le moment de revenir à la pédagogie de Dieu, ICI et MAINTENANT.

    Quels sont les personnages que l'on nous présente dans cet épisode "'Emmaüs"? Combien y en avait-il?  Trois: les deux disciples et Jésus. Qu'est-ce que Jésus faisait là? C'est de la pédagogie d'Eglise... et nous en sommes bien loin. Nous voyons encore au sein de nos groupes les manières les plus astucieuses pour prendre des contacts, faire des affaires, obtenir de l'argent, influencer ici et là... Mon Dieu, quelle honte! Cela existe. Cela se produit.

     

    Que fait Jésus ?

    Que fait ici Jésus? En premier lieu, Il regarde. Et que voit-il?  Il voit ces deux hommes qui passent devant lui, qui passent de l'espoir total à la limite du  désespoir. Son premier acte est de chercher ce qui est arrivé.

    D'abord, nous devons vivre la mission de prophète. Le prophète vit... il n'invente pas. il ne joue pas au devin sur quelque plan que ce soit. Le prophète est un homme (ou une femme) qui a les pieds bien sur terre, qui est bien stable dans le présent. Et qui, chaque jour, appelle à constater la fidélité de Dieu durant la veille; un homme ou une femme qui est capable de susciter l'espoir dans le futur. Telle est la charge du prophète... célébrer chaque jour la fidélité de Dieu hier, être capable de crier cette même continuité de fidélité de Dieu dans le futur. Tel est le prophète. Les autres sont des agitateurs.

    D'abord, Jésus voit. Puis il s'approche (deuxième action...et Il n'a encore rien dit). Puis Il marche avec eux. Cela fait déjà  trois choses, et Il n'a pas encore dit un mot. Il regarde, approche et marche. Puis que fait-il? Voici la clef : Il pose une question: "Qu'est-ce qui vous arrive?" Remarquez qu'Il commence par le problème de l'autre. Il ne vient pas à eux pour lancer une polémique. Il désire savoir : "qu'est-ce qui vous blesse, d'ou vient votre tristesse, pourquoi avez vous abandonné votre espoir, pourquoi ainsi vous éloigner vers cette périphérie de désespoir?" Puis écoutez la réponse "... est-il possible que vous soyez à ce point aveugles,", Etes-vous les seuls qui ne savent pas ce qui s'est passé à Jérusalem?'  Quelles sont les raisons de Jésus, et, que leur dit-il? Qu'y avait-il? Nouvelle question, nouvelle tentative de partir de l'expérience de l'autre.

     

    La reconstruction de l'espoir

    C'est seulement alors, après ces cinq actions (voir, approcher, marcher, questionner, écouter) que vous pouvez commencer à parler... que vous pouvez commencer à reconstruire l'espoir de réaliser le pont entre l'Espoir, ancré au cœur d'Israël, et la Présence réelle de Dieu dans l'histoire incarnée, de Dieu "converti" pour nous en Jésus Christ. Voici Emmaüs! Nous sommes aujourd'hui, et c'est une pédagogie pour aujourd'hui. C'est le ministère pour aujourd'hui: être par dessous.  Cependant, nous n'aimons pas "ministrer", mais enseigner.

    Voici Emmaüs! c'est le défi de construire la OIKOS (maison). Il est temps pour l' OIKONOMY car l'économie semble bien être par terre. (Entre nous, c'est parce que nous continuons à croire qu'économie et finances travaillent ensemble... et ce n'est pas le cas... mais gardons ce sujet pour une autre occasion).

    Le défi de construire la maison commune, avec des chambres pour tout le monde sans exception, ou personne ne doit être marqué au front, parce qu'il / elle est différent. Ce Dieu converti au monde est un Dieu capable de concilier tout le monde. Il est ce Dieu qui voit, qui s'approche, qui accompagne et qui écoute. au delà des choix politiques, au delà des choix religieux, au delà de choix sexuels ou gastronomiques....

     

    QUESTIONS POUR LA RÉFLEXION ET LA DISCUSSION EN FRATERNITÉ

    1. Qu'est-ce que cela veut dire "Il est temps de retourner à Emmaüs?"

    2. Qu'a fait Jésus le (souvenez-vous: cinq choses!) lorsqu'il se rendit compte de la triste situation des deux disciples qui marchent sur la route d'Emmaüs?  Comment cela s'applique-t-il à nos propres contacts sociaux?

        3. En tant que Franciscains Séculiers, que pouvons nous faire (ou être) mieux selon notre vocation et notre mission de construire la "maison commune" ouverte à tous sans exception?

    Source http://www.ciofs.org/

    Autres dossiers

    « Accueillir la Vie pour la vivre pleinement. -BrunoInde: croissance spectaculaire de l'Eglise dans l'Arunachal Pradesh - Zenit »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :