• Qu'en cette année de la Miséricorde, Nous puissions, tous et toutes, nous découvrir aimées !!! - Alice

    Qu'en cette année de la Miséricorde,
    Nous puissions, tous et toutes, nous découvrir aimées !!!

    Nous puissions, tous et toutes, nous tourner vers les autres et les aimer !!!


    Le Christ est venu nous apporter La Bonne Nouvelle : Dieu-Amour, NOTRE Père-Mère, nous aime, nous aime infiniment. Dieu-Amour est Miséricorde !
    Merveille, joie et merci !!! de me savoir aimée de Dieu !

    « Si tu ne te sens pas pécheur, tu es mal parti »
    Le Christ nous invite-t-Il à nous tourner en nous-mêmes pour nous reconnaître pécheur. Dit-il cela dans les Béatitudes, dans la parabole de jugement dernier ?
    Dans celle de l'enfant prodigue ? « L'enfant prodigue, rentrant en lui-même, se souvient de la Bonté, de la Miséricorde de son père envers ses enfants, ses serviteur-es... » et alors, l'enfant prodigue se met en chemin pour retourner vers Lui !
    Ou encore : « Jésus le regarda, et alors Pierre se souvient... et il sortit en pleurant car il avait pris conscience en voyant ce regard, que le Christ lui a pardonné. Pierre s'est senti pardonné avant même de confesser sa faute.

    Puis, il y a Judas qui, lui, a pris conscience d'être un pécheur et cela ne l'a pas sauvé ! Peut-on dire qu' « il est bien parti » ? Il n'a pas découvert que le Christ l'aimait et, alors, il semblerait que la conscience de sa faute ne l'ait pas sauvé !

    Qu'en cette année de la Miséricorde, nous puissions découvrir, ensemble, combien Dieu nous aime !!! Combien Dieu nous aime, tous et toutes, dans notre humanité où le bon grain est mélangé à l'ivraie.

    « Si tu découvres que Dieu-Miséricorde t'aime, alors tu es bien partie » Comme j'aimerais entendre un tel message !!!

    Mais j'ai plutôt le souvenir de confessions qui se terminaient par : « pour votre pénitence vous ferez... ». Comme j'aimerais entendre cet autre message : « réjouissons-nous, tous et toutes, car cette enfant qui était perdue, est retrouvée et tuons le veau gras pour le banquet. »
    Mais j'ai plutôt le souvenir de messe où l'on commence par « Seigneur, prends pitié ! » puis : « Seigneur, je ne suis pas digne mais dis seulement une parole et je serais guérie. » Mais le Seigneur ne dit-Il jamais cette parole ou la guérison est-elle si éphémère qu'il faille constamment renouveler cette prière ? !!!
    Comme j'ai mal d'entendre, lors d'une messe d'enterrement, cette supplique : « Seigneur, prends en pitié cette personne qui vient de nous quitter ! » Est-ce que nous manifestons ainsi notre confiance en Dieu-Amour Miséricordieux qui reçoit cette personne en son royaume !!! Par de là la souffrance de la séparation avec une personne qui nous est chère, ne pourrions -nous pas nous réjouir de la savoir auprès du Seigneur !!!

    Le Christ nous fait découvrir le chemin du pardon mais Il ne l'accompagne pas de condition et il n'impose pas de pénitence. La Miséricorde est inconditionnelle, en tout temps, en tous lieux, en toute circonstance. Le Christ a accueilli les personnes malades en disant : « tes péchés te sont remis. Va, ta foi t'a sauvée. » La Foi, la confiance en la Miséricorde, Notre Dieu-Amour...

    Emprunter le chemin de l'introspection, se tourner en nous-mêmes pour voir ce qui est mauvais en nous, nous tourner, en quelle que sorte, vers les ténèbres, est-ce le chemin pour rencontrer le Christ-Lumière et Vie ?
    « Christ est Lumière... » chantions- nous !
    Oui, J'ai mis ma confiance dans le Seigneur, en sa miséricorde ! « Sûre de Ton Amour et forte de notre foi... » chantions-nous aussi !

    J'ai la joie de me savoir aimée et je peux alors avancer, avec les autres sur les routes humaines. Je peux vivre et découvrir les valeurs évangéliques dans ce monde des « petites-gens », les pauvres, les « petits », ces personnes avec ou sans travail, jeunes ou avancées en âge, malades ou en bonne santé, avec les personnes, croyantes ou non, qui luttent encore et toujours pour la Liberté, la Dignité, la Justice, la Paix, avec les personnes qui accueillent, vivent le partage, l'entraide, la solidarité, la fraternité-sororité, l’altérité, avec les personnes qui portent attention aux personnes malades, isolées, emprisonnées, handicapées, faibles, aux personnes rejetées, discriminées, assassinées comme les femmes, les personnes homosexuelles, émigrées ou encore identifiées d'une religion décriée...

    Qu'en cette année de la Miséricorde, nous nous découvrions aimées, que nous sachions alors produire autour de nous, des petits miracles d'Amour !!!

    Dans la Joie et la Paix du Christ !
    En Dieu-Amour - Miséricorde, NOTRE Père-Mère,

     Alice

    -------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « Homélie Dimanche des Rameaux - 20 mars 2016De la Pâques juive à la Pâques chrétienne. - Élisabeth »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :