• Quand les Peuples de la Terre nous interpellent - E&E

    Quand les Peuples de la Terre nous interpellent

    A New York, dans le quartier des ambassades qui cernent le grand bâtiment de l’ONU, il n’y a presque de la place que pour les diplomates.

    United-Nations-Church-CenteMais au coin de la 1re Avenue et de la 44e rue, un édifice original abrite des diplomates d’un genre tout particulier. Le "Church Center" est en fait une institution méthodiste fondée dans les années 60 qui abrite notamment une chapelle et aussi les bureaux auprès de l’ONU de différentes confessions chrétiennes (Episcopaliens, Luthériens, Presbytériens, Adventistes) ainsi que la "Woman’s Division", d’obédience méthodiste.

    Cette instance travaille activement avec les Nations Unies et représente la plus grande organisation confessionnelle pour les femmes, avec près de 800 000 membres. Sa mission principale est d’aider à la croissance spirituelle, à l’émergence de responsables et à l’action pour la justice.

    Avec plus de 20 millions de dollars récoltés chaque année, la Woman’s Division suit de nombreux programmes de développement aux Etats-Unis et dans une centaine de pays. Parmi les principes qui sous-tendent cet engagement, la promotion de pratiques économiquement et écologiquement responsables et durables est très présente.
    C’est dans ce cadre que, le 14 novembre dernier, la chapelle de l’institution a  accueilli une rencontre émouvante avec Arvol Looking Horse, chef spirituel de la Nation Sioux.

     

    Avec d’autres chefs indiens, il a lancé un vibrant appel à la mobilisation face aux défis menaçant le futur de la planète : "Les Peuples de la terre font face à la crise à Fukushima !"

    Le Créateur a crée le Peuple de la Terre dans son pays au commencement de la Création et nous a donné un chemin à vivre. Ce chemin a été transmis de générations en générations depuis le début. Nous ne l’avons pas honoré à travers nos actions et nous devons donc suivre ces instructions de manière à restaurer l’équilibre universel et l’harmonie. Nous sommes une partie de la Création et du coup, si nous brisons ses lois, nous nous détruisons nous-mêmes.

    Nous, les protecteurs originels de la Mère-Terre, nous n’avons pas d’autres choix que de suivre et promouvoir les instructions originelles qui permettent de maintenir la continuité de la Vie. Nous reconnaissons notre connexion "ombilicale" à la Mère-Terre, elle qui est la source de la vie et non pas une res-source à exploiter. Nous parlons au nom de toute la Création aujourd’hui pour donner un message urgent : l’humain est allé trop loin, nous mettant du coup en position de survie. Nous alertions déjà qu’un jour nous risquions de ne plus être capables de contrôler ce que nous avons créé.

    Ce jour est là.

    Ces avertissements issus à la fois de la Nature et des Peuples de la Terre ne nous ont pas évité de prendre le chemin de l’auto-destruction. La crise nucléaire de Fukushima en témoigne, tout comme la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, la dévastation liée à l’exploitation des sables bitumineux, les incidents liés aux pipelines, l’impact des émissions de CO2 et la destruction des nappes phréatiques du fait de l’exploitation des gaz de schistes, pour ne citer que quelques cas parmi beaucoup d’autres.  De plus, ces activités continuent de détériorer et détruire des sites et des eaux sacrés, vitaux pour la Vie. Des technologies puissantes sont désormais hors de controle et menacent le futur de toute vie. La crise nucléaire de Fukushima, à elle seule, est une menace pour le futur de l’humanité. Mais notre souci va bien au-delà de cette menace là. Il exprime nos interrogations sur l’accumulation des dévastations qu’entrainent les activités humaines à travers le monde.

    C’est la combinaison de l’extraction des ressources naturelles, de l’émergence d’organismes génétiquement modifiés, de notre moralité défaillante, de la pollution, de l’introduction d’espèces invasives et tant d’autres phénomènes qui menacent notre vie future sur la Terre. La combinaison de mauvaises décisions et les actions qu’elle entraînent sont de plus toujours à courte-vue. Elles ne prennent pas en compte les générations futures et ne respectent pas les lois naturelles du Créateur.

    Nous pressons de manière urgente les autorités gouvernementales de répondre à notre appel. Nous sommes prêts à travailler avec elle et à lui donner des conseils de manière à résoudre les problèmes mondiaux, sans générer de conflits. Nous devons arrêter de mener la guerre contre la Mère-Terre… et contre nous-même."

    DL

    Trad. DL

    Source http://ecologyandchurches.wordpress.com

    RETOUR À L'ACCUEIL

     

    « Combattre cette fausse image de Dieu. - BrunoDes nouvelles VIDÉO - Le Pape en ce début de l'Avent 2013 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :