• Que dit-on de moi ? Mais vous que dîtes-vous que je suis ? - Alice

    Si pas déjà fait, je vous invite à vous inscrire  à: "Abonnez-vous aux bonnes nouvelles"- juste ici à droite ---

    Que dit-on de moi ? Mais vous que dîtes-vous que je suis ?

    Mais, moi, que dis-je de Toi, aujourd'hui ?

    --Que dit-on de moi ?

    Je poserais cette question, ne me répondrait-on pas que je suis orgueilleuse ! Mais Tes disciples Te répondent : « certains disent que Tu es un prophète... » D'autres affirment que «  sans Toi, Christ, on N'est rien. » Et, moi, je ne supporte pas cette négation qui met la nature humaine plus bas que terre. C'est nier l'existence d'une multitude d'hommes et de femmes qui n'ont pas pu Te connaître. Leur vie n'est -elle pas aussi précieuse ? C'est oublier le début de la Bible : « Homme et Femme, Dieu nous créa à son image et vit que cela était bon ». Je préfère admirer en chaque personne cette présence divine.

    Lors de la cérémonie d'adieu au professeur Albert Jacquard, son compagnon de lutte contre les injustices et les indignités,  Mgr Jacques Gaillot a dit:  « grâce à Albert, j'ai appris à reconnaître la grandeur de l'homme qui peut se passer de Dieu et en même temps, la grandeur de Dieu qui, dans sa générosité, ne s'est pas rendu-e nécessaire à l'homme. »

     

    -- « Mais vous que dîtes-vous que je suis ? »

    Le Christ insiste !!! Jeune adulte, comme j'écoutais avec ravissement, un disque de moines bénédictins. J'aimais le 1er chant : « Sans Te voir, nous croyons, sans Te voir, nous T 'aimons et nous exultons de joie, sûr-e-s que Tu nous sauves. Nous croyons en Toi... A qui irions-nous, Seigneur, Tu as..... »

     

    --Mais, moi, aujourd'hui, que puis-je Te répondre?

    J'ai compris que le lien très souple et très long qui me rattache à ton Église, c'était Toi, Christ. J'ai comparé ton Église à un iceberg et je me suis un peu trop rapprochée de cet iceberg. La glace du silence m'a prise, m'a bloquée et je suis congelée. Un grand vide s'est aussi fait dans ma tête. Enfin, je crois encore qu'un glaçon va commencer à fondre et que je vais retrouver ma liberté d'action et de pensée.

    Toi, Christ, Tu m'invites sur le chemin des Béatitudes, à laisser de côté tous ces blocs de glace pour Te retrouver dans la joie de la rencontre avec les autres. Tu es la source d'eau vive à chaque rencontre qui se vit concrètement dans un réel partage. Que peut donc partager un bloc de glace ? Mais qui suis-je à vouloir imposer à l'autre un partage ?

    Tu m'invites sur le chemin où je côtoie des personnes isolées qui s'ennuient chez elles et j'ai dit à qui veut l'entendre : « Vendredi, la Toussaint, jour férié, donc j'ouvrirai les portes du Centre Social, comme un dimanche ». Presqu' unanimement, on me répond : « je ne viendrai pas, j'irai au cimetière ». L'une d'elles marmonne entre ses dents : « il faut respecter les morts , tout de même !». Je réponds : « Mais, M., je respecte aussi les mort-es ! » Mais je ne peux m'empêcher de penser « Laisser les morts enterrer les morts ». Je pense que je ne saurai aller dans tous les cimetières où des personnes que j'aime « reposent » en Paix. Je pense aussi à tous mes morts, mes mortes que j'ai aimé-e-s et qui vivent même peut-être encore... mais avec qui j'ai dû renoncer à cheminer à cause des circonstances de la vie ou à cause de cette loi inique du célibat imposé à certaines personnes...

     

    Tu es ma Source d'Eau Vive dans cette rencontre qui suscite un réel partage.

    Et, aujourd'hui, je suis heureuse, mon cœur est en attente de ce vendredi après-midi car je sais qu'une personne viendra et que nous passerons l'après-midi, ensemble. Elle pourra jouer et parler et je l'entendrai rire et nous rirons ensemble et, Seigneur, je pourrai m'émerveiller et être heureuse de ce moment ensemble. Bienheureux, bienheureuses les pauvres ! Oui, Seigneur, Tu m'invites sur le chemin de la pauvreté...Mon pouvoir d'achat diminue... mais aussi, Tu m'invites à désencombrer mon cœur de moi-même afin de savoir partager avec confiance. Tu m'invites à être pauvre avec les pauvres !!!

    Alice

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « Vivre une spiritualité incarnée pour savourer le Bonheur - BrunoVidéo - Dubois - Liszt, "Saint François d'Assise, La Prédication aux oiseaux" de Franz Liszt »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :