• Que faire de nos vieilles centrales nucléaires ? - E&E

    Que faire de nos vieilles centrales nucléaires ?

     

    centrale-nuc.jpg

     

    Ca bouge du côté suisse, sur la question du devenir du nucléaire civil. Un communiqué récent d’un groupe de travail chrétien rend compte d’une proposition vers une "désaffectation planifiée des centrales nucléaires existantes". En voici le texte.

    Dans une lettre adressée aux membres du Conseil national, le groupe Justice, paix et sauvegarde de la création de la communauté de travail inter-franciscaine et l’association oeku Eglise et environnement demandent au Conseil national de soutenir « la solution sur la base d’accords » pour la désaffectation des centrales nucléaires existantes. Celle-ci préconise une durée d’exploitation maximale de 50 ans. La solution sur la base d’accord permettrait d’éviter d’autres affrontements dans la société à propos de l’avenir de l’énergie nucléaire et renforcerait la cohésion sociale.


    Le groupe Justice, paix et sauvegarde de la création de la communauté de travail inter-franciscaine de Suisse alémanique INFAG CH–GFS et l’association oecuménique oeku Eglise et environnement demandent aux Conseillères nationales et aux Conseillers nationaux de soutenir la motion de la CEATE-CN qui figure à l’ordre du jour de la session d’été 2013, à savoir la motion 13.3284 « Désaffectation des centrales nucléaires suisses. Solution sur la base d’accords » (ci-après solution sur la base d’accords). Celle-ci prévoit une réglementation, par la loi, de la désaffectation des centrales nucléaires existantes au terme d’une durée d’exploitation maximale de 50 ans. La décision du Conseil fédéral et du Parlement en faveur de l’abandon du nucléaire ne pourra être mise à exécution systématiquement que lorsqu’on aura établi clairement à quel moment les centrales nucléaires existantes seront mises hors service. Car si, pour des raisons de sécurité et de protection des humains et de l’environnement, la construction de nouvelles centrales nucléaires n’est plus autorisée, les centrales nucléaires existantes qui présentent des lacunes en matière de sécurité doivent aussi, pour les mêmes raisons, être mises hors service de façon planifiée, selon des délais.


    Dans leurs prises de position sur la Stratégie énergétique 2050, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS ainsi que l’association oecuménique oeku Eglise et environnement ont relevé toutes deux que pour la réussite du tournant énergétique, il était essentiel d’adopter systématiquement la perspective de la sortie du nucléaire et d’opter pour une planification qui garantit la sécurité. La FEPS écrit en substance: « Les facteurs suivants plaident en faveur d’une limitation explicite de la durée de fonctionnement restante des centrales nucléaires : le gain de clarté pour les perspectives de la politique énergétique à moyen terme et, de ce fait, le gain dû au fait que toutes les forces de la société se concentrent sur le défi que représente un approvisionnement en énergie sans nucléaire. »

     

    Concrètement, la FEPS recommandait de lier la Stratégie énergétique 2050 à l’abandon de l’énergie nucléaire et d’inscrire dans la loi une durée d’exploitation maximale de 50 ans. Cette position correspond en grande partie à la solution sur la base d’accords présentée par la CEATE-CN. L’acceptation de la solution sur la base d’accords permettra d’éviter d’autres affrontements dans la société à propos de l’avenir de l’énergie nucléaire et renforcera la cohésion sociale. Une politique énergétique et climatique qui se réfère à des critères éthiques soutient la cohésion sociale, est écologique et favorable à la paix. Une telle politique bénéficie aussi du soutien des Eglises.

    Kurt Zaugg-Ott, Oeku Eglise et environnement Groupe justice, paix

     

    Walter Ludin, directeur Capucin

    source http://ecologyandchurches.wordpress.com

    Autres dossiers

    DL

    « Et Dieu créa le père - InterBibleNous croyons Aimer et nous n’écoutons pas assez - Bruno »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Juin 2013 à 20:09
    2
    Jean Michel JOFFRES
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 19:50

    Merci pour cet atyicle courageux! Ah si cette politique pouvait être suivie partout, ce serait parfait...Qu'ren est-il cheze vous? Connais-tu le réseau "sortir du nucléaire"? Je vais essayer de leur envoyer copie de k'article. Merci Richard, sais tu quelle est la seule centrale nucléaire franciscaine? C'est  "messire le Frère Soleil!"J Michel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :