• Quelles valeurs évangéliques ? Alice

    Quelles valeurs évangéliques ?

    « Le Verbe s' est fait chair  » ou « La Parole s'est incarnée ».

    Quelles valeurs évangéliques ? Alice

     La parole est donc une valeur évangélique ! Oui, mais cette parole incarnée s'est nourrie de 30 ans de silence ! Puis-je donc dire, à la lumière de la parabole du « bon grain et de l'ivraie » que rien n'est parfait dans ce monde et que, même pour une valeur évangélique, on doit veiller aussi à mettre un contre-point ?

    Le silence n'est pas une valeur évangélique s'il ne débouche pas sur une parole Vraie.

    La Parole n'est pas évangélique si elle n'est pas Vraie.

     Bienheureuse toute personne affamée et assoiffée de Justice :

    « Votre état de révolte permanente vous ronge » me dit-on. Non, ce qui me ronge, c' est de me heurter constamment à un énorme mur de silence. C'est vrai que j'étais violente dans mes propos mais... lorsqu'on souffre trop, on ne sait que pousser un énorme cri ! La souffrance n'est pas une valeur évangélique...Elle peut avoir des effets néfastes. Elle est néfaste pour la santé...

    Ma capacité d'indignation et de révolte est à l'échelle de mes propres valeurs.

    Ma révolte est bonne lorsqu'elle est refus d'injustice, d'indignité, d'inégalité, de hiérarchie, de discrimination, de mise à l'écart, de rejet, de mise en quarantaine, d'obligation de se taire, d'exclusion, de réduction à l'état laïc, d'excommunication... Ma révolte est bonne, c' est une valeur évangélique si, en contre-point, je sais la transformer en une action non-violente.  

    Bienheureuse toute personne affamée, assoiffée de Justice, de Dignité, de Libération, de Liberté, de Vérité. Bienheureuse toute personne, douce, construisant alors la Paix.

     Mais la révolte est-elle bonne lorsque je crie au scandale, au sacrilège, au blasphème  pour un film, une œuvre d'art, une église vandalisée? Et je repense à Dom Helder Camara ! Après avoir découvert des hosties par terre, le voleur ayant emporté le ciboire, une délégation de fidèles a été reçue par lui. Elle lui a demandé une cérémonie de réparation. A cette cérémonie, il a dit :

    « Seigneur, au nom de mon frère  le voleur, je te demande pardon. Il ne savait pas ce qu'il faisait. Il ne savait pas que Tu es vraiment présent et vivant dans l'Eucharistie. Ce qu'il a fait nous touche profondément. Mais mes ami/es, mes frères et sœurs, comme nous sommes tous et toutes aveugles ! Nous sommes choqué/es parce que notre frère, ce pauvre voleur, a jeté les hosties, le Christ eucharistique dans la boue, mais dans la boue vit le Christ tous les jours, chez nous, au Nordeste ! Il nous faut ouvrir les yeux ! »

     Bienheureuse toute personne ayant un cœur pur !

    Je me suis longtemps demandé ce qu'était un cœur pur !

    « rien n'est trop beau pour Dieu » disait-on au Moyen Âge ! Et nos églises sont pleines de trésors...Mais pourquoi Dieu aimerait-il davantage une pierre précieuse qu'un simple caillou ? Ne sont-ils pas tous les 2, création de Dieu. Je disais «Ce ne sont pas les pierres précieuses déposées dans l'église qui plaisent à Dieu.  Dieu aime la pureté de notre cœur ! » Mais qu'est-ce qu'un cœur pur ? Le pape François n'a-t-il pas dit :  « En chaque personne, il y a une étincelle d'Amour. » ? Alors, je commence à comprendre :

     Avoir un cœur pur, c'est Voir en l'autre, cette étincelle d'Amour.  Bienheureuse toute personne ayant un cœur pur, elle verra Dieu !!!

     L'oubli de soi ? C'est aussi la meilleure et la pire des choses !L'oubli de soi permet d'écouter, de guider l'autre mais trop souvent ne permet pas d'avancer ensemble. S'oublier pour guider l'autre établit une hiérarchie ! Donc, en contre-point, j'avancerais : L'oubli de soi est une valeur évangélique tant que cela n'empêche pas le véritable partage. En ce moment, on parle de Maurice Zundel, exemple d'une personne ayant vécu l'oubli de soi à outrance mais aucun partage. L'oubli de soi pour écouter l'autre mais accepter aussi d'avoir besoin de l'autre pour avancer, ensemble sur la route. Partager

     Bienheureuse toute personne pauvre.

    Dans la parabole du jugement dernier, tu nous dis de faire en direction des petits, d'aimer les pauvres, les humbles. Dans cette béatitude, tu nous invites carrément à être pauvre !Mais Jésus, à quoi pensais-tu en disant cela ? La pauvreté, le manque d'argent nous empêchent de dormir, nous bouffent la santé et toute notre vie, vivre dans l'obsession de nourrir sa famille.  « A force de recevoir des coups, en reste chez soi, » m'a dit une amie. Alors ? N'ai-je pas trouvé d'abord le contre-point ?

    Être pauvre, c'est savoir dire ses propres faiblesses, c'est accepter le partage car on en a besoin, c'est avoir besoin des autres ! Il y 3 ou 4 ans, naïvement, j'ai envoyé une courte prière à la CEF, pour commencer la grande réunion des évêques, à Lourdes. On m' a répondu que la CEF avait pour vocation de publier les écrits, les prières des évêques. On m' a répondu que l'assemblée commençait par chanter le « Veni Creator » et par célébrer la messe. Insensée que j'étais ! J'avais oublié que mes frères évêques avaient tout ce qui leur fallait en stock, même en latin ! Et … « Lorsqu'on a tout ce qu'il nous faut, nous n'avons pas besoin des autres. »

     Bienheureuse toute personne qui a cru sans avoir vu.

    Bienheureuse toute personne qui a vu et est poussée à retourner vivre avec ses frères et sœurs.

    Bienheureuse toute personne qui découvre la présence de Dieu dans sa vie, dans la création animée et inanimée, qui croit en tout/e autre, qui croit en l'humanité.

    Bienheureuse toute personne qui, sans forcément Le reconnaître, a donné à manger, a visité le malade, a protégé la veuve et l'orphelin...

    Bienheureuse toute personne qui a cheminé longuement, en compagnie d'un étranger et qui , d'un seul coup, L'a reconnu. Instant fugace mais qui transforme toute la vie.

     Bienheureuse toute personne qui sait rire, qui sait faire rire, sans le faire sur le dos d'une autre personne.

    Bienheureuse toute personne qui s'émerveille ! Le Christ s'émerveillait de la foi des personnes qui cherchaient à le voir.

    Bienheureuse toute personne qui a l'estime d'elle-même, qui sait insuffler aux autres leur propre estime de soi, qui sait donner confiance, remettre debout....

     Bienheureuse toute personne, sel de la terre, rebelle.

    L'obéissance n'est pas une valeur évangélique . Au fil des siècles, l'obéissance est devenue servilité, asservissement. «  Le Christ s'est fait obéissant jusqu'à la mort » me dit-on. Mais à qui, à quoi ? Le Christ s'est fait obéissant en son âme et conscience, à la Bonne Nouvelle qu'Il nous annonçait, tout en sachant que les docteurs de la loi ne pourraient le supporter.  Mais, en dernier ressort, l’Église dit d' obéir à sa propre conscience.

      Bienheureuse toute personne qui écoute la Parole et qui la met en pratique.

    Bienheureuse toute personne qui aime, qui respecte l'autre, les autres et qui partage

    Bienheureuse toute personne qui s'engage, qui sait vivre au cœur du monde pour découvrir, avec d'autres, le chemin de la Libération, de la Liberté.

    Bienheureuse toute personne, anonyme, levain dans la pâte, qui sème avec profusion des graines d'amour, qui met les mains dans le cambouis...

     Aimer.
                                                                                                       Alice

    RETOUR À L'ACCUEIL

     

    « Homélie Baptême du Seigneur (12 janvier 14)La pierre qui n’est pas rejetée E&E »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Alice Damay-Gouin
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 10:28

    Merci infiniment pour ces 2 commentaires qui me font chaud au coeur et m'encouragent à poursuivre la route avec les autres. La réflexion "lorsqu'on a tout ce qu'il faut, on n'a pas besoin des autres", je l'ai trouvée dans un livre de Mgr Jacques Gaillot. Et je le remercie vivement pour son témoignage de vie et d'être resté en Eglise...

    2
    Rott
    Mercredi 8 Janvier 2014 à 18:43

    Bonjour Alice,

    Lorsque j'ai pris connaissance de votre billet, j'ai commencé par un lapsus. J'ai lu : Quelles valeurs énergétiques ?

    Et je crois que cela va de paire. Évangélique synonyme d'Énergie ! ?

     

    Votre coup de "gueule" est plein(e) de vérité... Le silence n'a jamais payé, l'immobilisme pas mieux.

    Votre constat : «Lorsqu'on a tout ce qu'il faut, nous n'avons pas besoin des autres », est malheureusement le constat de beaucoup : « nous avons tout ce qu'il nous faut, nous n'avons pas besoin de Dieu...».

    Dont acte : Une sainte colère pleine d'énergie... 

    Cordialement

    Rott 

    1
    gisele
    Mardi 7 Janvier 2014 à 16:57

    Ce texte est vraiment très beau et fait réfléchir , il est tout plein de vérité et nous fait souvenir ce que parfois ,même très souvent nous oublions ,être présent à l'autre par l'écoute ,la compréhension et le partage. Jaime ces textes qui portent à réflexion. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :