• Qui est le Fils de l’homme? - InterBible

    Qui est le Fils de l’homme?

    Les-quatre-betes-de-la-vision-de-Daniel.jpg

    Les quatre bêtes de la vision de Daniel
    Beatus liebanensis, Commentarius in apocalypsin
    Castille (Espagne), premier quart du XIIIe siècle
    Paris, BNF, département des Manuscrits, Nouvelle acquisition latine 2290, fol. 18v.

    Hébreu : ben adam
    Araméen : bar enas

    Quand j’étais plus jeune et j’entendais cette expression, je croyais qu’elle visait à mettre l’emphase sur l’humanité de Jésus. Pourtant, vous verrez qu’il s’agit justement du contraire. Le Fils de l’homme est une expression difficile à saisir qui alimente les discussions des exégètes.

         Dans l’Ancien Testament, on la retrouve d’abord dans le livre d’Ézéchiel où il n’est qu’une façon solennelle de dire « humain ». Puis, il s’agit d’une figure énigmatique présentée par le livre de Daniel. Elle se retrouve dans un contexte apocalyptique d’une vision de plusieurs bêtes où un personnage est présenté comme « un fils d’homme » (Dn 7,13), quelqu’un qui ressemble à un être humain et qui sera alors exalté dans une sorte d’intronisation céleste. Il s’agit d’un personnage symbolique qui sera identifié comme le Messie dans des réinterprétations ultérieures de ce texte.

         À l’époque de Jésus, le personnage du Fils de l’homme avait un rôle plus précis : il était chargé du jugement à la fin des temps. Sans nécessairement être une personne, le Fils de l’homme désignait la fonction de Dieu qui jugerait les humains à la fin des temps. Par exemple, Matthieu montre comment le Fils de l’homme va juger toutes les nations selon le traitement que chacun a réservé aux « plus petits d’entre les miens » (voir 25,31-46).

         Dans les évangiles, le seul personnage à utiliser l’expression est Jésus. Lui qui semble si réticent à utiliser les mots messie, Fils de Dieu ou Seigneur fait souvent référence au Fils de l’homme. Si les textes réservent l’expression à Jésus, c’est parce que cette expression lui était propre. Il s’en servait pour parler du jugement qui vient sans nécessairement s’identifier lui-même au Fils de l’homme. Lorsqu’il parlait du Fils de l’homme, Jésus ne parlait pas de lui-même, mais plutôt du jugement que Dieu va exercer à la fin des temps.

         Rapidement après la mort/résurrection de Jésus, des chrétiens vont réinterpréter les discours de Jésus pour indiquer que c’est lui, Jésus, qui sera le Fils de l’homme lors du jugement final. C’est alors que les premiers chrétiens ont identifié Jésus au Fils de l’homme qui devrait monter à Jérusalem pour y souffrir et mourir ou qui n’avait pas d’endroit où reposer la tête.                 

         Les allusions aux Fils de l’homme des évangiles et du livre de Daniel se retrouvent dans des contextes de persécution. Ils marquent un retournement de la situation ou le jugement de Dieu va rétablir ceux qui se font persécuter.

    Sébastien Doane

    Source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Homélie de l'Ascension et ou du 7ème dimanche de Pâques - 20 mai 2012La perle du jour - audio - Épreuve de la consécration des disciples »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :