• REPONDRE - à l'appel du Seigneur - Suzanne et Bayard-Presse

     

    REPONDRE

    jesus apaise tempête« Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs. Il leur dit : suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent » (Mt 4, 18-20)

     

    L’acte de déposition passe par l’accueil de l’appel du Christ.

    C’est ainsi que Dieu ouvre le dialogue et nous rends capables de lui répondre. Quand le Christ a appelé ses apôtres, il a appelé des hommes simples, des pêcheurs. Il a appelé des hommes qui étaient en attente, en recherche, prêts à se laisser attendrir, à se laisser caresser pas sa Parole au plus profond de leur cœur. Comme eux, laissons-nous bouleverser par son appel et devenons attentifs à notre véritable destinée. L’appel du Christ c’est d’abord une Parole accessible à chaque homme parce qu’elle s’adresse à son cœur. Cet appel est le signe d’une proximité et d’une ouverture vers l’intime, c’est un appel à Le suivre dans une voie nouvelle, appel à mettre nos pas dans ses pas afin de nous laisser conduire à la Vie. Il suscite alors une réponse. Soit nous restons sourds et nous résistons à cet appel, soit nous l’accueillons librement comme une voie de réconciliation avec Dieu, comme une puissance de vie et comme un don.

    « Jésus l’ayant regardé l’aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Mais, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste ; car il avait de grands biens » (Le jeune homme riche Lc10, 21-22)

    Nous demeurons libres de refuser l’appel du Christ ou de l’entendre mais nous n’avons pas de permission à lui donner. Le Seigneur nous appelle et nous interpelle en permanence. Il parle toujours au cœur de sa créature et même au cœur de l’homme qui le refuse. L’appel du Christ peut nous conduire à un changement d’existence total si nous nous rendons disponibles à ce don, si nous nous re-posons en lui et repartons avec lui.

     

    La réponse à l’appel du Christ passe par le désir de l’homme et par le discernement.

    Notre « oui » manifeste déjà notre désir de poser un pas sur le chemin du retour à la suite de Jésus. Mais soyons attentifs, nous posons cet acte mais c’est lui qui nous entraîne, nous répondons pour repartir et nous re-poser autrement en marchant dans les pas de Jésus. Nous entrons alors dans une autre dimension, un autre acte est à poser : nous laisser entraîner à sa suite lorsque nous sommes confrontés et poser un regard de vérité sur notre vie. Ne pas résister ni se laisser aveugler par ce qui se passe à l’extérieur car cela nous fait courir le risque de nous perdre.

    Celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix » (Jn 10, 2-4)

    Essayons de discerner dans notre vie les appels de Dieu. A travers les évènements prenons le temps de mesurer et de goûter ce qui nous est signifié ; Dans la prière demandons-lui d’adoucir notre cœur par sa Parole et de la laisser vivre en nous ; par les actes que nous posons exerçons-nous à renoncer à nos prétentions personnelles, à vouloir tout comprendre, tout posséder, tout contrôler. Il s’agit de nous arracher à nos conditionnements pour les transfigurer ;  par les réponses que nous donnons manifestons notre désir de rencontre, de communion, désir qui alors va balayer les obstacles sur notre passage.

     

    Répondre à l’appel du Christ, c’est se préparer à ouvrir la porte.

    C’est oser la rencontre, oser l’intimité avec Jésus, mais comment accéder à cette intimité si je ne le laisse pas entrer dans ma demeure, si je ne le laisse pas m’approcher, me regarder, me toucher, si tout simplement je ne lui offre pas mon hospitalité.

    « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi » (Ap 3, 20)

     

    Deux pistes concrètes pour répondre.

     

    1/ Prendre conscience que chacun de nous est appelé

    -          Savoir que cet appel est direct et personnel.

    -          Essayer, au regard de notre histoire, de discerner dans notre vie les appels de Dieu. Avons-nous su ou pu y répondre ? Y avons-nous été sourd où n’avons-nous pas su les reconnaître ? Sommes-nous en mesure, avec le recul, de discerner la pédagogie divine au cœur de ces appels ?

    -          Essayer de reconnaître, à partir de ce jour, les appels du Seigneur et ne pas les repousser.

     

    2/ Oser la rencontre

    -          Ne pas résister au Christ en érigeant des barrières de peur, de fausses idées, d’interprétations ou même de connaissance rationnelle. Essayer de les dépasser en faisant usage de notre liberté.

    -          Accepter nos limites, s’arracher à nos conditionnements pour les transfigurer

    -          S’appliquer à dire « oui » au Christ tous les jours, soir et matin.

    -          S’exercer à répondre dans les choses les plus banales du quotidien, par exemple en s’ouvrant à l’autre, en le servant dans la joie. Transformer notre vie en une offrande d’amour.

    -          Ne pas perdre courage, faire confiance, espérer et nous confier à celui qui est plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes.

    -          Accueillir la grâce.

    SoSource Bayard-Presse

    AtAAutres dossiers


    « CHAPITRE ÉLECTIF DE LA FRATERNITÉ NATIONALE DU CANADA DE L’OFSVidéo - Antoine de Padoue - Un prédicateur exceptionnel compris des plus humbles - Guylain Prince »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :