• Scandale - InterBible

    Scandale

    Derrière moi, Satan!

    Derrière moi, Satan!
    James Tissot, c. 1886-1894
    Brooklyn Museum, New York

    Hébreu : miksôl

    Grec : skandalôn

    Scandale! Quoi de mieux pour attirer l’attention et vendre des revues qu’un bon scandale? Il y en a de toutes les sortes : politique, religieux, économique, sexuel, etc. Bien que les textes bibliques présentent aussi des événements scandaleux, dans la Bible, ce mot n’y évoque pas la même réalité que pour nous aujourd’hui.

         Dans l’Ancien Testament, le scandale est un filet ou un piège tendu contre son ennemi. C’est littéralement un obstacle qui fait tomber quelqu’un. « Ne mettez pas d’obstacle devant un aveugle. » (Lv 19,14) Au sens figuré, il indique une occasion de commettre une faute ou de se détourner de Dieu.

         Curieusement, le livre d’Isaïe montre le Seigneur comme un scandale : « Il sera un sanctuaire et une pierre que l’on heurte et un rocher où l’on trébuche pour les deux maisons d’Israël, un filet et un piège pour l’habitant de Jérusalem. » (Is 8,14) Cet extrait ce situe dans un avertissement prophétique où Isaïe avertit Israël du jugement de Dieu qui punira son peuple par les attaques militaires des autres nations. La suite du livre d’Isaïe montre justement comment Israël est détruit par Babylone. Ainsi, Dieu est un rocher pour ceux qui lui sont fidèles, mais aussi un scandale, une raison de chute pour ceux qui le méprisent.

         Dans le grec du Nouveau Testament, le scandale est littéralement une pierre ou un obstacle qui fait tomber (skandalôn). Cette expression est utilisée pour décrire les actions, les événements ou les attitudes qui détournent quelqu’un de la foi. Le plus grand scandale est la mort de Jésus par crucifixion. Comme la plupart des personnes de la société de son temps attendaient un messie triomphant, ils ne pouvaient adhérer à un crucifié. Ainsi Paul écrit que la croix est un scandale pour la plupart des Juifs (Rm 9,33). De même, le refus de Pierre d’envisager la souffrance et la mort du messie est un scandale pour Jésus, une occasion de se détourner de sa mission (Mt 16,23). L’évangile selon Jean (6,60-69) décrit les effets de l’enseignement de Jésus au sujet de sa chair et de son sang comme nourriture de vie éternelle. Plusieurs disciples ne sont pas d’accord avec ses propos et arrêtent de le suivre. Cette parole est un scandale pour eux, un enseignement qui leur a été une occasion de chute. Donc, un peu comme Isaïe présentant le Seigneur comme un « scandale », les textes du Nouveau Testament montre Jésus comme une occasion de chute ou de salut. 

         Ainsi, le scandale selon la Bible n’est pas nécessairement un événement révoltant comme les scandales qui nous sont présentés dans les médias. C’est plus précisément quelque chose qui empêche de croire, un obstacle à la foi.

    Sébastien Doane

    source www.interbible.org
    -------------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Témoigner par sa vie et non par des mots - BrunoInvitation - Les soirées de la Jeunesse Franciscaine à Québec »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :