• Supplique à Marie - Élisabeth

    Supplique à Marie

     

    Supplique à Marie - ÉlisabethMarie, Myriam,  ma sœur  et ma mère, fille de mon peuple et  femme de ma race, Vierge de Sion, dans un balbutiement je t'invoque et  je te prie : Dis moi quelque chose de toi en moi ! Écoute le délire d'une âme assoiffée, toi qui l'a enfanté celui que nous rêvions toutes d’enfanter, ce Messie tant attendu. Toi qui l'a bercé, nourri, consolé...Depuis, à ta suite, bien maladroitement, dans le quotidien de nos vies de femme, de sœur,  de mère et d’épouse, nous n'en finissons pas de le porter, le visiter, le soigner en nous et  dans l'autre, lui qui a pris le visage de chaque homme.

      Comme toutes les filles d'Israël, comme moi, tu as reçu la bénédiction paternelle au soir de chaque shabat : ...que tu sois comme nos mères,  Sarah , Rébecca , Rachel et Léa. A cette heure où je me penche sur toi, dans le silence de mon cœur, attentive à ta voix, je me surprends à me demander comment aurait travaillé en mon âme  cette bénédiction:...que tu sois comme Marie.

     Vierge : une virginité qui ne concerne pas seulement notre corps mais aussi et surtout notre mental, notre psychisme et  notre cœur. Les déprogrammer de toutes paroles qui ne sont pas La Parole.

     Femme : restaurée par ton Oui, notre capacité d’accueil et de fécondité se déploient  sans crainte  dans l’offrande de notre  existence.

     Mère : notre  maternité extérieure certes,  mais aussi et surtout, notre maternité intérieure.  Mettre  au monde  notre enfant de lumière.

    Que l'on soit homme, que l'on soit femme, Marie,  nous te prenons  dans nos vies  et nous vivons de ton exemple et  de ton amour.

     Élisabeth

    « Le Cardinal J. Ratzinger nous parle de Saint FrançoisJMJ de Rio 2013 : ouverture des inscriptions dès juillet prochain- Zenit »

  • Commentaires

    3
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:25

    Merci, Elisabeth pour ton texte beau et simple. mais excuse-moi, je suis en délicatesse avec Marie. Elle est parée de toutes les qualités... Parfois, lorsque j'entends certaines prière je me dis qu'on s'adresse à elle comme à Dieu...

    Dans ton texte, il me semble que la femme est bonne pour l'accueil de l'autre et la maternité. Il lui manque la dignité humaine pleine et entière, celle d'être égale à l'homme. Dans notre Eglise, ce serait une réelle avancée pour tous et pour toutes si on considérait chaque personne comme une personne humaine quelle que soit son sexe.

    Alice

    2
    Nicole Rhéaume
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:25

    Je viens de lire ce texte signé Élisabeth.  Il me réjouit.  Il est simple mais il livre des paroles essentielles sur Marie, mère de Jésus et notre mère.  Il nous situe, femmes, à notre vraie place, ce qui est loin d'être négligeable, l'actualité ne cesse de nous en donner la preuve.  Après-demain, ce sera Son mois, le mois de Marie.  J'ai le goût de la regarder et d'apprendre son mystère d'épouse, de mère, de consacrée, Marie la toute belle.

    1
    Dimanche 29 Avril 2012 à 18:13

    Merci pour ton commentaire Nicole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :