• Synode sur la famille : encourager et soutenir les couples fidèles - aleteia

    Synode sur la famille : encourager et soutenir les couples fidèles

    Ce jeudi 16 octobre 2014, les dix « cercles mineurs » (circuli minores) du synode extraordinaire sur la famille ont présenté le fruit de leur travail. ---- RADIO VATICAN

                                                                                                                                         © Sabrina Fusco / ALETEIA

    Bien que reconnaissant et appréciant le grand travail fait par les rédacteurs de cette Relatio, l’assemblée a manifesté sa perplexité face à la publication  - légitime - de ce texte, qui a provoqué un mini séisme médiatique, et dans lequel de nombreux pères synodaux ne se retrouvent pas. Ont suivi un certain nombre de propositions.

    Mettre l'accent sur le message positif de l'Evangile
    Tout d’abord, il a été souligné que cette Relatio post disceptationem mettait trop l’accent sur les problèmes des familles en crise, et pas assez sur le message positif de l’Evangile de la famille et au fait que le mariage comme sacrement, union indissoluble entre un homme et une femme, est une valeur encore très actuelle en laquelle croient de nombreux couples. Dès lors, il a été demandé que le Relatio synodi contienne un message fort d’encouragement et de soutien aux couples fidèles, de la part de l’Eglise.
    Certains groupes ont également demandé l’intégration, dans le document final, d’éléments qui n’apparaissaient pas dans la Relation post disceptationem, comme l’adoption, la biotechnologie, la diffusion, via le Web, d’une culture qui conditionne les familles, l’importance des politiques en faveur des familles.

    Il a également été demandé de porter plus d’attention à la présence et aux besoins de personnes âgées et aux familles qui vivent dans des conditions d’extrêmes pauvreté ; et par ailleurs de dénoncer les drames de la prostitution, des mutilations génitales féminines et de l’exploitation, sexuelle ou par le travail, des enfants. Il serait également souhaitable, a-t-il encore été dit, de souligner le rôle essentiel des familles dans l’évangélisation et la transmission de la foi et de mettre en lumière leur vocation missionnaire.

    Une maison accueillante pour tous
    Concernant les situations difficiles, les cercles ont souligné que l’Eglise doit être une maison accueillante pour tous, afin que personnes ne se sente exclu. Ils ont souhaité toutefois davantage de clarté dans le langage, pour éviter les confusions (ne pas confondre par exemple loi de gradualité et gradualité de la loi. Attention aussi, ont souligné certains, à ne pas donner l’impression d’une volonté, de la part de l’Eglise, de légitimer les situations familiale irrégulières, quand bien même elles peuvent constituer une étape vers le mariage sacramentel. D’autres ont demandé que soit approfondi le concept de communion spirituelle, en vue de son éventuelle promotion.

    En ce qui concerne l’accès à la communion des divorcés remariés, l’idée se confirme que sur cette question, les avis sont partagés : Les uns suggèrent que la doctrine ne soit pas modifiée et reste telle qu’elle est aujourd’hui. Les autres sont pour une ouverture dans ce domaine, dans certains cas bien déterminés et dans une optique de compassion et de miséricorde. Il a été également proposé que cette question fasse l’objet d’une commission interdisciplinaire. On souhaite également qu’une plus grande attention soit apportée aux divorcés non remariés, qui restent fidèles, souvent de façon héroïque, au sacrement du mariage. Une simplification des procédures de reconnaissance en nullité a été aussi demandée. Il a aussi été rappelé que les enfants ne sont pas un honneur mais un don de Dieu, mais un don de Dieu, fruit de l’amour entre les époux.
    Les groupes appellent également à remettre le Christ au centre de la réflexion, ainsi qu’à insister plus sur le lien entre sacrement du mariage et baptême. La vision du monde doit se faire à partir de la loupe de l’Evangile, pour inviter les hommes à la conversion du cœur.

    Il a aussi été rappelé qu’on ne peut comparer le mariage entre un homme et une femme et l’union entre homosexuels, ceux-ci devant être accompagnés pastoralement et confirmés dans leur dignité, sans toutefois que leur orientation et leur conduite paraissent comme approuvée par l’Eglise. Sur la question de la polygamie, en particulier celle des polygames convertis au catholicisme qui désirent s’approcher des sacrements, une étude globale et approfondie st souhaitée.
    Enfin, les groupes conseillent de réfléchir davantage sur la figure de Marie et celle de la Sainte Famille, à proposer comme modèle de référence pour tous les foyers. Il est également demandé de bien préciser que la Relatio Synodi sera – seulement – un outil de préparation du synode ordinaire de l’an prochain (octobre 2015).
    ET http://www.aleteia.org/
    « Homélie du 30ème dimanche du temps ordinaire - 26 oct 2014Synode sur la famille : "Ce ne sont pas des hommes de parti, ce sont des prêtres" - Aleteia »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :