• Tout le monde médit de moi, sauf les muets, ça va de soi - Alice

    enfants-père « Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant mon chemin de petit bonhomme. 

    Mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux.  

    Non les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux. 

    Tout le monde médit de moi, sauf les muets, ça va de soi.  

    Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant les chemins qui n' mènent pas à Rome. Mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux. »

     

    Pourquoi me réveiller avec ces paroles de  « la Mauvaise Réputation » de Georges Brassens?

     

    Je repense alors à certaines rencontres vécues, il y a environ une vingtaine d'années. J'ai rencontré, plusieurs fois, un homme et sa fille. Il en avait la charge durant la semaine et elle allait chez sa mère durant le weekend. Situation pas banale! Encore maintenant, de nos jours, en France, la garde de l'enfant est pratiquement presque toujours attribuée à la mère! Cette ado vivait cette situation, sans manifester de difficulté. Puis, un jour, j'ai vu la joie de cet homme portant un bébé de quelques jours dans ses bras. C'était son 1er petit-fils que le fils aîné était venu lui présenter. Oui, j'ai vu la joie de ce père qui devenait aussi papy. Quelques temps plus tard, cet homme a obtenu sa mutation et il a voulu nous inviter à un pot d'adieu. Je l'ai vu hésiter sur le lieu. Il nous a invités chez lui. Il nous a alors présenté son ami. Il nous a fait visité la maison, notamment sa chambre ou plutôt « leur » chambre. Et j'ai vu la joie de cet homme d'avoir pu dire la vérité sur cette réalité humaine, sans se sentir jugé. Magnifique fête!!! Joie fantastique!!! Ces personnes étaient heureuses. Et je veux porter ce témoignage en ces temps où l'on dit tant de « mauvaisetés »!

     

    « Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant les chemins qui n' mènent pas à Rome. Mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux. »

     

    Dans le mariage catholique, notre amour doit être fécond, sans se soucier de savoir si l'enfant à venir est désiré(e), sans se soucier des droits de l'enfant. Il doit exister! Sauf dans les cas de stérilité du père ou de la mère! Alors là, interdiction de demander le secours de la médecine.

    Pour les homosexuel(le)s, le désir d'enfant n'est pas admis. On pense, (formidable changement de mentalité!) surtout aux « droits de l'enfant ». N'oublie-t-on pas un peu trop facilement qu'un(e) enfant ne se construit pas uniquement dans une relation:  « père, mère, enfant »? Un(e) enfant se construit lorsqu'il(elle) se sait aimé(e). Dans ce cas de parents homosexuel(le)s, l'enfant se découvre particulièrement désiré(e) pour exister malgré tous les obstacles mis sur la route de ce couple.

    Un(e) enfant, comme toute personne humaine, se construit par la diversité des relations dans le cadre familial mais aussi dans un cadre non familial, par les familles amies, les copains-copines à l'école ou dans différentes activités ou associations culturelles ou de loisirs.

     

     « Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant les chemins qui n' mènent pas à Rome. Mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux. »

     

    Aucun argument théologique, aucune loi ne peuvent justifier une discrimination.

    Il serait temps d'arrêter de jeter l'opprobre, l'interdit et la stigmatisation, le dénigrement. Pensons que nous sommes tous, toutes, frères et sœurs en humanité car le Christ est présent en chacun(e) d'entre nous.

    «  Aimons-nous les un(e)s les autres comme le Christ nous a aimé(e)s, c'est à dire en aimant l'autre tel qu'il est, telle qu'elle est! « Il y a de nombreuses demeures dans la Maison de mon père ». « L'Esprit nous conduira sur des routes nouvelles »


    Alice

    (réagissez en laissant un commentaire sur cet article, juste un peu plus bas, cliquez sur le lien "Ecrire un commentaire")

     

    Autres dossiers

     

    « L'Évangile selon saint Luc "La miséricorde et le pardon" (7/7)Le synode, « un vrai moment de collégialité » - Zenit »

  • Commentaires

    2
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:11

    Bonjour, Annemarie! Je découvre, aujourd'hui ton commentaire et je suis confuse car il n'a pas eu de réponse depuis 2 mois. Merci pour ton commentaire qui est une réelle tranche de vie. Nous avons besoin de ce genre de témoignage , tout du moins, moi, j'en ai besoin et aujourd'hui, il va m'aider à vivre avec enthousiasme. Lorsque je vais jouer aux cartes, cet après-midi, avec mes veufet veuves, je penserais aussi à toi, ton travail auprès des autres, tes personnes âgées et je penserais à Jean-Baptiste qui nous dit encore:"allez dans la paix du Christ"

    Joie et merci, Alice

    1
    annemarie
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:11

    je repense a jean baptiste dont je suis occupee avec 3autres auxiliaire de vie

    qui m'accueillait malicieusement du haut de 95ans alors dans un tonitruant

    allez dans la paix du christ

    et d'ajouter et qu'est qu'ont dit

    rendez grace a dieu

    un plus tard a ses 97ans ,ce monsieur etait tres affaibli

    pourtant dans la nuit,je travaille de nuit aupres de personnes agées

    il me chanta a 4h du matin

    ave maria ave maria,puis le te deum

    et toi qu'est ce que tu chantes

    on ira tous au paradis, de polnareff

    et puis il s'est endormi, et peu apres a 7h il etait frais et dispo

    tu peut me passer le motoculteur au jardin,il etait jardinier dans l'ame

    et moi aussi, puis approchant ses 99ans et demi

    je lui dis jean baptiste, bientot, vous allez avoir les honneurs de la presse

    pour vos 100ans et qu'est ce qu'il me reponds en italien

    menfouti avec un large sourire

    lui qui avait fui mussolini seul il se vendit comme metayer dans les terres agricole en france, puis devint maraicher,lui qui me disait souvent

    la politique cela ne vaut rien

    quand un eveque vint lui rendre visite, il m'appella,il voulait que je dise le notre pere avec eux........et qu'est ce qui se passa

    on pleura tous les 3 puis vint sa fin de vie,tres epprouvante 

    et il eut la force de me dire allez dans la paix du christ dans un souffle tenu

    alors doucement je lui dit

    rendez grace a dieu

    depuis quand parfois je vais a la messe

    j'entends jean  baptiste me dire

    allez dans la paix du christ

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :