• TU ES UNIQUE ! - Laurette

    Bonjour !

    À travers les gels et les dégels, la neige et le grésil, les tempêtes et les redoux de notre hiver à l’envers, reçois ce petit "Signe de vie", un peu comme une aspiration au vrai Printemps, un peu comme un appel de l’humanité à travers toi, à travers moi...

    Avec tendresse,

    Laurette


     

    TU ES UNIQUE !

     

          « Si tu diffères de moi, mon frère,

          loin de me léser, tu m'enrichis »..

         (Antoine de Saint-Exupéry)  

     

    feuille uniqueDieu est un artiste qui ne se répète pas.  Il crée une multitude d'êtres sans photocopies…  Que de feuilles dans un arbre, que de ramures dans une seule feuille, et pourtant chaque feuille a ses traits uniques.  Ainsi en est-il des personnes : chaque être humain est unique.  Dieu le signe de sa propre image et il l’appelle par son nom.  Personne n'est le clone de personne. 

     

    Tous uniques, tous différents, nous voilà rassemblés ici et là, à deux, à trois, à dix, à cent, dans un coude à coude plus ou moins serré, comme en une famille avec nos qualités et nos défauts, nos joies et nos peines, nos espoirs et parfois nos désespoirs, nos réussites et nos échecs, nos rêves et nos envies.  Nous voilà rassemblés avec nos vies surtout!  Avec en nous, comme un souffle mystérieux qui nous rend capable d'aimer l'autre dans toute sa différence.

     

    Quel bouquet magnifique ne formons-nous pas quand l’amour nous unit dans toutes nos variétés !   Chacun, chacune a sa fleur : rose, muguet, lys, tulipe, oeillet ou glaïeul !  Peu importent sa couleur et son parfum si chacune apporte sa beauté.  C'est ce bouquet  qui nous porte dans l'esprit de la joie et de la fête.  N’ayons donc pas peur d'ouvrir nos bras et d'exprimer notre affection : c’est le langage du coeur !  Notre poète Gilles Vigneault le dit si bien dans sa chanson: 

     

    "Le temps que l'on prend pour dire je t’aime

    C'est le seul qui reste au bout de nos jours".

     

    Seul un grand amour conduit à cette belle unité qui est le rêve de Dieu.  C'est bien là le climat que Jésus a voulu établir avec les disciples que nous sommes:  "Je vous appelle amis » (Jn 15, 15).  Faire l'unité dans la différence, oh! quel défi !  Il vaut la peine d'y engager tous nos efforts.  C’est en Celui qui est source d’unité que nous trouverons, avec la « joie que nul ne peut nous ravir » (Jn 16, 22), la capacité d’aimer assez pour réaliser l’harmonie d’un monde où il fait bon vivre.  N’est-ce pas là aussi, un appel à « accomplir le germe divin scellé dans notre chair » (Annik de Suzanelle) ?  Tu es unique !

     

    Laurette Lepage

    Autres dossiers

     

    « LIVRE - François d’Assise : le retour à l’ÉvangileDemande de l'Esprit-Saint à Marie. - Bruno »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Février 2012 à 18:33

    Bonjour et merci pour cette très belle réflexion!

    2
    Jeudi 2 Février 2012 à 18:41

    Bonjour Albert et merci pour Laurette

    3
    Lepage
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 19:07

    cela fa fait bdu bien de relire les textes de Laurette. J'ai eu la chancede la renconter lors de son passagen en France, à Auxerre. Nous vions échangé sur "la fraternité du serviteur souffrant".

    Jean-Pierre  Lepage, prêtre retiré

    4
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 19:51

    Merci Jean-Pierre, je l'appréciais beaucoup!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :