• Un chemin à parcourir pour connaître Dieu - InterBible

    VIOLENCE ET BIBLE 2/3

    Un chemin à parcourir pour connaître Dieu

    Un premier élément de réponse : un temps de maturation

    desert du Hoggar          J’en reviens au cas d’Élie, puisque cet épisode a suscité la question de notre correspondante internaute. Entre le prophète Élie qui triomphe dans son combat contre les prêtres de Baal, sur le mont Carmel, et le prophète qui reçoit une révélation de Dieu sur la montagne du Sinaï, il y a un temps et une longue route : 40 jours de marche dans le désert. Qu’est-ce que cela veut dire? La vraie connaissance de Dieu est rarement immédiate. Elle suppose un temps de maturation et l’acceptation d’un chemin à parcourir. Retenons quelques éléments qui apparaissent ici.

    1. Comme tous les hommes de son temps, Élie imagine Dieu agissant avec puissance, imposant sa volonté par la violence, réduisant tous ses adversaires à néant lors de son passage. C’est la symbolique des éclairs, du tonnerre et de la tempête. Ajoutons que cette symbolique est partagée par les différentes conceptions religieuses de l’époque. Dieu est pensé à l’image de Jupiter qui manie le tonnerre et les éclairs et cette conception est inscrite dans notre inconscient de femmes et d’hommes modernes, même si c’est pour conclure que l’on ne croit pas.

    2. La Bible ne présente nullement une image idyllique du peuple élu, appelé souvent « peuple à la nuque raide » parce qu’il ne parvient pas à suivre le chemin que Dieu lui demande de faire par la parole des prophètes. Il est sans cesse tenté par un retour à ses idoles qui lui semblent plus consistantes que le Dieu dont on ne doit pas faire d’image, et qui lui demande de faire alliance avec lui. Au lieu de cela, le peuple d’Israël préfère le culte du dieu Baal avec ses rites de fécondité, ses fêtes champêtres et ses célébrations royales. Il va falloir un chemin très long, symbolisé par les quarante ans du peuple dans le désert ou les quarante jours de marche d’Élie dans le même désert, pour qu’apparaisse une connaissance de Dieu débarrassée de ses oripeaux. Historiquement, il faudra attendre le retour d’exil à Babylone et une longue méditation de toute l’histoire passée pour parvenir à une connaissance plus vraie et plus profonde de Dieu. Du point de vue chrétien, ce long cheminement trouvera son aboutissement avec la naissance de Jésus de Nazareth, son action et son enseignement sur les routes de Galilée et Judée et enfin sa vie donnée avec sa passion et sa mort en croix.

              Le parcours suivi par Élie peut nous apprendre à tous quelque chose d’important pour la route sur laquelle nous sommes les un et les autres engagés. Élie a cru pouvoir utiliser la violence pour combattre les idoles et manifester le vrai visage de Dieu. Il se trompe lourdement et se trouve contraint de commencer la longue errance qui le conduit finalement à rencontrer le Dieu présent dans la brise légère, que Jésus, plus tard, manifestera par l’ensemble de sa vie, le refus des titres, de la manipulation de foules par des miracles extraordinaires ou une prise de pouvoir politique. Le Dieu révélé par Jésus prend un visage concret, lorsque ce même Jésus se met aux pieds de ses disciples pour leur laver les pieds. Il est alors le Messie Serviteur qui n’utilisera d’autre puissance que celle de l’amour donné. Comme Élie, les disciples de Jésus peinent à comprendre; alors que certains craquent en chemin, les plus proches acceptent d’aller jusqu’au bout et vivront la rencontre avec le Ressuscité, découvrant en lui le visage du Dieu différent qui est venu à leur rencontre et leur ouvre un chemin de vie en Jésus Christ.

    Roland Bugnon

    Source www.interbible.org

    Article 1/3

    Autres dossiers

    « Homélie de Noël 2012DEPOSONS TOUT, DEPOSONS TOUS »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :