• Un enfant avait griffonné...- Alice

    Un enfant avait griffonné...

     

    Un enfant avait griffonné...- AliceMagnifique diaporama de 6 photos, reçue cette semaine ! Voici le texte:

    Télécharger « la cantine.pps »

    Au bout de la table se trouvait une grande caisse de pommes. La religieuse avait placé une note sur la caisse de fruits disant : n'en prenez qu'une seule, Dieu vous surveille. En avançant, sur une autre table, une grosse pile de biscuits aux brisures de chocolat. Et là, il y avait une note griffonnée par une main d'enfant : Prenez-en autant que vous voulez, Dieu surveille les pommes. »

    Aussitôt, j'ai revu ce gros livre lu durant mon enfance, avec en 1ère page : « Dans une nuit noire, une fourmi noire, Dieu la voit. » (pas se demander si cette phrase a été écrite par un blanc, m'a -ton dit)

     

    Cette nuit, je me suis réveillée, je fais ce que j'appelle ma méditation de saint Matthieu, puisque j'ai commencé en méditant cet évangile, il y a 4 ou 5 ans. J'ai repensé à ce diaporama et j'ai savouré une fois de plus l'humour et la sagesse de cet-te enfant ! Mais aussi à ce message reçu dans mon enfance: « Dieu nous surveille, pas de répit. Il voit tout... ». Omni-Présence de Dieu, surveillant, espion... (nous sommes habitué-e-s: souriez! Vous êtes filmé-e-s . Omni-solitude; Il n'y a que Dieu et moi ! Leçon d'individualisme...Absence totale de l'autre, des autres.

    Avec ça, je me sens tout le temps en faute et j'ai acquis la « MAUVAISE conscience !!!

     

    Je relis, alors, l'homélie de François du 30/06/13, à Rome : l'angélus de la liberté de conscience. « Jésus est libre car il parle à son Père... Jésus ne veut pas des chrétiens égoïstes, … qui manquent de...Cette liberté, où se fait-elle? Elle se fait dans le dialogue avec Dieu. Si un chrétien ne sait pas parler avec Dieu, dans sa conscience, il n'est pas libre.... »

    Aussitôt, la rage me prend! Oui, je sais, il ne faut pas critiquer l'Eglise. Je crois, au contraire, que continuer à se taire c'est finir par s'habituer et par accepter l'inacceptable. Je crois aussi que ma RAGE est une bonne chose tant que je sais la transformer en une action paisible.

    Quelle est cette liberté qui ne serait accessible qu'à une catégorie de personnes. Si je suis athée, agnostique, je ne suis pas libre , ne puis-je pas goûter à la liberté des... enfants de Dieu??? N'est-ce pas insupportable de toujours vivre cette ségrégation : le chrétien et le monde?

    Je remonte terminer ma nuit mais puis-je appeler cela ma méditation?

     

    Rechercher, avec les yeux de l'Amour, à rencontrer l'autre au plus profond de lui-même, pour partager pleinement et avancer ensemble.

     

    Réveil en fanfare! Par le téléphone; 10h1/4! Incroyable. Donc bonne nuit. Au téléphone, de la pub mais qu'importe puisque je me suis réveillée en pensant :

    Dieu, dans son Amour, nous cherche.

    Il cherche Adam « où es-tu ? » Il déduit de la réponse d'Adam que celui-ci a croqué la pomme. Dieu a-t-il été distrait au moment où Adam a croqué la pomme?...

    Dieu, dans son Amour nous cherche. Il cherche à nous rencontrer au plus profond de nous-même et dans notre relation avec les autres, dans une relation d'Amour, de Confiance, de Foi en nous tous et toutes et Il est Fier de nous.

    Ne nous arrive-t-il jamais de chercher à rencontrer l'autre au plus profond de lui-même, avec nos yeux de l'amour ?

     

    Joie, Liberté et paix !

    Alice

    « Homélie du 17ème dimanche du temps ordinaire - 28 juil 2013Joies et responsabilités franciscaines - Revue MESSAGE »

  • Commentaires

    5
    Alice Damay-Gouin
    Vendredi 26 Juillet 2013 à 13:56

    Merci beaucoup, Nicole! Oui, cela me fait du bien et je peux reprendre ton image. "Je ne comprends pas: lundi, tu me dis que tu aimes les lentilles. Mardi, tu me dis que tu aimes les lentilles. Mercredi, tu me dis que tu aimes les lentilles et aujourd'hui, jeudi ,tu me dis que tu n'aimes pas les lentilles". Il faut user des bonnes choses mais ne pas en abuser! Je dois être raisonnable et accepter les joies que l'on me procure sans en demander encore. !!!

    Merci, Nicole

    4
    Nicole Rhéaume
    Vendredi 26 Juillet 2013 à 01:07

    Vous avez raison, Alice, et c'est dommage, souvent on apprécie mais on oublie de le faire savoir.  Comme ce mari à qui l'épouse disait:  as-tu aimé ce plat?  Lui de répondre:  Oui, je l'ai mangé, donc il va sans dire que je l'ai apprécié.  Mais non, cela ne va pas sans dire... parfois il faut l'exprimer.  Merci pour votre simplicité et transparence. 

    3
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 10:50

    Merci beaucoup pour ces commentaires qui me font du bien. Ah! si vous saviez ma soif de commentaires lorsque j'écris un texte !!! Mais, il me faut accepter la dure réalité dans mon Eglise, nous ne sommes pas habitué-e-s à prendre la parole ! et pourtant ce sont les réflexions des un-e-s et des autres qui peuvent aussi aider à avancer. Merci,

    Alice

    2
    heldes
    Lundi 22 Juillet 2013 à 22:03

    Connaissez-vous cette autre perle d'enfant?


    Un gros orage avec éclairs sévit à la sortie de l'école. Maman court chercher sa petite fille qu'elle croise sur le trottoir Elle rit et marche lentement. La maman s'énerve: « pourquoi ris-tu comme cela à travers les éclars ?« la petite de répondre: « Je fais un beau sourire pour Dieu qui me photographie...»

    1
    Nicole Rhéaume
    Lundi 22 Juillet 2013 à 19:45

    J'aime bien cette réflexion qui, d'exemples concrets, nous amène aux vraies questions, par le biais du pape François.  La liberté n'est jamais acquise une fois pour toutes, surtout du fait que nous avons grandi dans un contexte où Dieu était plutôt sévère que bon et miséricordieux.  Heureusement, les jeunes n'ont pas à défaire cette fausse mentalité, mais à s'ouvrir au vrai Dieu de Jésus Christ.  Merci à notre amie Alice pour ces réflexions qui aident à se renouveler dans notre quête de la vérité et de l'amour.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :