• Une veuve sous enquête : sept maris tués au cours de leurs nuits de noces - InterBible

    Une veuve sous enquête :

    sept maris tués au cours de leurs nuits de noces

    veuve-7-fois.jpg

    Sara est emmenée devant Tobias
    Felix Schadow
    Huile sur toile, collection privée

    Lire le livre de Tobit

    Le livre de Tobit est un roman populaire. C’est l’une des perles de la littérature juive, que je vous conseille de lire en entier. On y retrouve Sara qui doit vivre avec une malédiction particulière.

         Une rumeur veut que Sara ait tué ses sept maris; mais le récit précise que c’est l’œuvre d’Asmodée, un démon qui n’apparaît nulle part ailleurs dans la Bible. Son nom évoque un mot hébreu que l’on peut traduire par « celui qui fait périr ». On le retrouve dans le Testament de Salomon, un ouvrage extérieur à la Bible, qui décrit Asmodée comme l’ennemi de l’union conjugale.

         Dans son malheur, Sara pense au suicide (Tobit 3,7-10), mais choisit plutôt de s’en remettre à Dieu et de lui demander de la faire mourir. Le récit se poursuit avec la prière de Sara qui demande l’intervention de Dieu : « J’ai déjà perdu sept maris : pourquoi devrais-je vivre encore? Mais s’il ne te plaît pas de me faire mourir, alors, Seigneur, prête l’oreille à l’insulte qui m’est faite. » (Tobit 3,15)

         Le narrateur explique alors que la prière de Sara a été entendue et que Dieu envoie son ange Raphaël (c’est-à-dire : « Dieu guérit ») pour chasser Asmodée, le démon. Il conduira Tobias, le fils de Tobit, vers la jeune fille, pour l’épouser. Raphaël accompagne donc Tobias vers la ville de Médie où habite Sara. En chemin, Tobias capture un poisson et l’ange lui dit de garder son cœur et son foie pour faire monter de la fumée devant une personne qu’un démon attaque. L’ange lui révèle qu’il est en droit d’épouser Sara. Tobias se montre intéressé, mais il a peur parce qu’il connaît la rumeur de ses nombreux maris décédés. Ils arrivent à destination et le père de Sara accepte de la donner en mariage à Tobias. Voici le récit de leur nuit de noces :

    Quand ils eurent fini de manger et de boire, ils voulurent se coucher. On emmena le jeune homme et on le fit entrer dans la chambre. Tobias se souvint des paroles de Raphaël : il tira de son sac le foie et le cœur du poisson et les mit sur la braise du brûle-parfums. L’odeur du poisson arrêta le démon, qui s’enfuit par les airs dans les contrées d’Égypte. Raphaël s’y rendit, l’entrava et l’enchaîna sur-le-champ.

    Puis on laissa Tobias et on ferma la porte de la chambre. Il se leva du lit et dit à Sara : « Lève-toi, ma sœur, prions et supplions notre Seigneur de nous manifester sa miséricorde et son salut. » Elle se leva et ils se mirent à prier et à supplier, pour que leur soit accordé le salut. Et il se mit à dire : « Béni sois-tu, Dieu de nos pères! Béni soit ton nom dans toutes les générations à venir! Que te bénissent les cieux et toute ta création dans tous les siècles! C’est toi qui as fait Adam, c’est toi qui as fait pour lui une aide et un soutien, sa femme Ève, et de tous deux est née la race des hommes. C’est toi qui as dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul, faisons-lui une aide semblable à lui. À présent donc, ce n’est pas un désir illégitime qui me fait épouser ma sœur que voici, mais le souci de la vérité. Ordonne qu’il nous soit fait miséricorde, à elle et à moi, et que nous parvenions ensemble à la vieillesse. » Puis ils dirent d’une seule voix : « Amen, amen! », et ils se couchèrent pour la nuit.

    Or Ragouël (le père de Sara) se leva et rassembla les serviteurs. Ils s’en allèrent creuser une tombe. Ragouël s’était dit en effet : « Il se pourrait qu’il meure; ne serions-nous pas objet de risée et d’insulte? » Quand ils eurent fini de creuser la tombe, Ragouël revint à la maison et appela sa femme. Il lui dit : « Envoie une des servantes dans la chambre voir s’il est vivant : de cette façon, s’il est mort, nous pourrions l’enterrer sans que personne n’en sache rien. » Ils avertirent la servante, allumèrent la lampe et ouvrirent la porte; elle entra et les trouva qui dormaient ensemble d’un profond sommeil. Elle ressortit les prévenir : « Il est vivant, tout va bien. »

    Alors ils bénirent le Dieu du ciel en disant : « Béni sois-tu, ô Dieu, de toute bénédiction pure! Qu’on te bénisse dans tous les siècles! Béni sois-tu de m’avoir comblé de joie! Car il n’en a pas été comme je me l’imaginais, mais tu nous as traités selon ta grande miséricorde. Béni sois-tu d’avoir pris en pitié deux enfants uniques! Manifeste-leur, Maître, ta miséricorde et ton salut et fais que leur vie s’écoule dans la joie et la grâce. » Et il ordonna à ses serviteurs de combler la tombe avant le lever du jour. (Tobit 8,1-18)

         Comme pour toutes les belles histoires, celle de Sara et Tobias finit bien : « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. » Quelques éléments de ce récit sont intéressants à souligner.

         D’abord, Tobias réussit à faire fuir le démon en faisant brûler dans la chambre le cœur et le foie du poisson, selon la recommandation de l’ange. Le démon s’enfuit en Égypte, qui semble être sa terre d’origine. Ce parfum ne crée peut-être pas l’atmosphère la plus romantique pour une nuit de noces, mais il est efficace!

         Il faut remarquer que Tobias parle de Sara comme de sa sœur. Il ne s’agit pas d’un inceste. Dans le livre de Tobit, les termes « frère » et « sœur » sont employés à plusieurs reprises pour désigner trois relations : entre coreligionnaires juifs, entre proches parents et entre époux. On retrouve cet usage dans plusieurs autres livres de la Bible.

         Enfin, la prière et les bénédictions sont très importantes dans le livre de Tobit. Les personnages vont instinctivement se tourner vers Dieu, dans les malheurs comme dans les bonheurs. Lorsqu’une personne en rencontre une autre, elle bénit sa famille et prie pour son bonheur.

    Sébastien Doane

    Source www.intrbible.org

    Autres dossiers

    « Flash texte la ''perle du jour'' Mission des douze apôtres - SuzanneDire cette vérité qui fait transpirer notre âme - Bruno »

  • Commentaires

    1
    Jean Michel Joffres
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:02

    Il faut toujours prier avec confiance, même dans les situations les plus impossibles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :