• « Viens, j'ai besoin de toi. » Alice

    « Viens, j'ai besoin de toi. » 

    « Viens, j'ai besoin de toi. » Alice

    En ce lundi de Pâques, je me réveille, après une bonne nuit ( moi qui dors par épisodes) avec cette phrase en tête : « Viens, j'ai besoin de toi ! », phrase de l'abbé Pierre à un homme totalement désespéré, à sa sortie de prison. Cet homme suivit cet abbé et devint son 1er compagnon. Dire à quelqu'un, j'ai besoin de toi, est-ce si courant ? Pour ma part, je suis partie en Afrique pour aimer, transmettre la Bonne Nouvelle et je suis revenue heureuse car j'ai beaucoup reçue. Ce temps en Afrique m'a beaucoup ouvert les yeux : au départ, j'étais riche de mes certitudes, j'ai donc appris à me remettre en question...

    L’Église ne m' invite-t-elle pas, encore maintenant, à aller aux périphéries pour … toujours porter la Bonne Nouvelle !!! Toujours me pencher sur l'autre, le pauvre malheureux laissé pour mort par les brigands. Mais l’Église oublie que si le bon Samaritain s'est penché sur le malheureux, l'a soigné, confié à un autre, il n'attendait rien de ce malheureux. Voilà où le bât blesse dans cette histoire. Est-ce que je ne fais pas de même lors que je vais vers les autres dans le but de leur prêcher la Bonne Nouvelle ? 

    Quel passage dans l’Évangile m'apprend à découvrir que l'autre peut m'apprendre quelque chose, qu'il peut m'aider ?

    Le Christ demande un service à la Samaritaine : « donne-moi à boire », ce qui permet d'engager une conversation, ce que nous pouvons faire lorsqu'une personne inconnue vient s'installer près de chez-nous...Ou, au moment de la multiplication des pains, un disciple trouve un ou une enfant ayant quelques pains … ou sur la croix, « J'ai soif »...Je ne sais pas s'il y a d'autres situations pour nous faire découvrir que l'autre peut nous apprendre... 

    Y a-t- il plus de joie à donner ou à recevoir ? J'ai beaucoup reçu en retour de mes quelques gestes vers l'autre et cela me remplit de joie mais je peux encore apprendre à avoir besoin des autres, à accepter de demander de l'aide, à accepter lorsque l'autre me propose son aide !!! Alors je découvrirais l'esprit de pauvreté.  

    « Viens, j'ai besoin de toi ! » Quel acte d'amour formidable !!!

    En ce lundi de Pâques, il fait un temps superbe. Je décide d'aller chez ma fille pour arracher des orties et couper des ronces. Ma petite-fille de 5 ans vient me voir à l’œuvre puis retourne s'occuper ailleurs... La voici à nouveau. Elle me dit simplement : « Mamie, as-tu besoin de quelque chose ? »

    Je suis émerveillée. Décidément, c'est le jour !!! « Oui, répondis-je aussitôt, un verre d'eau » Et de partir, aussitôt, heureuse comme tout, avec un sonore : « D'accord, mamie ! » Et la voilà revenue avec un verre rempli et une petite bouteille d'eau!!! Et après avoir bu, nous avons discuté un moment ensemble.

    Lorsque j'ai une trouvaille, j'écris et j'envoie à qui voudra le lire (?) Je suis « riche » de ma découverte mais j'ai aussi besoin de commentaires. Combien de fois ai-je réclamé ces commentaires !!! non pas ce simple remerciement « merci » ou un simple acquiescement. J'ai soif, j'ai besoin de commentaires pour m'aider à continuer à marcher ensemble sur la route humaine.

    J'ai besoin de vous, vous qui lisez ce petit texte. A l'avance , MERCI .

     

    Dans la Joie, l'Espérance et la Paix du Christ, fruits de l'Amour !

    Alice, le lundi 23/04/2019

     

    P.S. , ce matin, mardi, à nouveau, joie au réveil !!!

    J'ai cette fois, en tête, pour me réveiller «  Bienheureuses les personnes qui aiment, elles vivent dans l'esprit de pauvreté, elle ont besoin des autres »  (Mt 5 )

    JOIE ! JOIE ! JOIE ! Merci, Seigneur !

    Alice, le mardi 24/04/

    -----------------------

    Articles récents
    « Parabole - Publication SOCABIMois de mai, mois de Marie - Élisabeth »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Alice Damay-Gouin
    Jeudi 2 Mai à 09:27

    Bonjour et merci Rott ! Nous sommes toujours face à la même question: il y a 2 situations: celle du bon Samaritain et celle du pauvre malheureux. Alors dans quelle situations nous plaçons-nous? Il semblerait que l'on ne voit que celle du Bon Samaritain !!! Je pense que nous devons veiller à nous mettre dans la peau de la pauvre personne malheureuse qui a besoin d'être aidée... Accepter de bousculer toutes nos certitudes, vivre dans cet esprit de pauvreté !!! Et découvrir une façon peut-être peu habituelle de s'ouvrir aux autres ? !!! Joie et Paix !!!

    Alice

    3
    Rott
    Lundi 29 Avril à 09:52

     

     

    Bonjour Alice

    Viens ! J'ai besoin de toi...

    Peut-être que c'est simplement le Samaritain qui c'est trouvé être le prochain de l'autre ... de l'Autre.

    « C’est parce qu’un homme était par terre que le Samaritain le ramassa. C’est parce que la face de Jésus était sale que Véronique l’essuya d’un mouchoir. Or celui qui n’est pas tombé ne sera jamais ramassé ; et celui qui n’est pas sale ne sera pas essuyé. » Charles Péguy.

    Peut-être qu'aujourd'hui encore, c'est Dieu qui est à terre, qui demande à être "ramassé", à être "essuyé".

    Tout comme Etty Hillesum qui a « porter » l'Autre dans les camps, en protégeant Ses valeurs !

    « Je vais t’aider, mon Dieu, à ne pas t’éteindre en moi, mais je ne puis rien garantir d’avance. Une chose cependant m’apparaît de plus en plus claire : ce n’est pas toi qui peux nous aider, mais nous qui pouvons t’aider — et ce faisant nous nous aidons nous-mêmes. »

     

    Dans un autre texte, elle précise pourquoi : « Quand la haine aura fait de nous des bêtes féroces, comme eux, il sera trop tard ».

    Rott

     

    2
    aurore
    Samedi 27 Avril à 06:56

    Ca peut être si difficile de demander de l'aide, si difficile de l'accepter....

    1
    coeur léger
    Jeudi 25 Avril à 17:27

    Bonjour Alice, ce texte m'a rappelé un moment de mon enfance. À partir d'environ l'âge de 6 ans quand j'allais à la Cathédrale à Chicoutimi et j'aimais beaucoup y aller, je demandais toujours la même chose ''Jésus je veux vivre avec mon coeur''Je réalise que vivre avec son coeur c'est aimer mais aussi et surtout avoir besoin de l'autre. J'ai toujours aimé la présence des autres.Que de fois j'ai reçu des réponses des coups de main au-delà de mes demandes ou besoins. Merci pour ce partage qui sans le savoir j'en avais besoin. Paix et Joie Madeleine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :