• VIVRE L’INSTANT PRESENT - Suzanne (Bayard-Presse)

    VIVRE L’INSTANT PRESENT

    Coucher-de-soleil.jpg Faire du quotidien notre terrain d’entrainement permanent.

    Le quotidien est le lieu où s’accomplissent tous nos actes et se révèlent toutes nos forces et nos faiblesses. Nous pouvons en faire un terrain de joie et un lieu porteur d’espérance si nous empruntons le chemin du cœur et développons un esprit fraternel.

    « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » (Mt 7, 12)

    Le Seigneur nous invite à entrer dans la vigilance de l’instant présent afin que les détails de notre vie quotidienne nous apparaissent comme un moyen sûr de mettre de plus en plus le Christ en nous. Pour agir sur le quotidien il faut le vivre pleinement, nous ouvrir à tout ce qui advient, aux expériences concrètes de la vie et savoir tirer une leçon des rencontres et des évènements. En effet, on ne peut pas cheminer vers Dieu en évitant le monde, c’est-à-dire en considérant comme inconciliables, la nature humaine et la nature divine. La vie spirituelle ne saurait se construire au-dessus de la nature, en faisant abstraction de celle-ci. Elle ne peut être qu’une croissance totale dans une ouverture à tout ce qui est.

     

    Pour agir sur le quotidien il est indispensable de l’accueillir véritablement dans notre vie.

    Si le quotidien est pour nous synonyme de routine, de tâches sans intérêts et même parfois de désagréments incontournables ou de soucis permanents, comment ne pas tomber dans la résignation ? Ce qui est à l’opposé du but à poursuivre, c’est-à-dire la joie.

    « Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? (Mt 6, 27) … « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Mt 6, 34)

    Le quotidien est le point de rencontre de toutes nos expériences passées, présentes et à venir et de tout ce qui a marqué notre vie. Il ne peut pas être synonyme de routine. Bien au contraire, c’est dans la pâte du quotidien que le levain de la grâce va lever et que nous allons pouvoir  entrer dans la joie et laisser Dieu donner à notre vie toute sa dimension spirituelle. Dès lors, le quotidien peut devenir le lieu de nos renaissances successives si nous acceptons d’élargir notre regard car, les enseignements qui s’en dégagent sont alors saisis par l’Esprit Saint qui nous ouvre à leur compréhension et à la pédagogie divine.

     

    Les petits actes du quotidien nous engagent sur le plan humain et sur le plan spirituel.

    Par exemple, c’est au cœur du quotidien que nous pouvons recueillir nos expériences pour discerner les fruits que l’on peut en retirer, en attendre ou en espérer. Nos haltes ou nos hésitations ne doivent pas être vécues comme des faiblesses, ni nos chutes comme des échecs mais plutôt comme des occasions de nous re-poser sous le regard de Dieu. Nous pouvons aussi passer de la routine, de la récrimination, de la discussion ou même de l’obligation et du devoir, au désir de bien faire en mettant tout notre cœur dans ce que nous faisons, y compris dans les petites choses. Cet acte d’humilité est source de joie profonde, on passe du sentiment de dévalorisation ou d’inutilité à la joie d’exister.

    Vivre l’instant présent c’est prendre conscience de tout ce qui est donné gratuitement et apprendre à en jouir. C’est reconsidérer tous les petits miracles quotidiens dont nous ne savons pas toujours mesurer l’importance. Vivre l’instant présent nous exerce à ne pas craindre la rencontre que ce soit avec notre prochain ou même avec Dieu et à accepter d’entrer dans l’écoute attentive de notre vie afin d’y reconnaître l’imprévisible. Pour reconnaître l’imprévu de Dieu, nous devons agir dans la pensée de Dieu et sous son regard, ne rien laisser passer, pour l’offrir. En un mot, nous devons nous exercer à aimer de l’Amour du Christ.

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Et : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux‑là » (Mc 12, 28-31)

     

    Deux pistes concrètes pour accueillir la joie du présent.

     

    1/ Vivre pleinement le quotidien

    -          Chaque matin faire le point, en pensée, de toutes les choses prévues dans la journée et se préparer à agir plus sereinement et plus efficacement, par exemple :

    o   En les accueillant en tout conscience.

    o   En prenant le temps de se « sentir » poser chaque acte, même le plus infime.

    o   En se préparant à agir sur des petites choses, même si elles ne doivent pas être vues.

    -          Lever les yeux, regarder autour de soi ce qui se vit et oser la vie.

    -          Se réserver des temps de prière, de méditation ou de silence 

    -          Se préparer en fin de journée à répondre à cette question : Est-ce qu’aujourd’hui, j’ai fait ce que le Christ aurait fait ?

     

    2/ Prendre conscience de tout ce qui nous est donné et apprendre à en jouir

    -          Faire de notre quotidien « notre chant d’aujourd’hui » et apprendre à mettre tout notre cœur dans ce que nous faisons.

    -          Contempler et se réjouir d’un beau paysage, du soleil du printemps …

    -          Goûter la rencontre d’un ou d’une amie : le plaisir de se revoir …

    -          Sentir la force de l’amour de ceux qui nous entourent : partager la joie d’être ensemble.

    -          Eprouver le plaisir de marcher, de danser, de rire …

    -          Se savoir et se sentir aimé de Dieu.

     

     

    Suzanne Giuseppi Testut ofs

     

    Publié avec l'autorisation de

    Bayard-Presse/ Cahiers croire/Croire.com
    http://www.croire.com/

    « La perle du jour - audio - Jésus guérit...Du muguet pour des combats à mener - Bruno »

  • Commentaires

    2
    bernadette wecxsteen
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:24

    j'aime cette formule : le hasard, c'est Dieu qui se promène sur terre incognito ! et bien, le hasard ce matin me comble ! avant de sauter dans le pantalon, puis dans les bras de Richard, mon fauteuil roulant qui passe la nuit au garde à vous près de mon lit, je prends le temps de ne pas (plus)précipiter les choses, de goûter l'instant ! Sur ma table de chevet, le livre que je ne veux plus quitter : le philosophe nu d'Alexandre Jollien, où, il invite chacun à son rythme, à trouver son chemin pour vivre ici et maintenant la liiberté d'être et la joie "imprenable"... et voilà qu'en passant devant mon ordi, j'ai très envie de me brancher sur mes courriels et je tombe sur le message de Suzanne qui nous invite à vivre la journée avec cette conscience éveillée ! Pas belle la vie ?!  MERCI

    1
    Jeudi 3 Mai 2012 à 15:06

    Merci pour ce beau témoignage Bernadette, et dite bonjour à mon homologue Richard ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :