• Fratello: «J’ai pu remonter la pente et recommencer à aimer Dieu» - Zenit

    Fratello: «J’ai pu remonter la pente et recommencer à aimer Dieu»

    Témoignage de Robert Swiderski pour le Jubilé de la miséricorde

    Robert Swiderski, Fratello 2016, capture CTV

    Robert Swiderski, Fratello 2016, Capture CTV

    « Grâce au travail et à l’aide des personnels du centre d’aide social des frères Camilliens j’ai pu remonter la pente, j’ai cru en moi et je peux commencer à aimer Dieu à nouveau. Et la vie devient si belle »: Robert Swiderski (Pologne), a lu son témoignage devant le pape François, ce vendredi 11 novembre 2016, à l’occasion du pèlerinage jubilaire « Fratello », le Jubilé de la miséricorde des gens des rues, qui a rassemblé quelque 4 000 personnes de 22 pays, accompagnés du cardinal Philippe Barbarin, dans la salle Paul VI du Vatican. Un témoignage publié par le diocèse de Lyon.

    Témoignage de Robert Swiderski

    (Kamilianska misjia pomocy spolecznej)

    Très Saint-Père,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour cette possibilité de vous rencontrer ici au Vatican, nous, les sans domiciles fixes, les pauvres et sans distinction de confession, de couleur de peau et de provenance.

    Nous nous rassemblons ici pour montrer notre bonheur du fait que vous vous souvenez de nous, Saint-Père, comme des personnes de valeur et non comme des personnes montrées du doigt parce que la vie nous a apporté des épreuves. Comme êtres humains, nous ne nous différencions pas des autres grands de ce monde. Nous avons nos passions et nos rêves que nous essayons d’ailleurs de réaliser à petits pas.

    Le fait d’être ici à Rome nous place dans la position d’exemples vivants que la foi peut accomplir des miracles. Le cours de ma vie, la plus souvent éloignée de Dieu et des valeurs chrétiennes, après tant de virages, a fini par se redresser et il me conduit aujourd’hui vers vous Très Saint-Père.

    C’est aussi dans ce lieu que je souhaiterais remercier les personnels sociaux et les organisateurs qui prennent du temps pour s’occuper de personnes sans domicile fixe et des plus pauvres, alors même que les difficultés rencontrées et les efforts fournis sont incalculables et qui, souvent, mettent leurs vies personnelles après nos propres préoccupations.

    En ce qui me concerne, je souhaite remercier tout particulièrement la Mission d’aide sociale des pères Camilliens pour l’aide qu’elle m’a apporté pour faire de moi une personne de valeur malgré le fait que j’ai touché le fond. Grâce au travail et à l’aide des personnels du centre d’aide social des frères Camilliens j’ai pu remonter la pente, j’ai cru en moi et je peux commencer à aimer Dieu à nouveau. Et la vie devient si belle.

    On pourrait dire tant de choses encore, nous sommes si nombreux et nous avons tous des histoires différentes. Pour beaucoup d’entre nous, la vie a été beaucoup plus difficile que pour moi. Mais nous savons que nous ne sommes pas seuls, nous savons et nous sentons que toi, François, tu es avec nous de tout ton coeur et pour cela aussi je souhaiterais dire merci même si je ne connais pas de mot pour le dire aussi fort que je souhaiterais.

    Source: http://lyon.catholique.fr/?Les-colocataires-de-L-

    SOURCE ZENIT.org

    ---------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Ézéchiel : quand Dieu s’exile pour être avec son peuple - InterBibleVendredi de la miséricorde: le pape rencontre des jeunes qui ont quitté le sacerdoce - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :