•  Pour notre maison commune

    « Un futur pour l’Amazonie, un futur pour toutes et tous » 

    (3 MINUTES 30)

    Yesica Patiachi Tayori et Hector Sueyo Yumbuyo sont membres de la communauté Harakbut de la région Madre de Dios au Pérou. Comme Autochtones, ils sont à l'avant plan des luttes pour préserver l'Amazonie. Voici leur message pour l'humanité.

    POUR EN SAVOIR PLUS  https://www.devp.org/fr

    --------------------------------

    Articles récents

     


    votre commentaire
  • JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE POUR LA
    SAUVEGARDE DE LA CRÉATION 2019

    JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE POUR LA SAUVEGARDE DE LA CRÉATION 2019

     
      Le Bureau des Missions des Franciscains vous convie à
    participer à la 5e édition de la Journée mondiale de prière
    pour la sauvegarde de la Création en vous fournissant la
    proposition de célébration suivante. Le thème retenu pour 2019 est
    L'EAU QUI ABREUVE ET NOUS FAIT VIVRE.


    Pour télécharger le document et l'imprimer page par page:  ICI

    Pour télécharger le document et l'imprimer recto-verso: ICI


    BONNE CÉLÉBRATION !
    source http://missionsfranciscains.blogspot.com/
     
    ---------------------------------------------
    Articles récents

    votre commentaire
  • La semaine dernière, plusieurs rendez-vous importants ont eu lieu en France où des chrétiens concernés par l’écologie étaient présents.

    Ainsi la première université de l’écologie intégrale s’est elle tenue à Dourdan. En voici quelques images avant d’y revenir plus longuement dans quelques jours.

     ECOLOGIE – Quand les chrétiens vont de l’avant - E&EPar ailleurs, au moment du sommet du G7 des chrétiens étaient mobilisés aussi avec la société civile. Laura Morosini notamment, avec l’association Chrétiens unis pour la terre (CUT). Extraits de son CR dans La Croix :

    Laura Morosini : Nous étions très désireux d’y participer, dans la droite ligne de la COP21, durant laquelle nous avions fait partie de la coalition des associations. Lors du sommet alternatif au G7, nous voulions être au côté de la société civile et y porter un message chrétien dans ce milieu où on voit poindre un certain désespoir et marqué, parfois, par une angoisse de la fin du monde. Il y a, chez un certain nombre de militants, et surtout chez les jeunes, la tentation d’être très révolté. La stratégie adoptée par les gilets jaunes a pu quelquefois leur laisser croire que la violence peut être payante. Pour nous, c’est important d’être chrétien dans ce cadre-là et de porter un message non-violent. Chrétiens unis pour la terre fait le lien entre la foi et l’écologie. Nous sommes une organisation écologiste qui unit tous les chrétiens qui ont envie d’agir. Aujourd’hui, c’est un réseau d’un millier de personnes. Nous relayons un grand nombre d’actions, des conférences, des retraites. Lorsque nous avons commencé, nous étions peu nombreux mais depuis l’encyclique Laudato si’, le nombre d’initiatives ne cesse de croître…

    Comment s’est déroulée votre participation au contre-sommet ?

    L. M. : J’en fais un bilan très positif. Nous avons vécu dans le camp où étaient réunis tous les participants. Des dizaines de conférences étaient organisées dans différents lieux. Et pour la première fois dans l’histoire des contre-sommets, il y avait une table ronde interreligieuse à laquelle j’ai participé. Elle était sur le thème « sobriété, respect de l’autre, les croyants s’engagent ». Il y avait un représentant musulman, Mohamed Khenissi de l’association Hermeneo, deux protestants qui étaient Nadia Savin-Benesteau, des Éclaireuses et éclaireurs unionistes de France, et Isabelle Bousquet, de l’Église protestante unie de  France, ainsi que Maïté Haran, présidente de l’Association catholique des retraités. Nous avons évoqué les supports textuels de nos traditions respectives. Le label Église verte est aussi beaucoup venu dans les témoignages.(…) Par ailleurs, dimanche 25 août, j’ai également participé à la marche des portraits, à Bayonne, cette manifestation visant à interpeller les chefs d’État réunis le même jour à Biarritz. Je tenais l’un des portraits d’Emmanuel Macron qui ont été décrochés de plusieurs mairies. J’avais celui enlevé dans une commune proche de Strasbourg. (…) L’idée que les religions ont quelque chose à dire sur les questions d’écologie est petit à petit en train de rentrer dans les mœurs, même si cela étonne en France, du fait de notre tradition de laïcité. L’État ne nous considère pas comme un interlocuteur sur ces sujets. Mais je pense que cela viendra. L’ampleur de la crise écologique fait que l’on a besoin d’une mobilisation rapide. Alors si les croyants se mettent à bouger, cela peut peser énormément. Et c’est un facteur d’espérance énorme.

    source https://eglisesetecologies.com

    --------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Parmi les initiatives de cet été, notons le programme de formation de l’ordre Franciscain qui a emmené notamment des jeunes frères nord-américains et sud-américains en Colombie pour prendre davantage conscience du lien entre les habitants et leur terre.

    Ce sont 5 séminaristes de l’ordre qui ont participé à ce programme de huit semaines, d’abord dans les Appalaches puis en Colombie. La rencontre des communautés minières en Pennsylvanie fut une première étape. Puis il y a eu une opération de plantations d’arbres dans Robinson Forest à l’est du Kentucky pour s’opposer aux actions des entreprises minières qui vont jusqu’à éliminer des collines entières dans ces régions. Impactant tous les écosystèmes locaux, par exemple les lieux de nidification des oiseaux, comme la fauvette.

    En Colombie, les séminaristes ont pu découvrir que ces mêmes oiseaux nichent en hiver dans la région. Le F. Lasky, directeur de la commission Justice, Paix et intégrité de la création de son ordre, souligne a quel point cette vision holistique du monde est nécessaire désormais. Pour lui, les chrétiens doivent entendre les appels urgents à modifier nos pratiques, nos choix, notamment dans le respect des terres cultivées et des ecosystèmes.

    L’organisme caritatif Catholic Relief Services agit déjà en aidant des paysans à passer à des pratiques plus durables, de conservation des ressources naturelles et de réduction des fertilisants chimiques. Un travail urgent mais qui doit s’accompagner aussi, selon le théologien Michael Schuck, de l’Internation Jesuit Ecology project, de l’université jésuite de Chicago, d’un changement de mentalité pour cesser la course incessante au gain.

    La course à l’accaparement des terres en est le signe douloureux comme peuvent en témoigner de nombreux peuples autochtones, en première ligne de ces vols à grande échelle.

    Source : art. NCR par Dennis Sadowski, Catholic News Service

    source https://eglisesetecologies.com

    ---------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Extrait de Common Good Août 2019

    L'activisme des jeunes est un signe d'espoir pour la Terre, déclare le cardinal Turkson

    Des militants écologistes défilent dans Londres le 13 juillet 2019. Le 15 juillet, le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, a déclaré que l'intensification de la demande d'action climatique de la part des jeunes est un signe d'espoir pendant la crise écologique planétaire. (CNS / Reuters / Henry Nicholls)

    Nouveau dans la RCN! Visitez nos pages nécrologiques pour vous souvenir et célébrer la vie de ceux que nous avons perdus.

    NAIROBI, KENYA - L'intensification de la demande d'action des jeunes en faveur du changement climatique est un signe d'espoir pendant la crise écologique de la planète, a déclaré le cardinal Peter Turkson, chef du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral.

    "Il y a tant de signes d'espoir. Dieu incite les peuples du monde entier à se rassembler pour prendre soin de notre foyer commun. Je suis heureux de noter le rôle des jeunes dans ce voyage", a déclaré le cardinal ghanéen le 15 juillet discours prononcé par le p. Bruno Duffe, secrétaire du dicastère, lors d'une conférence marquant le cinquième anniversaire du Réseau de la jeunesse catholique pour l'environnement et le développement durable en Afrique et le quatrième anniversaire de l'encyclique environnementale du pape François "Laudato Si '".

    Turkson a noté que la mobilisation des jeunes contre les défis climatiques s'était renforcée depuis août 2018, lorsque Greta Thunberg, la militante étudiante suédoise âgée de 15 ans, avait déclenché des grèves climatiques. Les manifestations ont attiré des millions d'étudiants dans le monde entier.

    Le cardinal a décrit les défis climatiques comme complexes et multiformes, mais a déclaré que la pression exercée par les étudiants était remarquée par les politiciens, qui devaient faire preuve de courage et prendre les décisions qui s'imposent pour appliquer pleinement l'Accord de Paris, qui vise à limiter l'augmentation de la température mondiale. .

    Turkson a déclaré que les jeunes étaient la génération la plus menacée par la crise climatique. En outre, ils font partie des générations futures qui hériteront d'une planète gravement endommagée si aucune mesure claire n'est prise, a-t-il déclaré.

    "Nos enfants et nos petits-enfants ne devraient pas avoir à assumer les coûts de l'irresponsabilité de notre génération. Votre frustration et votre colère envers notre génération sont claires et compréhensibles", a déclaré le cardinal, invitant les jeunes à faire entendre leur voix plus fort dans les mois à venir, États réunis au Sommet de l'ONU sur l'action pour le climat à New York en septembre.

    Près de 350 jeunes dirigeants de plus de 50 pays ont assisté à la conférence des 15 et 16 juillet sur le terrain des Nations Unies à Nairobi. La réunion était centrée sur "Laudato Si '", qui soulignait la nécessité de se concentrer sur la fragilité de la nature et des milliards de personnes démunies qui souffrent de la dégradation de l'environnement par l'homme. Dans l'encyclique, le pape François a déclaré que les gens devaient envisager de faire des choix personnels susceptibles de contribuer au bien commun, plutôt que de satisfaire leurs désirs à court terme.

    Joyce Msuya, directrice exécutive adjointe du Programme des Nations Unies pour l'environnement, a souligné l'urgence de s'attaquer au changement climatique, tout en soulignant, entre autres défis, les scientifiques avertissant qu'un million d'espèces étaient en danger de disparition. Le microbiologiste tanzanien a déclaré que 2019 avait un peu plus de six mois, mais que les températures les plus élevées avaient déjà été enregistrées. Elle a également cité les inondations, les sécheresses prolongées et la fonte rapide dans l'Arctique comme quelques-uns des signes avant-coureurs critiques du changement climatique.

    "Notre planète est malade. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que le sentiment que j'ai devant vous est celui-ci: celui de l'espoir", a déclaré Msuya.

    "Je trouve de l'espoir dans les jeunes femmes et hommes du monde entier qui font appel à la fois à la foi et à la science pour faire campagne pour le changement et sensibiliser le public à la manière de vivre durablement."

    Lors de la réunion, Jassica Gimo, 25 ans, de Beira, au Mozambique, a rappelé en larmes les luttes et les dévastations du cyclone Idai, qui ont provoqué des dégâts catastrophiques au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi en mars. Gimo a souligné qu'il était possible d'atténuer les risques et d'éviter les catastrophes climatiques avec des informations adéquates.

    "Le manque d'informations a aggravé les dégâts (cyclones). Si nous avions eu les informations à temps, nous aurions migré vers des villes plus sûres. Je pense que la situation serait différente et que les dégâts seraient peut-être moins importants", a-t-elle déclaré.

    Parmi les autres problèmes liés au changement climatique, les participants ont discuté des aspects scientifiques, du rôle des religions, des peuples autochtones et des forêts dans la protection de l'environnement.

    Allen Ottaro, directeur exécutif du Réseau de jeunes catholiques pour l'environnement et le développement durable en Afrique, a déclaré qu'en tant que membres de la génération "Laudato Si '", les jeunes prenaient la tête des actions en matière de protection de la planète.

    "Ils font de petites choses qui comptent", a déclaré Ottaro, tout en rappelant aux gens que l'Afrique était au premier plan de la crise. "Nous avons la possibilité de sauver la planète."

    source The Common Good  - Le Bien Commun  - original en anglais mais un traducteur est disponible

    ------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  •  
    Equiterre

    Bulletin du 1 août 2019

     
     
     
       
     
     

    Parce que l’été est parfois un moment où il est plus facile de se poser (et de lire des articles en entier!), nous vous proposons une « courte » liste de lectures, vidéos et balados coup de coeur de l’équipe. Ils portent la plupart sur les grands chantiers environnementaux de l’heure. Nous espérons qu’ils sauront accompagner votre boisson glacée, mais surtout vous inspirer pour le reste de l’année! Psst, les bibliothèques sont des lieux rafraîchissants lors des grandes chaleurs, et c’est tout à fait gratuit;)

     

     source  https://equiterre.org/

    -------------------------------

    Articles récents

     


    votre commentaire
  • Le deuxième forum des communautés Laudato Si’ italiennes vient de se tenir il y a quelques jours dans la ville d’Amatrice dans la province de Rieti, à l’Est de Rome.

    Le site Vatican News en rend compte

    Ces communautés sont nées d’une association du diocèse de Rieti et du mouvement Slow Food, (né en Italie) et existent dans une vingtaine de provinces italiennes et commencent à dépasser les frontières de la péninsule puisqu’on les retrouve au Brésil. Elles ambitionnent de vivre en cohérence avec l’encyclique du Pape François publiée il y a quatre ans et promeuvent des rencontres et des initiatives concrètes pour sensibiliser à la protection de la « maison commune ».

    A l’occasion de ce forum, le Pape François a envoyé un message pour les encourager dans leur réflexion. Les participants ont choisi cette année de réfléchir sur le thème de l’Amazonie, qui sera au coeur des réflexions du prochain synode à Rome. «La situation en Amazonie est un triste paradigme de ce qui se passe dans de nombreuses parties du monde: une mentalité aveugle et destructrice qui préfère le profit à la justice; elle met en évidence l’attitude prédatrice avec laquelle l’homme est en relation avec la nature» souligne le Pape dans ce message, qui invite à ne pas oublier que «la justice sociale et l’écologie sont intimement liées». «Ce qui se passe en Amazonie aura des répercussions au niveau mondial, mais il a déjà privé des milliers d’hommes et de femmes de leur territoire, les a privés de leur culture et de leurs traditions», poursuit François, soulignant que l’homme ne peut rester spectateur indifférent face à cette destruction et l’Église ne peut rester silencieuse». 

    Dans ce message, le Souverain Pontife s’arrête sur trois mots-clés importants à ses yeux pour envisager une protection de la maison commune. Le premier est « doxologie« (« parole de gloire » en grec, ndlr). «Face au bien de la création, il faut adopter une attitude de louange, explique le Pape, la louange est le fruit de la contemplation, la contemplation et la louange conduit au respect, le respect devient presque vénération devant les biens de la création et son Créateur».

    Le deuxième mot est « eucharistie »: L’attitude eucharistique envers le monde et ses habitants permet de saisir «le statut de don que tout être vivant porte en lui» souligne François. «Tout nous est donné gratuitement, non pour être dépouillé et phagocyté, mais pour devenir à son tour un don à partager, un don à donner pour que la joie soit pour tous et, pour cela, plus grande».

    Enfin le Pape insiste sur le mot « ascèse »: «Toute forme de respect vient d’une attitude ascétique, c’est-à-dire de la capacité de savoir renoncer à quelque chose pour le plus grand bien, pour le bien des autres» précise-t-il. L’ascèse nous aide à convertir l’attitude prédatrice en forme de partage.

    François forme le souhait que les communautés Laudato Si’ puissent être des germes d’un mode de vie renouvelé afin «de lui donner un avenir, de préserver sa beauté et son intégrité pour le bien de chaque être vivant, pour la plus grande gloire de Dieu».

    (Vatican News)

    autre source  https://eglisesetecologies.com/

    ----------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  •  

    Numéro 25, juillet 2019, 

    Le Bien commun


    Franciscain séculier JPIC - Bulletin mensuel de  
    Franciscan Voice Canada

     

     

     

    Chaque année, des dizaines de milliers de chrétiens du monde entier s'unissent pour célébrer le temps de la création . Certaines communautés prient, certaines ont des projets pratiques, d'autres défendent leurs intérêts. Tous protègent la création parce que cela fait partie de notre foi . Un événement dans une communauté comme la nôtre fait partie du mouvement visant à recharger notre sens de l’espoir et à approfondir nos racines spirituelles. Organiser et / ou participer à un événement nous aidera à nous sentir connectés et motivés à vivre notre foi en prenant soin de la création. 

    La saison débute le 1 er septembre, Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, et se termine le 4 octobre par la fête de saint François d'Assise, patron de l'écologie .  Il est donc temps de commencer à planifier . 

    Le thème pour 2019 est «Le réseau de la vie», qui reflète à la fois notre rôle d’intendance de la création et le besoin urgent de protéger la riche mosaïque de biodiversité tissée par le Créateur. ...LIRE LA SUITE
    Message du pape François au mouvement mondial pour le climat catholique
    Le pape François exhorte les 1,2 milliard de catholiques et toutes les personnes de bonne volonté du monde à prendre des mesures urgentes contre l'injustice du changement climatique et la crise écologique, afin de protéger les pauvres et les générations futures.Sa lettre encyclique Laudato Si 'est un appel impérieux à prendre soin de notre maison commune, la Terre, qui s’appuie sur une longue histoire de l’enseignement catholique.Nous construisons un mouvement dynamique pour répondre à l'appel du pape François: maison commune, la Terre, qui s'appuie sur une longue histoire de l'enseignement catholique. Nous construisons un mouvement dynamique pour répondre à l'appel du pape François. (Vidéo 1:04 min)
     Le pape François appelle à l'action. Il est temps de réagir. 

    Il y a des choses que nous pouvons faire! - EN SAVOIR PLUS ICI

    Découvrez la saison de Creation.org . 
    Envoyez une lettre à votre pasteur 
    Envoyez une 
    lettre à votre évêque

    (les deux lettres incluent des suggestions de ressources) 
    Devenez animatrice de Laudato Si!
     SOURCE ET SUITE ici
     

    ---------------------------------------

     ARTICLE RÉCENTS

    ------------------------


    votre commentaire

  • Bonjour LES AMIS(ES),

    L’été évoque pour plusieurs les vacances et le goût d’aller se retrouver dans la nature. Il rappelle aussi inévitablement l’importance de protéger cette grande richesse dont nous dépendons tous.

    À ce chapitre, voici quelques projets et dossiers qui nous occupent en cette saison estivale et qui pourraient vous intéresser.


    Des classes extérieures dans nos écoles ?
    C’est possible!


    À la fin des classes et à la rentrée, les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et ont un impact des plus négatifs sur l’enseignement et la santé des élèves. 
    Pour aider le milieu scolaire à s’adapter à cette nouvelle réalité, notre programme Milieux de vie en santé créé des aménagements végétalisés qui permettent les activités scolaires à l’extérieur et un meilleur contact avec la nature. Dans la dernière année, nosClasses plein air ont connu un fort engouement, tant chez les élèves que chez les parents et les enseignants.













    Journée de plantation avec la ministre déléguée à l’éducation, Mme Isabelle Charest.


    Bonne nouvelle! Afin que ces aménagements se multiplient au Québec, nous avons préparé des fiches pour la réalisation d’une Classe plein air dans votre école de quartier. Un beau projet pour la rentrée que vous pouvez commencer à planifier dès cet été!

    Télécharger les fiches

    Notre cocktail 2019 couronné de succès! 

    C’est sur une très belle note que s’est terminé le 12e cocktail-bénéfice de Nature Québec qui s’est déroulé le 13 juin dernier au Domaine de Maizerets à Québec. L’événement a réuni plus d’unecentaine de personnes et généré environ 30 000 $, une somme qui permettra de soutenir la mission de Nature Québec.

    Nous tenons à remercier chaleureusement tous les participants, de même que nos généreux coprésidents d’honneur, Mme Hélène Deslauriers, directrice générale du Réseau des SADC et CAE et M. Marc Picard, directeur général de la Caisse d'économie solidaire Desjardins.

    Merci également à nos nombreux partenaires : la Sépaq, la Fondation de la faune du Québec, le Noctem Artisans Brasseurs, le Griendel: Brasserie Artisanale, La Bioferme des Caps, Alvéole, Les Ateliers de la Pente Douce, La Récolte, L'ATTITUDE, Le Diamant, Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), SEBZ , Premier Acte et le Théâtre du Trident.







    Votre appui dans deux dossiers majeurs

    Avec les élections fédérales prévues à l’automne, Nature Québec a besoin de votre appui dans le cadre de deux campagnes contre des projets majeurs qui nécessitent l’autorisation du gouvernement canadien.

    Le projet GNL Québec implique la construction d’un pipeline de 750 km qui traverserait le Québec pour exporter du gaz de l’Ouest canadien sur les marchés internationaux, passant par le Fjord-du-Saguenay. Ce projet menace le climat, la biodiversité et les bélugas du Saint-Laurent. -> Aidez-nous à le contrer

    Le projet Beauport 2020 du Port de Québec (renommé Laurentia) prévoit la construction d’un quai de 610 mètres à même les milieux naturels du Saint-Laurent pour y aménager un terminal de conteneurs. En plus d’empiéter dans l’habitat d’espèces en périlcomme le bar rayé, ce projet défigurerait l’une des rares plages urbaines de Québec et accentuerait les problèmes de pollutiondans le quartier Limoilou. ->  Aidez-nous à le contre



    La science à la rencontre du savoir innu!
    De nouvelles fiches disponibles!

    Depuis 1 an, Nature Québec travaille à un projet visant à allier les connaissances scientifiques et innues sur les besoins en habitats fauniques dans le Nitassinan de Pessamit.

    Ce projet a débouché sur une série de fiches qui permettront de favoriser une meilleure prise en compte des besoins en habitats des espèces ciblées, en plus de faciliter les dialogues entre les Innus de Pessamit et le Gouvernement du Québec.

    De nouvelles fiches disponibles

    En plus des fiches sur l’orignal, le lièvre et la martre d’Amérique, vous pouvez maintenant consulter celles sur le saumon atlantique, lecastor du Canada et l’omble de fontaine.


    Nature Québec au congrès des ornithologues 


    Nature Québec tiendra un kiosque d'information sur les ZICOs(Zones importantes pour la conservation des oiseaux) au Congrès des ornithologues du Québec organisé par le Regroupement QuébecOiseaux le 13 octobre à Rimouski. Venez nous voir pour en apprendre plus sur les façons de s'impliquer dans la conservation des oiseaux!

    Vous pourrez également assister à une panoplie de conférences sur divers sujets, allant du loisir ornithologique à la recherche scientifique. Des excursions d'observation sont également prévues tout au long de cette longue fin de semaine de l'Action de grâce.

    Inscrivez-vous dès maintenant

    Au plaisir de vous y voir en grand nombre!

    Soutenez nos actions!

     Anticosti, Énergie Est, les bélugas, la rainette, le mont Hereford…

    Si Nature Québec remporte de belles victoires dans des dossiers concernant la biodiversité, l'énergie, la forêt et l'environnement urbain,c’est avant tout grâce à VOUS!

    Vous pouvez soutenir nos actions en faisant un don ici.


                                      Merci de tout coeur et bon été!

                                       Votre équipe de Nature Québec!

    ----------------------------

    Articles récents

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique