• Premières Images De La Lune @ INA

    50 ans de l’Homme sur la Lune : une leçon pour ne pas renoncer à résoudre les problèmes “impossibles”

    L’événement vécu au Vatican, par le fr Consolmagno SJ

    Avec les premiers pas de l’Homme sur la Lune, « l’impossible fut réalisé », souligne le frère Guy Consolmagno SJ: une leçon qui invite à ne pas « renoncer à résoudre les problèmes “impossibles” d’aujourd’hui ». Le directeur de l’Observatoire astronomique du Vatican signe une Tribune en Une de L’Osservatore Romano du 20 juillet 2019, se remémorant cet événement historique vécu en direct par Paul VI, cinquante ans plus tôt.

    « C’était un dimanche soir, narre le jésuite, le 20 juillet 1969, quand Paul VI adressa ces paroles aux astronautes d’Apollo 11 » : « D’ici, le pape Paul VI, de son Observatoire de Castelgandolfo, parle aux astronautes. Honneur, salut et bénédiction à vous, conquérants de la Lune, pâle lumière de nos nuits et de nos rêves ! Portez-lui, par votre présence vivante, la voix de l’esprit, l’hymne à Dieu, notre Créateur et notre Père. Nous sommes proches de vous par nos vœux et nos prières. Le pape Paul VI vous salue avec toute l’Eglise catholique. »

    « Une télévision avait été installée dans la coupole du télescope Schmidt, raconte encore le fr Consolmagno… de là, (Paul VI) donna un coup d’œil à la Lune à travers un des télescopes… et puis, à 22h17 heure de Rome, il vit les astronautes atterrir et entendit la fameuse phrase : ‘L’Aquila a atterri’. Après quoi il s’est uni aux autres leaders du monde en parlant aux astronautes sur la Lune. »

    Le jésuite astronome souligne que depuis cet événement, « notre compréhension de la Lune et l’Observatoire du Vatican ont considérablement changé » : le télescope Schmidt a été fermé en 1982, victime de la pollution lumineuse grandissante qui rendait les observations astronomiques rigoureuses impossibles. C’est le télescope Carte du Ciel de 1891, restauré, qui permet aujourd’hui des observations occasionnelles du ciel nocturne ; mais les astronomes du Vatican travaillent désormais en Arizona.

    Bien que la “course spatiale” de l’époque de la guerre froide soit révolue, la motivation humaine reste « fondamentalement la même », constate le fr Consolmagno : tout comme escalader des montagnes ou traverser des mers, marcher sur la Lune fait partie des entreprises qui « ne mettent pas de nourriture sur la table » mais « nous nourrissent au-delà de nos estomacs ». « De telles activités sont de fait essentielles pour nous êtres humains comme créatures animales, mais plus qu’animales. Comme l’Ecriture nous le rappelle, l’on ne vit pas seulement de pain. Les missions Apollo ont été nourriture pour nos âmes. »

    Le directeur de l’Observatoire astronomique du Vatican fait état des découvertes scientifiques depuis le premier alunissage : cratères qui permettent d’approfondir l’évolution du système solaire depuis sa naissance il y a 4,6 milliards d’années ; origine commune de la Lune et de la Terre… Les roches rapportées par Apollo, au contraire des météorites qui se dégradent dans l’atmosphère terrestre, n’ont pas subi de traumatisme et ont été conservées dans un environnement contrôlé. Cette année en outre, des échantillons encore jamais étudiés ont été sortis des archives pour être examinés avec des équipements et des techniques inconnus encore il y a 50 ans.

    Un monde fragile, mais un monde sans limites

    Le débarquement sur la Lune va au-delà de la science, estime le jésuite : « En allant sur la Lune, nous avons pu regarder derrière nous dans une nouvelle perspective. De fait, les images les plus importantes des missions lunaires ont été les photographies de la Terre, vue pour une fois comme une petite bille avec une subtile atmosphère bleue où la vie, incluant la vie humaine, doit survivre. Ces images nous ont montré un monde fragile, mais aussi un monde sans limites. »

    Les alunages, ajoute-t-il, sont « une métaphore de ce que les hommes peuvent atteindre quand ils consacrent leur esprit et leurs efforts à un objectif, et un reproche pour tous les autres problèmes qui restent irrésolus ». En effet, « si nous pouvons aller sur la Lune, pourquoi ne pouvons-nous pas… réparer les trous, contrôler le climat, soigner le banal rhume » ?

    L’astronome y voit cependant « un signe d’espérance » : « Avec la volonté politique, l’impossible fut réalisé. C’est pourquoi nous ne devons pas renoncer à résoudre les problèmes “impossibles” d’aujourd’hui, que ce soit la pauvreté ou le changement climatique… plus nous repoussons leur résolution, plus il faudra de coût et d’efforts. »

    Pour les personnes croyantes, « il y a une leçon de plus à apprendre » dans la conquête de la Lune, conclut le fr Consolmagno : « Plus nous apprenons sur la création, plus nous apprécions la grandeur de son Créateur. »

    source ZENIT.org

    -----------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Vue sur les jardins du Vatican et la Basilique Saint-PierreVue sur les jardins du Vatican et la Basilique Saint-Pierre 

    Écologie: vers un Vatican sans plastique

    L’État de la Cité du Vatican progresse en matière de baisse de sa consommation de plastique. D’ici la fin de l’année, celle-ci devrait même atteindre le niveau «zéro». Outre le recyclage, l’interdiction de la vente de plastique à usage unique devrait permettre d’atteindre cet objectif.
     

    Eugenio Serra – Cité du Vatican

    Stimulé par l’exemple de pays plus avancés sur le plan écologique, et désireux de concrétiser les recommandations du Pape François dans son encyclique Laudato Si’, le Vatican ne ménage pas ses efforts pour mieux respecter l’environnement.

    Le service “jardins et propreté urbaine” du plus petit État du monde a ouvert la voie, en s’opposant à la vente de plastique à usage unique. L'épuisement des stocks de plastique devrait être atteint en fin d'année. Le recyclage devrait quant à lui augmenter, passant de 55% des déchets du Vatican actuellement triés, à 70-75% d’ici trois ans.

    Compost local pour les jardins pontificaux

    «Le monde des déchets se divise en deux principales catégories, celle des déchets urbains et celle des déchets spéciaux, dangereux ou non dangereux, rappelle Rafael Ignacio Tornini, responsable du service “jardins et propreté urbaine”. En 2016 a été créée un île écologique, l’éco-centre, où vont tous les déchets spéciaux. Mais elle avait ses limites: en 2018 nous l’avons restructurée et renforcée, et maintenant nous sommes en mesure de gérer environ 85 codes Cer, les codes de déchets mis en place par l’Union Européenne. Au cours de ces six premiers mois, nous avons réussi à atteindre un taux de 2% de déchets indifférenciés, soit 98% de déchets triés», précise-t-il.

    Mais si la situation à l’intérieur des murs du Vatican est encourageante, la Place Saint-Pierre, arpentée quotidiennement par des milliers de touristes, suscite plus d’inquiétudes. «Sous la colonnade, fait toutefois remarquer Rafael Ignacio Tornini, nous avons mis en place des conteneurs spécifiques pour le plastique, et je dois dire que cela fonctionne car nous parvenons à recueillir environ dix kilos par jour».  L’économie circulaire a également trouvé un terrain favorable au Vatican. Les résidus d’élagage et autres déchets verts – soit 400 tonnes de déchets – sont transformés en compost, dans l’objectif de jeter le moins possible… et de fournir des engrais de bonne qualité aux jardins du Vatican ou de Castel Gandolfo, la résidence d’été des souverains pontifes.  

    Mais comme le souligne Rafael Ignacio Tornini, la meilleure gestion des déchets passe d’abord par la formation et un changement des mentalités: «nous avons aussi donné des cours au personnel gérant les déchets spéciaux», explique celui qui conseille de prendre «à cœur la ligne donnée par le Saint-Père dans Laudato Si’».

    source https://www.vaticannews.va/

    -----------------------------

    Articles récents

     


    votre commentaire
  • Bulletin de la Fraternité nationale du Canada - juillet 2019

     

    Bulletin de la Fraternité nationale du Canada - juillet 2019

    (dans certain cas l'ouverture du document pourrait prendre quelque secondes)
    au bas de l'article un lien pour télécharger le document en pdf

    Télécharger « Bulletin juil 2019 Franciscain Séculier.pdf »

    -------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Pour avancer sur le chemin de notre Liberté.

     

    Nous passons toujours à côté de nous-mêmes, j'allais dire sans prendre la peine de nous regarder.

    Vous allez certainement vous demander ce qu'il m'arrive. Si je ne suis pas tombé ce jour sur la tête au point de faire une crise d'égotisme névrotique.
    Si je n'ai pas passé ma journée, entre deux jeunes en difficulté, à me contempler dans un miroir.

    Pas du tout, je veux parler de progression spirituelle, notamment par l'intermédiaire du Journal intime.
    Imaginez combien de gestes nous faisons dans une journée sans en prendre conscience.

    Or, tous les soirs en rentrant du travail ou de ses occupations. Il est bien de prendre, ne serait-ce qu'un quart d'heure pour écrire ce que nous avons vécus.
    Comment me suis-je comporté, Seigneur, avec ce sempiternel emmerdeur que je refusais d'écouter. Et pourtant, je faisais semblant.

    Comment as-tu été présent ce jour Ô Christ, dans les moindres battements de mon cœur et dans les interstices de mes pensées.
    D'ailleurs, étais-tu au centre de mon être aujourd'hui ?

    Regarde comment, j'ai envoyé balader loin de moi celui qui voulait se confier.
    Ah ! ce matin quand même mes prières ont touchées ton sourire d'Amour, non ?
    Voilà, les événements que nous pouvons écrire au fil des jours, des années.
    Puis, nous devons laisser reposer le cahier sur lequel nous écrivons pour le relire par la suite.

    Avons-nous progressé, stagné ou régressé ?
    Si tel est le constat, alors il est temps de se reprendre.
    D'abord, demander pardon à Dieu pour toutes ces négligences volontaires ou involontaires.

    Mais, demander Pardon en Vérité. Pour que celui-ci nous soit accordé afin de repartir sur de bonnes bases.

    Et ne pas cesser de tenir chaque jour ce cahier, témoin de nos combats, nos lâchetés, nos petitesses et parfois, notre grandeur insoupçonnée.
    Cela paraît simple, presque sans intérêt et pourtant, je puis vous assurer que sa puissance sur notre épanouissement spirituel est démontré.
    Notre journal intime s'adresse en fait, dans nos questions intérieures, directement à Dieu.

    Son Amour se penchera sur votre quotidien pour vous faire remarquer vos manquements.
    C'est un retour vers Soi plus que nécessaire. J'allais dire vital pour avancer sur le chemin de la Liberté spirituelle.

    Surtout, cachez ce cahier. Il est le livre de votre Vie. Nul n'a le droit de le toucher. Encore moins de l'ouvrir pour lire vos sentiments profonds.
    Écrire une page sur son journal intime chaque soir, c'est louer Dieu par une prière personnelle.

    Elle ne pourra que vous concentrer sur l'essentiel.
    Et vous finirez par changer progressivement au fil du temps. Sans vous apercevoir que c'est votre Journal qui vous fait maintenir le cap.

    Tous les grands spirituels rédigent un journal intime. Ce qui leur permet de progresser humainement et spirituellement dans leurs relations avec autrui et Dieu.
    Essayez et vous verrez. Votre Vie s'en trouvera transformée et plus forte, dans le sens où ce que vous ferez dans l'ordinaire de vos journées sera extraordinaire.

    Commencez par comment ai-je aimé, aujourd'hui ? Ma femme, mes amis, mes rencontres, mes collègues...Comment ai-je réagi devant certaines insultes ? Puis, notez sans vous juger.

    Vous ferez un travail d'introspection, plus tard. Lorsqu'une semblable situation se présentera.

    Mais, la question primordiale est celle de la qualité de notre Amour. En effet, sur terre nous sommes faits pour aimer et être aimés, rien d'autre.
    Le reste est secondaire... !

    Tout découle de notre capacité à Aimer.

    Bruno LEROY.

    source  http://brunoleroyeducateur-ecrivain.hautetfort.com/

    ---------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Le deuxième forum des communautés Laudato Si’ italiennes vient de se tenir il y a quelques jours dans la ville d’Amatrice dans la province de Rieti, à l’Est de Rome.

    Le site Vatican News en rend compte

    Ces communautés sont nées d’une association du diocèse de Rieti et du mouvement Slow Food, (né en Italie) et existent dans une vingtaine de provinces italiennes et commencent à dépasser les frontières de la péninsule puisqu’on les retrouve au Brésil. Elles ambitionnent de vivre en cohérence avec l’encyclique du Pape François publiée il y a quatre ans et promeuvent des rencontres et des initiatives concrètes pour sensibiliser à la protection de la « maison commune ».

    A l’occasion de ce forum, le Pape François a envoyé un message pour les encourager dans leur réflexion. Les participants ont choisi cette année de réfléchir sur le thème de l’Amazonie, qui sera au coeur des réflexions du prochain synode à Rome. «La situation en Amazonie est un triste paradigme de ce qui se passe dans de nombreuses parties du monde: une mentalité aveugle et destructrice qui préfère le profit à la justice; elle met en évidence l’attitude prédatrice avec laquelle l’homme est en relation avec la nature» souligne le Pape dans ce message, qui invite à ne pas oublier que «la justice sociale et l’écologie sont intimement liées». «Ce qui se passe en Amazonie aura des répercussions au niveau mondial, mais il a déjà privé des milliers d’hommes et de femmes de leur territoire, les a privés de leur culture et de leurs traditions», poursuit François, soulignant que l’homme ne peut rester spectateur indifférent face à cette destruction et l’Église ne peut rester silencieuse». 

    Dans ce message, le Souverain Pontife s’arrête sur trois mots-clés importants à ses yeux pour envisager une protection de la maison commune. Le premier est « doxologie« (« parole de gloire » en grec, ndlr). «Face au bien de la création, il faut adopter une attitude de louange, explique le Pape, la louange est le fruit de la contemplation, la contemplation et la louange conduit au respect, le respect devient presque vénération devant les biens de la création et son Créateur».

    Le deuxième mot est « eucharistie »: L’attitude eucharistique envers le monde et ses habitants permet de saisir «le statut de don que tout être vivant porte en lui» souligne François. «Tout nous est donné gratuitement, non pour être dépouillé et phagocyté, mais pour devenir à son tour un don à partager, un don à donner pour que la joie soit pour tous et, pour cela, plus grande».

    Enfin le Pape insiste sur le mot « ascèse »: «Toute forme de respect vient d’une attitude ascétique, c’est-à-dire de la capacité de savoir renoncer à quelque chose pour le plus grand bien, pour le bien des autres» précise-t-il. L’ascèse nous aide à convertir l’attitude prédatrice en forme de partage.

    François forme le souhait que les communautés Laudato Si’ puissent être des germes d’un mode de vie renouvelé afin «de lui donner un avenir, de préserver sa beauté et son intégrité pour le bien de chaque être vivant, pour la plus grande gloire de Dieu».

    (Vatican News)

    autre source  https://eglisesetecologies.com/

    ----------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Angélus: «la miséricorde est le vrai visage de l'amour» - VA

    Angélus Du 14 Juillet 2019 @ Vatican Media sur Zenit

    Angélus: «la miséricorde est le vrai visage de l'amour»

    Ce dimanche 14 juillet, le Pape a commenté la parabole du «bon Samaritain», «paradigmatique de la vie chrétienne» ; un «trésor» qui est devenu «le modèle de la manière dont doit agir un chrétien». François prie la Vierge afin qu'elle donne aux fidèles «la grâce d’avoir et de croître dans la compassion» ; qu’elle les aide à comprendre et, surtout, à vivre toujours plus «le lien indissoluble qui existe entre l’amour pour Dieu notre Père et l’amour concret et généreux pour nos frères».
     

    Marie Duhamel – Cité du Vatican

    «Si en chemin, tu vois étendu par terre un sans-abri (…) ne te demande pas si cet homme est ivre, demande-toi si ton cœur ne s’est pas endurci, s’il n’est pas devenu un glaçon».Commentant la célèbre parabole du bon Samaritain qui aide l’homme tabassé et dépouillé par des brigands, le Pape a appelé chacun à ne pas «se laisser emporter par l’insensibilité égoïste». La capacité de compassion, explique-t-il, est devenue «la pierre de touche du chrétien et même de l’enseignement de Jésus», lui-même manifestant la compassion du Père envers nous. 

    «Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux». Voilà l’invitation du Pape pour qui «la miséricorde à l’égard d’une vie humaine dans un état de nécessité est le vrai visage de l’amour». C’est ainsi que l’on devient de vrais disciples de Jésus et que se manifeste le visage du Père.

    Qui est mon prochain ?

    A la demande posée par le docteur de la loi sur ce qui est nécessaire pour avoir en héritage la vie éternelle, Jésus invite à trouver la réponse dans les Écritures : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même». Mais « qui est ce prochain ? »

    Pour lui répondre, Jésus propose cette belle parabole. Il choisit comme figure positive un Samaritain, sachant pertinemment que ces derniers sont considérés comme des étrangers au peuple élu par les habitants de Judée. De cette manière explique François, «il veut dépasser les préjugés, en montrant que même un étranger, un homme qui ne connaît pas le vrai Dieu et ne fréquente pas son temple est capable de se comporter selon sa volonté, en manifestant de la compassion pour son frère dans le besoin et en lui apportant son secours avec tous les moyens à sa disposition».

    Contrairement au prêtre et au lévite qui avaient croisé l’homme avant lui sans l’aider par peur d’être contaminés par son sang, le Samaritain ne place pas une règle humaine liée au culte, avant «le grand commandement de Dieu qui veut, avant toute chose la miséricorde»

    «Être capable de compassion est la clé»

    Jésus choisit donc comme modèle une personne qui n’avait pas la foi. Cet homme «aimant son frère comme soi-même, démontre qu’il aime Dieu – un Dieu qu’il ne connaît pas- de tout son cœur et de toutes ses forces, et exprime en même temps une vraie religiosité et une pleine humanité». Il invite ainsi les fidèles à songer à toutes les personnes qu’ils connaissent et qui sont, peut-être agnostiques, mais qui font le bien. «Être capable de compassion, c’est la clé» affirme-t-il.

    La question n’est pas qui est mon prochain mais qui est le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits. Jésus nous fait comprendre, explique le Pape, que «ce n’est pas nous qui, selon nos critères, définissons qui est notre prochain et qui ne l’est pas, mais c’est la personne dans une situation de besoin qui doit pouvoir reconnaitre qui est son prochain, qui ‘a fait preuve de pitié envers lui’».

    Le Pape qui prie la Vierge Marie afin qu’elle «nous aide à comprendre et surtout à vivre toujours plus le lien indissoluble qui existe entre l’amour pour Dieu notre Père et l’amour concret et généreux pour nos frères ; qu’elle nous donne la grâce d’avoir et de croître dans la compassion».

    SOURCE https://www.vaticannews.va

    ------------------------- 

    Articles récents

    votre commentaire
  • L’intégrité de la justice

     
     

    Prions pour que tous ceux qui rendent la justice travaillent avec intégrité et que l’injustice qui traverse le monde n’ait pas le dernier mot.

    Pape François – Juillet 2019

    Des décisions prises par les juges influent sur les droits et les biens des personnes.
    Leur indépendance doit les préserver du favoritisme, des pressions qui peuvent contaminer les décisions qu’ils doivent prendre.
    Les juges doivent suivre l’exemple de Jésus, qui ne négocie jamais la vérité.
    Prions pour que tous ceux qui rendent la justice travaillent avec intégrité et que l’injustice qui traverse le monde n’ait pas le dernier mot

    SOURCE https://thepopevideo.org

    --------------------------------

    Articles récents

    votre commentaire
  • Vacances éternelles gravées dans le ciel.

    brunoVacances éternelles gravées dans le ciel. - Bruno

    Les larmes de la mer font pleurer l’atmosphère,
    Je demeure solitaire devant ce spectacle extraordinaire,
    Immobile, méditatif, contemplatif le cœur en prière,
    La Beauté appartient à Dieu seul,
    Mais il nous la partage par Amour,
    Pour que nous sentions sa présence dans les paysages,
    Ces multiples visages apparaissent dans le vent, le soleil,
    Dans ce que notre âme puisse ressentir comme merveilles,
    Laissons la lumière de la vie envahir nos vacances,
    Laissons les jours se savourer à la douceur de Son amour,
    Laissons le silence nous parler intérieurement en conscience,
    Les Vacances ne sont pas des instants de repos stériles,
    Mais des moments intenses d’adoration fertile,
    Vivons nos Vacances dans la plénitude de l’être,
    Dans la splendeur des Forêts aux mille verts étranges,
    Dans le plaisir d’écrire une carte postale avec lenteur,
    Les Vacances sont un renouveau de notre façon de voir,
    Les choses avec calme, sérénité et la lenteur du cœur,
    Ah ! Si toute l’année nous étions en Vacances,
    De nous-même et des autres de temps en temps,
    Nous pourrions retrouver Dieu en harmonie,
    Et mieux aimer autrui sans juger avec précipitations,
    Mais avec la profondeur du Sage qui sait les raisons,
    De nos énervements et de nos futiles décisions,
    Soyons en Vacances toute l’année et prions,
    Pour que notre équilibre intérieur soit maintenu,
    En nous souvenant parfois de ces beautés côtoyées,
    Ainsi le paradis des Vacances deviendra source dense,
    Dans laquelle nous puiserons notre Force d’aimer toute l’année.
    Ah ! Si les Vacances devenaient riches d’intériorité,
    Nous pourrions en conserver la mémoire à volonté,
    Pour nous apaiser,
    A nous de vivre des Vacances éternelles gravées dans le ciel.
    Pour que nos prières se souviennent… !

    Bruno LEROY.

    source http://brunoleroyeducateur-ecrivain.hautetfort.com

    --------------------------

     

    Articles récents

    votre commentaire
  •  

    Numéro 25, juillet 2019, 

    Le Bien commun


    Franciscain séculier JPIC - Bulletin mensuel de  
    Franciscan Voice Canada

     

     

     

    Chaque année, des dizaines de milliers de chrétiens du monde entier s'unissent pour célébrer le temps de la création . Certaines communautés prient, certaines ont des projets pratiques, d'autres défendent leurs intérêts. Tous protègent la création parce que cela fait partie de notre foi . Un événement dans une communauté comme la nôtre fait partie du mouvement visant à recharger notre sens de l’espoir et à approfondir nos racines spirituelles. Organiser et / ou participer à un événement nous aidera à nous sentir connectés et motivés à vivre notre foi en prenant soin de la création. 

    La saison débute le 1 er septembre, Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, et se termine le 4 octobre par la fête de saint François d'Assise, patron de l'écologie .  Il est donc temps de commencer à planifier . 

    Le thème pour 2019 est «Le réseau de la vie», qui reflète à la fois notre rôle d’intendance de la création et le besoin urgent de protéger la riche mosaïque de biodiversité tissée par le Créateur. ...LIRE LA SUITE
    Message du pape François au mouvement mondial pour le climat catholique
    Le pape François exhorte les 1,2 milliard de catholiques et toutes les personnes de bonne volonté du monde à prendre des mesures urgentes contre l'injustice du changement climatique et la crise écologique, afin de protéger les pauvres et les générations futures.Sa lettre encyclique Laudato Si 'est un appel impérieux à prendre soin de notre maison commune, la Terre, qui s’appuie sur une longue histoire de l’enseignement catholique.Nous construisons un mouvement dynamique pour répondre à l'appel du pape François: maison commune, la Terre, qui s'appuie sur une longue histoire de l'enseignement catholique. Nous construisons un mouvement dynamique pour répondre à l'appel du pape François. (Vidéo 1:04 min)
     Le pape François appelle à l'action. Il est temps de réagir. 

    Il y a des choses que nous pouvons faire! - EN SAVOIR PLUS ICI

    Découvrez la saison de Creation.org . 
    Envoyez une lettre à votre pasteur 
    Envoyez une 
    lettre à votre évêque

    (les deux lettres incluent des suggestions de ressources) 
    Devenez animatrice de Laudato Si!
     SOURCE ET SUITE ici
     

    ---------------------------------------

     ARTICLE RÉCENTS

    ------------------------


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires