• HOMÉLIE DE L’ASSOMPTION - 14 août 2016

    HOMÉLIE DE L’ASSOMPTION

    Abbé Jean Compazieu 

    « Mon âme exalte le Seigneur »

    Assomption

     

    Textes bibliques (jour) : Lire

    Quand nous lisons les évangiles et les divers livres du Nouveau Testament, nous trouvons des textes qui nous parlent de Noël, Pâques, l’Ascension de Jésus, la Pentecôte. Mais aucun ne fait état de l’Assomption de Marie. Cette fête n’est donc pas née de la Bible ni de la recherche des théologiens. Ce sont les chrétiens qui ont commencé à la célébrer. Ils ne pouvaient pas admettre que le Christ ressuscité ait pu laisser le corps de sa mère dans la terre. 

    C’est ainsi que cette fête a été célébrée au cinquième siècle. Et quand le pape Pie XII promulgua le dogme de l’Assomption, il ne fit que ratifier  cette tradition : Marie est entrée corps et âme dans la gloire de Dieu. C’est une fête exceptionnelle à laquelle tous les chrétiens sont invités. C’est pour répondre à cette invitation que des hommes, des femmes et des enfants se rassemblent nombreux dans les sanctuaires dédiés à Marie, à Lourdes, Fatima, La Salette et dans divers autres lieux de pèlerinage. Ensemble, nous nous tournons vers Marie pour implorer sa protection.

    Les textes bibliques de ce jour nous apportent un enseignement de la plus haute importance. Nous avons tout  d’abord la lecture de l’Apocalypse. C’est un texte un peu déroutant qui a été écrit en période de persécution. C’est pour cela qu’il a été écrit dans un langage codé et symbolique que seuls les chrétiens pouvaient comprendre. Cette femme qui intervient dans l’histoire représente la communauté juive qui est restée fidèle à l’attente du Messie. C’est elle qui donne le jour à l’enfant promis, celui qui va sauver son peuple. Les forces du mal n’auront plus aucun pouvoir sur lui. Jésus ressuscité est vainqueur du mal et de la mort.

    En cette fête de l’Assomption, la vision de l’auteur s’applique bien sûr à Marie. Échappant à la violence, elle donne le Messie de Dieu aux hommes. Puis elle est promise mystérieusement à la rencontre de Dieu. C’est là que nous rejoignons le message de Saint Paul aux chrétiens de Corinthe. Il insiste sur les conséquences inouïes de la résurrection de Jésus. C’est un événement majeur qui nous concerne tous. Le Christ n’est pas ressuscité pour lui tout seul mais pour tous. Par se mort et sa résurrection, il nous a ouvert un passage vers ce monde nouveau qu’il appelle le Royaume de Dieu. Marie participe pleinement à la résurrection de son fils. Tous les croyants ne peuvent que s’en réjouir.

    Dans l’Évangile, nous lisons le récit de la visitation. Ce texte a été choisi à cause du Magnificat que Marie a chanté et que nous pouvons chanter avec elle. Comme Élisabeth et avec elle, nous pouvons proclamer : « Heureuse celle qui a cru ! » Marie nous apprend qu’avoir la foi ce n’est pas seulement avoir des idées, des convictions ; c’est se mettre en route. Elle-même a fait preuve d’une totale confiance à Dieu. Elle s’est totalement abandonnée à sa volonté.

    Ce que nous remarquons en particulier chez elle, c’est sa hâte quand elle se rend chez sa cousine. Dans la Bible, il y a un mot qui revient souvent, c’est « aussitôt ». Nous avons là un autre aspect de la foi. La réponse aux appels de Dieu ne supporte pas les longues attentes. Elle part aussitôt et en toute hâte. La bonne nouvelle c’est que Marie n’a pas changé. Nous pouvons l’appeler et « aussitôt », elle accourt vers nous avec Jésus en elle ou près d’elle. Oui, bien sûr, Marie n’est pas notre cousine ; elle est bien plus puisqu’elle est notre Mère. C’est Jésus lui-même qui l’a voulu quand il a dit à Jean « Voici ta mère » et à Marie « Voici ton fils ». A travers lui, c’est toute l’humanité que Jésus confiait à sa mère. Alors, n’hésitons pas à la prendre chez nous, quelle que soit notre situation.

    En ce jour, nous lui confions toutes les familles de la terre, en particulier celles qui sont en grande souffrance. Nous pensons aux victimes du  terrorisme, de la famine, du chômage et de la précarité sous toutes ses formes. Nous n’oublions pas que Marie était au pied de la croix de son fils. Elle est aussi auprès de tous ceux qui souffrent. Avec elle et avec Jésus, nos visites deviendront des visitations. A travers nous, c’est Jésus qui va à leur rencontre.

    Nous allons célébrer ensemble l’Eucharistie. Avec Marie, c’est Jésus qui vient nous VISITER. Il veut faire chez nous sa demeure en nous partageant son Corps et son Sang. Que cette rencontre nous comble de bonheur et de paix comme elle a comblé de joie Marie et sa cousine Élisabeth ! Amen

    Sources : Revues Signes et Feu Nouveau – Les mystères de ta vie (Isabelle Prêtre) – Dossiers personnels…

    Télécharger :  Assomption le la Vierge Marie

    source http://dimancheprochain.org/

    ----------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « L’attente de l’au-delà ne dispense pas de s’engager pour le mondeVIDÉO - Extrait du discours du Pape a Assise - 4 août 2016 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Août 2016 à 20:33

    Selon moi, et seulement selon moi, cette fête n’aurait jamais dû être érigée en  »dogme » uniquement en une belle fête pour lui rendre le respect que nous lui devons.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :