• Le regard de Dieu jeté sur Marie - Revue MESSAGE - MAI - JUIN 2017

    MAI - JUIN 2017

    Le regard de Dieu jeté sur Marie

    A ces mots, Marie fut très troublée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation (Luc 1, 29).

    Dieu a regardé Marie avec une surabondance de grâce; et c’est pourquoi elle ne se glorifie ni de sa dignité ni de son indignité, mais seulement de la considération divine qui déborde tellement de bonté et de grâce qu’il a considéré même une fille aussi insignifiante pour la regarder avec tant de magnificence et d’honneur. Ils commettent donc une injustice à son égard, ceux qui disent qu’elle s’est glorifiée non de sa virginité mais de son humilité; elle ne s’est glorifiée ni de sa virginité ni de son humilité mais du seul regard de la grâce divine.

    (…) la vraie humilité ne sait jamais qu’elle est humble, car, si elle le savait, elle tirerait orgueil de la contemplation de cette belle vertu: au contraire, elle s’attache par le cœur, les pensées et tous les sens aux choses viles: elle les a sans relâche devant les yeux; c’est là l’image dont elle est pleine, et parce qu’elle a ces choses sous les yeux, elle ne peut pas se voir elle-même ni s’apercevoir qu’elle existe, et encore moins prendre conscience des choses élevées: c’est pourquoi, l’honneur et l’élévation lui échoient forcément à l’improviste et la surprennent forcément dans des pensées tout à fait étrangères à l’honneur et à l’élévation: c’est là ce que dit Luc.

    La fausse humilité, en revanche, ne sait jamais qu’elle est orgueil (car, si elle le savait, elle deviendrait vite humble à la vue de ce vilain défaut); au contraire, elle s’attache par le cœur, la pensée et les sens aux choses élevées et les tient sans relâche sous ses yeux. Marie confesse que la première œuvre de Dieu en elle est le regard jeté sur elle; c’en est aussi la plus grande, car toutes les autres sont contenues dans celle-là et découlent d’elle. En effet, là où les choses en viennent au point que Dieu tourne son visage vers quelqu’un pour le regarder, là il n’y a que grâce et félicité, et tous les dons et les œuvres suivent nécessairement.

    Extraits du commentaire du Magnificat

    de Martin Luther

    pour infos et abonnement à la Revue MESSAGE

    contacter Denise:    mflaic@vtx.ch

    --------------------------

    Nos dossiers
    « VIDÉO - Un beau témoignage des franciscains au MarocAlep reprend des couleurs »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :